C’est une simple coïncidence mais qui en dit long sur le danger que les volatiles peuvent représenter pour l’aviation commerciale. Ce mercredi 23 décembre 2020 en soirée deux avions de ligne de la compagnie aérienne American Eagle se sont posés à deux heures d’intervalle à l’aéroport d’Omaha-Eppley. Chacun avait eu la particularité de subir une collision aviaires juste avant l’atterrissage. Fort heureusement aucun blessé n’est à déplorer à bord de ces deux avions.

Le vol AA4178 approchait de l’aéroport d’Omaha-Eppley aux alentours de 18 heures 20. Le biréacteur mono-couloir Embraer ERJ175 immatriculé N249NN ne transportait qu’une vingtaine passagers et de membres d’équipage depuis l’aéroport de Dallas Fort Worth. Quelques minutes seulement avant l’atterrissage l’avion a traversé une nuée d’étourneaux dont plusieurs ont directement impacté la voilure et un des deux réacteurs. Fort heureusement ce dernier ne s’est pas coupé. Le commandant de bord a immédiatement avisé le contrôle aérien du Nebraska de la situation. À 18 heures 30 il se posait sans encombre. Ses passagers ne s’étaient rendu compte de rien.

Deux heures plus tard à 20 heures 30 se posait le Bombardier CRJ900 immatriculé N574NN et appartenant à la même compagnie. Réalisant la liaison commerciale régulière AA5648 depuis Charlotte l’avion de ligne avait lui aussi eu des soucis en approche avec un vol d’oiseaux de petites tailles. Cette fois les passagers s’en sont rendu compte puisque plusieurs volatiles ont percuté le fuselage au niveau des hublots. D’autres ont touché la voilure et le pare-brise du cockpit. Pour autant là encore l’avion a réussi à se poser sans trop d’encombres.

Deux incidents similaires sur le même aéroport avec la même compagnie en l’espace de deux heures, il n’en fallait pas plus pour que la Federal Aviation Administration s’autosaisisse des investigations. Du côté d’American Eagle il a été décidé de transporter les deux avions jusqu’au centre technique de Dayton et de les y immobiliser jusqu’à leur inspection totale par des experts-enquêteurs. Pour des raisons de fêtes de Noël cela n’aura pas lieu avant ce lundi 28 décembre 2020.
Le péril aviaire est toujours pris très au sérieux par les compagnies aériennes.

Photo © Keypublishing

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom