C’est sans aucun doute un des plus mythiques avions de chasse à réaction de l’Histoire. Le ministère libanais de la défense a annoncé son intention de revendre une partie de ses chasseurs-bombardiers Hawker Hunter FGA Mk-70A en dotation. Ces avions ne volent plus pour certains d’entre-eux depuis 30 ans mais la petite force aérienne libanaise a un besoin urgent en liquidités. Une aubaine pour les collectionneurs car les pièces détachées pour de tels avions deviennent rarissimes.

Aux vues de l’état général des sept Hawker Hunter FGA Mk-70A encore en possession des militaires libanais il n’y a aucune chance qu’ils connaissent une seconde vie auprès de contractors nord-américains ou européens. Objectivement sans être totalement bons pour la casse ils sont en assez mauvais état général de conservation. Et pour cause.
Livrés entre le printemps 1958 et l’automne 1959 les Hunter FGA Mk-70 furent utilisés durant la guerre des six jours contre Israël où l’un d’entre-eux fut d’ailleurs abattu. Par la suite ils volèrent tant bien que mal jusque dans les années 1980. En 1990 faute de crédits suffisants seuls sept avions furent conservés et stockés.
Partiellement remis en service entre 2008 et 2014 et ils ont ensuite rejoints à nouveau les hangars militaires. Pour ne plus jamais en ressortir.

Plutôt que de bêtement les envoyer à la casse et conscients de leur potentiel de cannibalisation les militaires libanais ont décidé de les mettre en vente sur le marché civil. Une vente aux enchères sera donc organisé d’ici quelques semaines dans ce but. L’argent récolté permettra de financer le remplacement des actuels six Beagle Bulldog T Mk-1 d’entraînement usés jusqu’à la corde. Ces anciens monomoteurs de la Royal Air Force volent depuis une vingtaine d’années dans ce pays. En lieu et place de ces avions britanniques les Libanais espèrent pouvoir acquérir des Super Mushshak pakistanais, dérivés du Saab MFI-17 Supporter suédois.

C’est véritablement une solution de misère tant le Liban est un pays ruiné. Ses déficits sont abyssaux et il n’a aucun autre choix. En outre des hélicoptères de transport et de sauvetage seront bientôt eux-aussi mis en vente dans le même cadre. Nous y reviendrons d’ailleurs dans un prochain article.
À n’en pas douter les Hunter libanais trouveront preneurs car ils sont très proches dans leur avionique et leur équipement général des Hunter FGA Mk-9 qui servirent dans la RAF. Plusieurs volent lors de meetings aériens en Europe et en Amérique du nord.

Photo © Keypublishing.

Publicité

3 COMMENTAIRES

  1. Le Liban a donc dépensé de l’argent en 2008 pour remettre en service moins de 10 avions contemporains du F-100 super sabre, Mystère IV et autre Mig 19 au 21ème siècle. C’est pas ce qu’on appelle de l’argent balancé par les fenêtres ?

  2. Merci de vous intéresser à ce sujet et merci pour ces détails. J’ai failli pleurer en apprenant la nouvelle. C’est mon père, Capt. René Abdallah, premier officier pilote de l’armée libanaise, premier Libanais à piloter un avion à réaction, premier Libanais au-dessus du mur du son, qui avait été chargé de les ramener d’Angleterre. J’ai fait le forcing, l’année dernière, pour entrer dans le hangar où ils sont stockés, pour les montrer à René Jr, pour en prendre des photos. Je vous en enverrais bien quelques-unes, mais votre site ne le permet pas. Dommage. Sincères salutations et encore merci pour votre intérêt.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom