Voilà un exercice assez inédit de par le contexte sanitaire aux États-Unis. En cette toute fin de mois d’avril 2020 l’US Navy a réalisé une série d’exercices de détections de mines marines au niveau de la côte est américaine. Pour l’occasion deux Sikorsky MH-60S Knighthawk ont réalisé un ciblage de leurs objectifs au moyen de la très méconnue nacelle ALMDS. C’est depuis leur base de NAS Norfolk en Virginie que les hélicoptères opéraient.

Remarquez la taille de la console de l’opérateur embarqué de l’ALMDS.

Dix ans après son développement cet équipement aérien de guerre des mines demeure assez mal connu, y compris aux États-Unis. L’ALMDS, pour Airborne Laser Mine Detection System, se présente sous la forme d’une grosse nacelle emportée sur le flanc gauche de l’hélicoptère et relié à une console de contrôle placée en cabine. Son opérateur est installé dos aux pilotes et copilotes et actionne le laser de détection tout en lisant les résultats de son action. Les données peuvent également être transmises en temps réel à tout navire de guerre américain croisant dans la zone. Bien qu’encore classifiées par le Pentagone quelques données ont fuitées depuis plusieurs mois sur les capacités réelles de l’ALMDS. Il pourrait repérer toutes les mines en surface dans un rayon d’environ  15 kilomètres autours de l’hélicoptère porteur. Ce système ultramoderne utilise la technologie dite du lidar qui permet le calcul des distances et la détection d’objets par laser.

À NAS Norfolk c’est l’escadron HSC-28 Dragon Whales qui est en charge de la mise en œuvre de l’ALMDS. L’ensemble de ses hélicoptères d’assaut et de soutien Sikorsky MH-60S Knighthawk s’est vue attribuer ce rôle car l’unité est spécialisée dans le soutien aux opérations amphibies. En cas de débarquement de troupes la maîtrise des mines marines est essentiel dans l’environnement de combat. C’est la raison pour laquelle un exercice de ce genre est réalisé tous les six mois environ. Et la dernière manœuvre de ce type s’est déroulée en baie de Chesapeake du mardi 28 au mercredi 29 avril 2020.

Sur ce cliché la taille réelle de la nacelle ALMDS apparait clairement.

Cet espace maritime sis entre les états américains du Maryland et de Virginie est exceptionnel par sa biodiversité autant que par son intérêt tactique. Baigné par une grosse centaine de cours d’eau, dont les fleuves Patuxent, Potomac et Susquehanna, elle accueille fréquemment des manœuvres de l’US Navy et de l’US Coast Guard. Pour les Américains elle est symbolique car c’est là que les forces navales françaises ont défaites la marine anglaise, ouvrant la voie à l’indépendance des futurs États-Unis.
Et les MH-60S Knighthawk dotés de l’ALMDS ont pu profiter au maximum des bienfaits naturels de la baie de Chesapeake, et notamment son climat tempéré en cette saison. Ainsi de jour comme de nuit ils ont pu s’exercer à repérer les mines factices déposées là quelques jours plus tôt par un destroyer américain. On ignore si la totalité a été détecter durant ces 36 heures de manœuvre aéronavale.

Photos © US Navy.

 

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom