On se souvient qu’au début de la crise sanitaire une forte majorité de Français râlait car le gouvernement n’allait pas assez vite dans la distribution des masques anti-Covid19. Ironie du sort quelques semaines plus tard ils peinent à les porter en toutes occasions. Ce samedi 13 juin 2020 une partie des passagers d’un vol régulier reliant Paris CDG à Nice a été verbalisé par les forces de l’ordre pour avoir ôté leurs masques en plein vol. Pour mémoire en France ce coronavirus tue encore aujourd’hui.

Déjà ce vol AF7710 avait mal commencé puisque l’Airbus A321 avait décollé avec 25 minutes de retard. Au lieu de 12 heures 45 c’est à 13 heures 10 qu’il a quitté le plancher des vaches. Le biréacteur commercial reliait Paris Charles de Gaulle à Nice Côte d’Azur, un des vols intérieurs les plus rentables pour Air France. Un peu plus d’une heure et demi de vol contre plus du triple en TGV avec la SNCF. Autant dire que l’avion est souvent bondé !

Quelques minutes donc après un décollage bienvenu une partie des passagers de l’avion a commencé à ôter ses masques. Pour mémoire leur port est obligatoire dans les avions jusqu’à nouvel ordre. Et les indélicats clients de la compagnie ont trouvé toutes les excuses possibles pour justifier ce geste qui relève autant du manque de civisme que du je-m’en-foutisme de compétition. Ils avaient trop chaud, cela les démangeaient, ils n’arrivaient pas à respirer, ça les empêchait de dormir.

Forcément les personnels navigants commerciaux ont immédiatement tenté de les rappeler à l’ordre. Certains se sont exécutés mais une majorité a continué sur sa lancée. Avisé des faits le commandant de bord de l’avion s’est fendu d’un message au micro pour rappeler les règles de sécurité. Et cela sans effet. On comprend que ça l’est quelque peu échauffé. Et cette fois il leur a lancé un ultimatum : remettre les masques ou devoir en répondre avec les services de l’État à l’atterrissage à Nice. Là encore ces passagers sans-gêne n’en ont fait qu’à leur tête. Tant pis pour eux.

Car quand l’Airbus A321 d’Air France s’est posé à 14 heures 46 sur le tarmac niçois un comité d’accueil les attendait. Et ce n’était pas des bouquets de fleurs ou des corbeilles de fruits qu’ils ont reçu à la sortie de l’avion mais des contraventions d’un montant unitaire de 135 euros.
Pour la petite histoire gendarmes et policiers les ont verbalisé tout en portant eux-même leur masque. Ils montraient ainsi l’exemple.

Au final donc ils ont perdu près d’une demi-heure, ont fait cadeau de 135 euros au trésor public, et ont démontré à quel point ils étaient stupides et égoïstes. Bien fait pour eux.
L’histoire ne dit pas s’ils revoleront de si tôt avec la compagnie aérienne Air France.

Photo © Wikimédia Commons.

Publicité

5 COMMENTAIRES

  1. Manque de civisme OK.
    Mais comment ont fait les gendarmes et policiers pour cibler celles et ceux qui avaient manqué de civisme à la descente de l’avion ?

    • Facile, avec les places dans l’avion,… Les Français sont très fort pour le manque de civisme, Je rentre d’un vol en Guadeloupe, (bloqué depuis 5 mois)… Les masques OK, mais quand l’équipage a l’atterrissage dit qu’il faut se lever les uns après les autres pour éviter la proximité… Ils tous trop cons a vouloir récupérer leur bagage en cabine… Et c’est la pagaille… A ces gens là je ne souhaite qu’une chose … Qu’il chope ce virus …

  2. En meme temps 1h30 dans un avion plein, avec où sans masque si un seul passager avait le covid en mon9ils seraient tous positifs en descendant, ces masques ne filtrent rien, et ne sont pas efficace dans un lieu confiné…

    • Bonjour monsieur Aussenac c’est marrant que vous disiez que ces masques ne filtrent rien car les médecins épidémiologistes (et notamment ceux de l’Institut Pasteur) disent exactement le contraire. Alors qui croire : eux ou vous ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom