Cruel manque de professionnalisme ou provocation gratuite et totalement crétine, on est largement en droit de se poser la question. Ce vendredi 28 août 2020 deux avions de combat Su-27 Flanker appartenant à la fédération de Russie ont intercepté de manière très agressive un bombardier américain B-52H Stratofortress. Ce dernier se trouvait dans l’espace aérien international et volait en parfaite conformité avec les règles du trafic aérien mondial. L’incident est pris très au sérieux par le Pentagone.

Il était 11 heures 19 du matin quand l’équipage du bombardier américain a vu arriver les deux Sukhoi Su-27 Flanker. Le Boeing B-52H Stratofortress survolait alors les eaux de la Mer Noire dans le cadre de l’opération promotionnelle Allied Sky au profit de l’OTAN. Il disposait d’un plan de vol en bonne et due forme et avait son transpondeur parfaitement en fonction. Le contrôle aérien russe avait donc forcément l’identité de l’avion et la nature de sa mission.
À aucun moment l’octoréacteur américain n’est sorti de l’espace aérien international.

La manœuvre d’identification menée par les chasseurs russes a très vite tourné en interception extrêmement agressive. Les deux Sukhoi Su-27 ont tournoyé autour du Boeing B-52H, passant à quelques mètres seulement de lui. Pis encore ils allumaient la post-combustion de leurs réacteurs lorsque leurs chasseurs passaient devant le cockpit du bombardier américain. Lors de ces évolutions Flanker étaient à moins de trente mètres du nez du Stratofortress.

À bord de leur cockpit les membres d’équipage du bombardier de l’US Air Force ont ressenti de fortes turbulences, notamment lors des passages sous PC allumée des chasseurs russes. Ils ont été obligé d’avoir recours à de très gros efforts pour éviter que leur avion ne décroche.
Fort heureusement pour eux cette agressivité des pilotes russes n’a duré qu’un temps, mais qui a semblé interminable pour l’équipage américain qui a malgré tout conserver son sang froid.

Ce n’est pas la première fois que ce genre d’interception de la part de la Russie est pointée du doigt. Pourtant jusque là la chasse russe ne s’était jamais attaqué à un aussi gros morceau qu’un B-52H Stratofortress. On sait également que la Russie est tatillonne dès lors qu’il s’agit de la Mer Noire qu’elle considère, à l’instar de la Baltique, comme faisant partie intégrante de son territoire. Et c’est d’autant plus vrai depuis 2014 et l’invasion suivie d’une annexion illégale du territoire ukrainien de Crimée par des forces terroristes aux ordres de Moscou.

Pour autant l’ONU continue de considérer la Crimée comme ukrainienne et la Mer Noire comme une zone maritime internationale. Outre la Russie on y trouve les littoraux bulgares, géorgiens, roumains, turcs, et ukrainiens. Pour mémoire la Bulgarie et la Roumanie sont à la fois membres de l’OTAN et de l’Union Européenne. Il est donc logique que des aéronefs militaires atlantistes survolent les eaux internationales de cette mer intérieure.

Très vite le Pentagone a saisi l’ambassade de Russie à Washington pour lui faire savoir son mécontentement. Bien entendu ce fut un total coup d’épée dans l’eau, la diplomatie russe n’ayant que faire des protestations américaines sur la Mer Noire et sur l’action de ses pilotes. Reste à savoir désormais si ces derniers étaient en service commandé ou s’il s’agissait d’une action isolée dictée seulement par un anti-américanisme très profondément ancré dans la mentalité des militaires russes.
Il faut remarquer que durant la guerre froide les interceptions de bombardiers américaines par la chasse soviétique étaient régulières. Pour autant la majorité se déroulait en respectant les règles d’engagement. Autre temps, autres mœurs dirons-nous.

Photo © US Air Force.

Publicité

24 COMMENTAIRES

  1. Bonjour,

    D’après vous que se serait-il passé si lors de cette interception l’équipage de l’avion américain avait perdu totalement le contrôle de l’appareil et avait été contraint de s’en éjecter et de le laisser s’écraser ? Cela aurait pu facilement mal finir mais j’imagine que le gouvernement russe n’aurait alors eu que faire des sanctions économiques/politiques prononcées ? Car avec la Crimée la Russie sait que personne ne lui déclarera la guerre vu qu’elle détient l’arme nucléaire et vu que les sanctions qu’on lui prononcent ne semblent pas tant la contraindre que cela, pourquoi la quitterait-il ?

  2. Les Russes ne sont pas nos amis parce qu’ils semblent avoir en apparence tourné le dos au communisme, ils restent l’ennemi intime de l’O.t.a.n et de l’Occident, ils sont très souvent au jeu des alliances techniques ou militaires dans le camp opposé, il ne faut pas baisser la garde devant eux, ils représentent toujours une menace réelle et ils se foutent du droit international et des nations unies, comme les bons Soviétiques qu’ils n’ont jamais vraiment cessés d’être…

  3. Mais que fait un bombardier stratosphérique a plus de 8000km de ses frontières?
    Les pilotes du bombardier ne portaient pas le masque sanitaire recommandé par les forces américano-européennes, raison de l’agressivité des Russes qui avaient observé les Chaimtrails émises par le B52, peut être un épandage de Covid-20!!!
    Tout est possible!!!

  4. Et que se passerait-il si la Russie envoyait un bombardier au large de la Floride ?
    Au delà du respect des lois, il ne faut pas s’étonner d’avoir une réponse aux provocations.
    Bon dimanche à tous

    • La Russie n’en a pas les moyens. Il y a très peu six Tu-142 ont été intercepté par des F-22 Raptor en trois vagues au large de l’Alaska. Mais là l’US Air Force a respecté les règles. Grosse différence donc avec les forces aériennes russes.

    • Des TU-160 vont souvent au Venezuela en traversant la mer des Caraïbes. Ils sont sûrement surveillés de loin mais ils ne sont pas menacé par quelconque chasseurs dans l’espace aérien international.

  5. Un b52 à quelques kilomètres des frontières Russes et c’est les russes qui ont tort? Et puis quoi encore!
    Si un bombardier russe vole à proximité des frontières américaines ç’aurait un tollé. Les Russes ont parfaitement le droit de montrer leur mécontentement quand un avion américain se permet de les provoquer de la sorte. Un bombardier capable de porter des bombes atomiques en plus!
    Les américains et leurs acolytes sont soit des crétins soit des fous longer les frontières de la fédération de Russie avec un bombardier nucléaire.
    Cet article est une sous-classe d’antisémitisme, contre la Russie cette fois. Quel amateurisme! Un b52 près des frontières Russes!!!!! Et il faut se taire !!!??? Ce site est une blague à lui tout seul!

    • Juste pour la forme, votre second paragraphe vous classe directement dans la catégorie de celles et ceux qui seront rapidement modérés. Et que faites-vous des Tu-95 et Tu-160 fréquemment interceptés par les F-22 Raptor au large de l’Alaska ?

      • Bonsoir Arnaud,
        Je me permets de rebondir au message.
        J’ai ce message « Votre commentaire est en attente de modération », quand je laisse un commentaire, depuis 2-3 messages, je l’avais déjà eu une fois, mais il y avait un liens (vers 2 photos de F16 Belge à Lann-Bihoué pour illustrer l’article sur le crash d’un F16 en Bretagne), donc c’était normal..
        C’est un nouveau comportement du site, ou je suis classé comme une personne à modérer?
        Car je ne crois pas, avoir jamais été désobligeant, insultant…

        • Bonjour Maxou56, je vous rassure tout le monde désormais passe par une phase de modération. Notre site a été la cible d’une guérilla de commentaires par des trolls comme Dutertre, Jade, ou encore Rafaletiger et afin de garantir que les commentaires puissent être conservés nous avons dû avoir recours à cette méthode. Donc ne vous en faites pas Maxou56 vous n’êtes nullement un cas à part.
          Cordialement. Bonne journée. 🙂

  6. Bonjour,
    les fortes turbulences n’ont jamais mis en péril un B52, juste perturbé.
    Les pilotes russes devaient être des jeunots qui voulaient se la péter !
    A titre de revanche pour les US en mer du Nord, Baltique, Barents ou Atlantique Nord …..

  7. Pour les novices deux Sukkoi qui craquent la pc devant un b52 dans une zone internationale c’est vraiment une manoeuvre de tentative de destruction volontaire les vortex du aux ondes de sillages peuvent sectionner la voilure du b52 et même provoquer l’extinction d’un ou plusieurs réacteurs

  8. Je suis étonné par le nombre de personne qui s’offusque de la présence de ce B52 proche de la Russie. La Russie fait exactement la même chose : présence régulière de bombardier stratégique en Atlantique, le long des côtes écossaises, anglaises, françaises, finlandaises, souvent même jusqu’à l’Espagne. Idem dans le pacifique : approche régulière des côtes japonaises ou de l’Alaska…

    Sauf qu’en plus, les bombardier russe vol avec le transpondeur éteint.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom