Avancer que les passionnés d’aviation l’attendait est encore très en dessous de la vérité. Ce vendredi 25 décembre 2020 Moscou a officialisé la livraison du tout premier chasseur Sukhoi Su-57. Avec cette machine la Russie entre dans le club assez restreint des pays possesseurs d’avions furtifs. Même si on ignore son affectation exacte l’avion sera rattaché au district militaire sud, celui notamment du territoire ukrainien de Crimée sous occupation illégale russe depuis 2014.

Bien entendu il n’est nullement question que l’avion soit d’ores et déjà opérationnel, même pas à un standard proche de l’IOC que nous connaissons bien. Mais ce premier Sukhoi Su-57 Felon est une vraie avancée majeure pour la Russie. Elle avait promis une première livraison avant la fin de l’année, elle a tenu parole. Ça c’est de la propagande bien huilée !

Car ne soyons pas dupes : à l’instar des États-Unis avec le F-22 Raptor il y a quinze ans ce Su-57 Felon sert avant toutes choses d’outil de communication pour la Russie. Sa fonction défensive viendra plus tard, sans doute pas avant une bonne année minimum. Moscou d’ailleurs reconnait ouvertement qu’à Noël 2021 cinq Sukhoi Su-57 seulement auront été livrés. Pas de quoi assurer la défense du plus grand pays de la planète.

En parlant de défense il est bon donc de voir que ce premier chasseur furtif de série a été affecté dans le district militaire sud. C’est celui qui cristallise actuellement toutes les interrogations. En font parties les forces déployés en Crimée, un territoire ukrainien annexé par la force et jamais reconnu comme russe par la communauté internationale. Le Dagestan, le Donbass, ou encore la Tchétchénie font parties de ce district sud. Verra t-on donc d’ici quelques mois des patrouilles de Su-57 au-dessus de la Mer Noire ? Sans aucun doute oui, car là un chasseur furtif aurait du sens face aux avions de surveillance de l’OTAN.

Dans le même temps Moscou a annoncé qu’au moins un des Su-57 de présérie servait actuellement dans le cadre du programme de développement des fameux missiles hypersoniques depuis le centre d’essais d’Akhtubinsk. Il y est stationné depuis novembre 2020. Il pourrait prochainement être rejoint par un second avion de présérie.

Photo © agence Tass.

Publicité

10 COMMENTAIRES

    • Pour l’instant c’est un outil de propagande mais comme l’était le F-22A Raptor avant qu’il ne soit déclaré opérationnel. Pour le reste bien d’accord avec vous.

  1. Il ne manque plus que des plans canard et une livrée totalement noire, et j’aurais l’impression de revoir le fameux prototype du film « Firefox, l’arme absolue » (1982) réalisé par Clint Eastwood …

  2. Très bel avion que j’aimerai bien voir un jour lors d’un meeting en Russie. Mais j’ai toujours eu un doute avec le concept de furtivité. Pour moi elle est toute relative en fonction de l’avancée des moyens de détection. Un avion a autour de lui une modification de la structure de l’air, une trace thermique etc.
    Un jour, si ne c’est déjà la réalité, il existera un système qui les détectera.

  3. il existe depuis bien longtemp des systeme de detection radar qui rend la furtivitée de ces avions innopetante ,ce sont les radars transhorizons .
    pour rappelle le nostradamus français avait detecté les chasseur f 117 lors de la guerre des balkans des leurs depart de leurs base au state

    • Même si je ne suis pas le mieux placé pour critiquer cela si vous pouviez faire un effort niveau orthographe, que chacune et chacun puissent comprendre votre prose. Car là objectivement il y a des mots que je ne comprends pas dans votre vocabulaire, et sans doute pas non plus les autres lecteurs/lectrices du site.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom