Entre l’Autriche et l’avion de combat européen c’est loin d’être l’amour fou. Pourtant après bien des atermoiements le gouvernement autrichien, par la voix de la ministre de la défense Klaudia Tanner, a confirmé que la Luftstreitkräfte allait continuer d’utiliser les quinze chasseurs Eurofighter EF-2000 Typhoon qu’elle possède. Dans le même temps Vienne poursuit ses investigations pour dénicher un avion capable de remplacer ces machines jugées trop onéreuses. Le tout sur fond de feuilleton militaro-financier avec Airbus DS.

Pour mémoire quand les quinze Eurofighter EF-2000 Typhoon Tranche 15 sont achetés en 2003 c’est alors le plus gros contrat d’armement jamais signé par l’Autriche. Ils doivent alors remplacer les Saab J35 Draken et les Northrop F-5E Tiger II en dotation. Sauf que très vite des soupçons de malversations financières apparaissent, sans que jamais aucune preuve ne soit apporté par les politiques locaux. L’actuel gouvernement autrichien déclare régulièrement que le prix des avions a été gonflé par le consortium européen. Là encore rien ne le prouve mais le mal est fait et l’opinion publique se ligue également contre le Typhoon.
Des pourparlers existent entre Vienne et Airbus DS mais sans que leur teneur n’ait été révélé. Il se dit que les Autrichiens réclament le remboursement contre la restitution des chasseurs, bien bien évidemment le groupe européen refuse.

Sauf que dans la réalité tactique les pilotes autrichiens eux-même le reconnaissent : ils n’ont jamais volé sur un avion autant à la pointe de la technologie ! Mais même malgré cela l’EF-2000 Typhoon est surdimensionné pour les besoins autrichiens. C’est un tout petit pays qui n’a pas forcément besoin d’un tel avion de combat.
Aujourd’hui le Typhoon assure 94 à 95% des missions de combat dans le pays, le reste étant à la charge des Saab 105Ö d’entraînement avancé et d’appui tactique dont le retrait est désormais annoncé.

De son côté la médiatique ministre de la défense de l’Autriche ne cache pas son vœu de voir son pays investir dans un avion de combat monoréacteur. On parle beaucoup dans la presse locale des Lockheed-Martin F-16V Viper et Saab JAS 39E/F Gripen, avec une nette préférence pour ce dernier. En fait c’est sans doute le prix bien plus qu’une préférence européenne qui fera la différence. Le budget de la défense autrichienne n’est pas extensible et ce pays n’engage pas de gros moyens financiers dedans.

Les Typhoon autrichiens assurent principalement des missions air-air. Ça tombe bien : ils y excellent !

Au final donc les Typhoon porteurs de la cocarde rouge frappée d’un triangle inversé blanc risquent bien de sillonner encore les cieux pendant quelques temps. Au moins jusqu’en 2025-2026 au plus tôt. Viendra ensuite la question de leur revente sur le marché de l’occasion, mais là c’est une autre histoire.

Photos © ministère autrichien de la défense.

Publicité

6 COMMENTAIRES

  1. Avec l’italie D’un côté et l’alle de l’autre qui roulent typhon une mutualisation du mco aurait pu être trouvée pour diminuer les coûts.

    • En fait la mutualisation des moyens italo-autrichiens ou germano-autrichien serait compliqué car l’Autriche est un pays neutre non membre de l’OTAN. À la très grosse différence de l’Allemagne et de l’Italie.

  2. Je trouve un peu surprenant de lire « qu’un si petit pays n’a pas besoin d’un tel avion de combat » sachant que leur flotte actuelle ne permet d’effectuer que 4 heures de police du ciel par jour.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom