Cette campagne d’essais nommée Arctic Trial 2020 n’a été révélée que ce samedi 8 février 2020. À la fin du mois de janvier quatre hélicoptères appartenant à la Heersflieger se sont rendus dans le nord de la Suède afin de réaliser une série de tests relatifs aux conditions hivernales extrêmes. Il s’agit pour le Bundeswehr de valider l’emploi de ces hélicoptères dans un environnement rude identique à celui rencontré dans les états baltes. L’Allemagne prévoit en effet à l’avenir d’y déployer ses hélicoptères dans le cadre des missions de l’OTAN.

75% des hélicoptères allemands déployés visibles sur cette photo.

Et pour l’occasion un avion-cargo ukrainien Antonov An-124-100 a été loué afin de transporter les deux hélicoptères EC-665 Tiger UH allemands. Les deux NH 90TTH Caïman quant à eux ont fait les trajets allers et retours par leurs propres moyens.
Mais pour des raisons plus diplomatiques qu’autre chose les hélicoptères de combat ont du eux voyager en soute. Certains pays traversés n’acceptaient pas que des hélicoptères de combat d’une puissance étrangère ne les survole. Bizarrement des hélicoptères de manœuvres et d’assaut de cette même puissance étrangère les dérangeaient bien moins.
Les pièces de rechanges et l’armement ont de leur côté fait le trajet à bord d’un Airbus DS A400M Atlas appartenant à la Luftwaffe.

C’est sur la structure d’essais de Vidsel dans le comté de Norrbotten dans l’extrême nord de la Suède que les tests ont été réalisés. Et les militaires allemands ont pu profiter d’une météo impeccable, avec un vent constant mais globalement assez faible, et un froid très sec. Résultat les quatre hélicoptères ont été engagés dans différents scénarii aussi bien pour les missions de transport d’assaut, que de recherches et sauvetages au combat, d’escorte armée, ou encore de reconnaissance au-dessus du champ de bataille. Une semaine intense durant laquelle les machines mais aussi les corps ont été mis à rude épreuve.

Les équipages allemands ont pu bénéficier de nuits claires pour leurs essais. Remarquez les chaudes tenues des personnels de piste.

Alors que beaucoup attendaient plutôt les hélicoptères allemands en soutien des forces françaises au Sahel c’est donc plus vraisemblablement vers la rudesse balte que ces appareils vont se diriger. Le froid plutôt que le chaud, les deux climats se valent. L’engagement allemand dans cette région laissent augurer d’un déploiement au sein de l’OTAN afin d’assurer la sécurité des trois états de la région : Estonie, Lettonie, et Lituanie.
Il est à noter que les Bell UH-1D Iroquois d’origine américaine n’étaient pas concernés par cette campagne d’essais et de validation. Ce sont des hélicoptères en fin de vie au sein de la Heersflieger.

Photos © Bundeswehr

Publicité

1 COMMENTAIRE

  1. Il n’y a que le Danemark entre la Suède et l’Allemagne. Etrange… car il y a la Baltique, et il me semble qu’entre l’île de Bornholm (Danemark) et le Danemark ça n’est pas Danois.
    Mais je peux me tromper.
    Les raisons du transport des Tigre est peut-être plus du côté pratique?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom