De temps en temps nous aimons bien vous faire découvrir des trucs surprenants dans le monde aéronautique. Et aujourd’hui arrêtons-nous quelques instants sur l’étonnante Limo-Jet, une limousine née de l’esprit d’un ingénieur américain plutôt féru d’aéronautique. Son idée de transformer un jet d’affaire en voiture de luxe aurait pu en rester à la table à dessins. Finalement non il l’a fait !

Beaucoup de nos passionné(e)s connaissent le concept récemment relancé de la voiture volante. Celui de l’aéronef roulant est assez nouveau, ou plutôt dans cette configuration. Au début des années 1980 les Moudjahidines afghans avaient ainsi cannibalisé une cellule de Mil Mi-8 le transformant en camion de fortune. Mais il s’agissait là d’un bricolage de circonstance.
Est-ce ce qui a inspiré l’ingénieur américain Daniel Harris ? Nous ne saurons sans doute jamais. Mais il a poussé le procédé à son paroxysme. Et le résultat laisse quelque peu songeur.

Un engin d’un goût discutable…

Dans son cas point d’hélicoptère soviétique, ce n’est sans doute pas assez classe pour Harris. L’homme a jeté son dévolu sur un fuselage de biréacteur d’affaire Learjet 35. Il en déposé les ailes, l’empennage, les réacteurs, le train d’atterrissage, l’aménagement intérieur, et une grosse partie du câblage électrique. Sa carlingue d’avion a été décapée et transformée en voiture de luxe. Ou plutôt en un truc qui s’en approche.

À l’intérieur de la Limo-Jet.

Un moteur V8 Chevrolet de 8.10 litres a été installé permettant de faire rouler la Limo-Jet. À bord prennent places jusqu’à dix passagers dans une ambiance boite de nuit, façon années 90 avec enceintes à foisons et jeux de lumières. Le cockpit est désormais monoplace, avec un siège prélevé sur une carcasse de Formule 1 et un tableau de bord issu d’un gros 4×4 typiquement américain.
Un empennage et des tuyères (vides) de réacteurs ont été remonté sur la Limo-Jet. Ils proviennent d’un avion d’affaire Cessna 650 Citation VII.

Depuis quelques années que la limousine de Daniel Harris existe elle a très peu roulé. Elle est fréquemment exposée dans des rassemblements d’adeptes du tuning mais peu loués. Tellement peu que désormais elle est devenue un véritable gouffre financier pour son propriétaire qui a décidé au printemps dernier de la revendre pour environ quatre millions et demi de dollars. Vous vous doutez bien qu’à ce prix les acheteurs ne se bousculent pas au portillon. D’autant que la Limo-Jet est interdite de circulation dans vingt-six états américains en raison autant des normes de sécurité que de la pollution ou encore de son empattement. L’engin n’a pas le droit, au niveau fédéral, de rouler sur les autoroutes. En gros c’est un très bon investissement pour gogos !
Ajouter à cela qu’une remorque type porte-char et un gros pick-up sont obligatoires pour trimballer la Limo-Jet et vous aurez tout compris sur l’intérêt de cette machine.

La Limo-Jet et sa remorque de transport.

En toute objectivité le Mil Mi-8 afghan était passionnant mais cette Limo-Jet est bling-bling, criarde, et au final assez vilaine. Pourtant elle plait aux adeptes des voitures maquillés qui ne tarissent pas d’éloges sur elle. Pas sûr que les passionnés d’aviation en disent autant.

Photos © Keypublishing

Publicité

6 COMMENTAIRES

  1. L’art de l’inutilité et du mauvais goût. Il aurait mieux fait de d’investir dans la rénovation d’une automobile de collection ou d’un vieux coucou plutôt que dans cette affreuse chimère.

  2. Pendant un temps, vous faisiez une chronique nommée « c’est moche mais ça vole ». Ben là, c’est moche, mais ça ne vole pas et ça n’a même pas le droit de rouler partout.

    • En effet François nous avions cette chronique mais nous avons du l’arrêter car nous recevions énormément de critiques négatives qui nous demandait de quel droit nous décidions si tel ou tel aéronef était moche ou ne l’était pas. Pour ma part ça a été une déception de l’arrêter mais je l’ai fait dans le bien de ce site et de son lectorat. 🙂

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom