L’image est belle et en dit long sur les bonnes relations diplomatiques entre Kiev et Washington. Ce vendredi 4 septembre 2020 trois bombardiers stratégiques américains B-52H Stratofortress ont survolé plusieurs points du territoire ukrainien, en compagnie de la chasse de ce pays. Les avions ont notamment survolé la presqu’île de Crimée en très grande partie occupée illégalement par la Russie depuis six ans. C’était la première fois au 21e siècle que cet avion mythique évoluait en Ukraine.

L’US Air Force avait décidé de jouer à fond la carte de la transparence dans cette mission de communication à destination de l’Ukraine. Elle est même allée jusqu’à annoncer publiquement les indicatifs radios des trois avions : Julia 51, Julia 52, et Julia 53.
Il faut dire que des Boeing B-52H Stratofortress en évolution dans le ciel ukrainien ce n’était pas arrivé de sitôt. Malheureusement l’un d’eux, Julia 52, a connu une panne de transpondeur durant un partie du vol. Mais évoluant à proximité immédiate des deux autres avions il pouvait aisément être suivi au radar. D’autant que le Stratofortress est beaucoup de chose mais n’a jamais été furtif. Loin de là même.

Pour les accompagner (et les protéger ?) le ministère ukrainien de la défense avait déployé quatre chasseurs biréacteurs Mikoyan MiG-29 Fulcrum. À un moment donné, au dessus de la très stratégique Mer d’Azov, ils ont même été rejoints par deux Sukhoi Su-27 Flanker !
Flanker et Stratofortress, une paire habituellement bien moins pacifique.
Les avions américains et ukrainiens ont ensuite survolé une des rares parties du territoire de Crimée encore sous administration de Kiev. Bien entendu ces avions d’armes ont sagement évité de survoler la zone criméenne sous occupation militaire russe, passant même à vingt-cinq kilomètre de sa «frontière».

Une patrouille pas commune au-dessus de l’Ukraine.

La dernière fois que de tels avions stratégiques américains avaient survolé l’Ukraine c’était déjà des B-52H. Sauf que nous étions encore au 20e siècle, en septembre 1994 afin de commémorer les cinquante ans de l’opération alliée Frantic.
Vingt-six ans donc que les mythiques bombardiers américains ne s’étaient pas aventurés dans cette région de l’Europe. Une fois le vol ukrainien terminé les trois bombardiers américains ont rejoints leur base temporaire de RAF Fairford en Angleterre.

Photos © ministère de la défense ukrainien.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom