C’est donc la fin d’un suspens de plusieurs mois. Ce lundi 21 septembre 2020 la force aérienne autrichienne a fait savoir qu’elle avait commandé un lot de dix-huit hélicoptères AW.169M au constructeur italien Leonardo. Cet hélicoptère devra d’ici deux ans commencer à y remplacer la mythique Alouette III d’origine française. Dans le même temps le Bundesheer annonce vouloir harmoniser au maximum sa flotte de voilures tournantes.

À coup sûr la victoire de Leonardo et de son AW.169M dans cette compétition est une demi-victoire tant ce duo faisait office de challenger face aux deux mastodontes Airbus Helicopters H145M européen et Bell 429 Global Ranger américano-canadien. Comme quoi il ne faut pas toujours se fier aux pronostics des spécialistes, le marché des hélicoptères militaires n’a rien à voir avec les courses de chevaux.

L’Autriche devient donc le deuxième pays au monde, après l’Italie, à commander la version militaire de l’AW.169. Le montant de ce contrat de dix-huit hélicoptère AW.169M n’a été révélé ni par l’hélicoptériste ni par le ministère autrichien de la défense. Par contre on sait désormais que le premier exemplaire de série devrait être livré d’ici à l’été 2022. Il permettra de commencer à officiellement retirer du service son prédécesseur l’année suivante.

Car désormais l’Autriche entend en avoir fini avec l’Alouette III aux alentours de début 2024, même si sa dotation en Leonardo en AW.169M ne sera pas encore complète. Ce sera alors la fin d’une aventure de plus d’un demi-siècle avec le plus robuste de tous les aéronefs militaires ayant volé sous la fameuse cocarde rouge et blanche. En Autriche, comme en France, l’Alouette III est véritablement mythique. C’est l’hélicoptère qui a sauvé le plus de vies dans les Alpes. On parle là-bas de 50000 sauvetages montagnards réalisés depuis la fin des années 1960. C’est dire donc si l’AW.169M a fort à faire pour rivaliser avec une telle légende volante.

Dans le même temps le Bundesheer compte rationaliser sa flotte à l’horizon 2025 autour de deux modèles d’hélicoptères : le Leonardo AW.169M et le Sikorsky S-70A Blackhawk actuellement en service en Autriche. Il permettront donc d’envisager un mise à la retraite des Agusta-Bell AB-212 et des Bell OH-58B Kiowa en service depuis les années 1980. Le paysage aéronautique autrichien pourrait donc changer du tout au tout dans les années à venir.

En août 2020 l’Italie avait officiellement présenté un de ses AW.169M militaires sur le sol autrichien.

Cette décennie 2020 risque bien d’être fatale à une majorité des Alouette III en service armé. Au final seuls des petits forces armées, aériennes, ou aéronavales devraient encore en faire voler d’ici 2030. Et en plus on comptera sans doute aussi l’Inde qui plus que quiconque d’autre à du mal à s’en séparer ! Ce sera la fin d’une belle aventure aéronautique.

Photos © Bundesheer.

Publicité

1 COMMENTAIRE

  1. Ces Alouettes 3 sont « increvables » et sont, malgré leur grand âge de magnifiques plateformes. J’en ai côtoyé beaucoups quand j’étais dans la marine nationale.
    Je travaille comme pilote hélicoptère au Mexique et nous sommes la seule entreprise a voler encore du Lama. Comme l’Al III, une magnifique machine, mais qui demande beaucoups de maintenance.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom