L’annonce a été faite ce lundi 7 décembre 2020 par les dirigeants du groupe Rostec, maison-mère de United Aircraft Corporation. Le premier avion de série Sukhoi Su-57 sera livré à la force aérienne russe dans le courant de ce mois de décembre 2020, avant le soir de la Saint-Sylvestre. Pour la première fois de son histoire ce pays pourra se targuer de disposer dans ses rangs d’un chasseur furtif, quinze ans après que les États-Unis aient reçu leurs premiers F-22A Raptor. C’est surtout la fin d’un très très long processus de validation des avions de présérie.

Car malgré une propagande parfois assez maladroite sur la question le Sukhoi Su-57 Felon a désormais tout à prouver, y compris sa supposée supériorité vis à vis de ses concurrents américains et chinois. Pour autant la réception de ce premier avion de série sera historique pour la force aérienne russe qui comblera ainsi un retard d’une décennie et demie vis à vis des États-Unis. Sukhoi de son côté damera le pion aux avionneurs chinois Chengdu et Shenyang qui malgré là aussi une propagande agressive n’arrivent pas à démontrer la réalité de leurs avions autrement qu’au travers de machines de préséries mal ficelées.

Ce mois de décembre 2020 verra donc la Russie marquer des points dans l’histoire aéronautique. Après tout ce n’est pas tous les jours qu’un nouvel avion entre en service actif. Et même s’il sera loin d’être encore pleinement opérationnel le Sukhoi Su-57 apportera un vrai plus à une force aérienne russe qui n’a rien fait entrer de vraiment nouveau dans sa chasse depuis la guerre froide. Après tout, aussi réussis soient t-ils les Sukhoi Su-30, Su-34, ou encore Su-35 ne sont que des sous-versions plus ou moins évoluées du génialissime Su-27 Flanker ex-soviétique.

La domination américaine est t-elle en danger avec l’arrivée programmée de ce premier Su-57 ? Oui et non. Oui car pour la première fois depuis le Lockheed-Martin F-22A Raptor un véritable chasseur furtif de supériorité aérienne va entrer en service dans un pays tiers. Et non car d’ici à ce que le Felon soit en nombre suffisant dans les forces aériennes russes l’Amérique aura eu le temps de s’y adapter. Pour autant il ne faut pas sous-estimer l’avion russe, pas plus que l’encenser inutilement. L’avenir nous dira donc la réalité de ce chasseur déjà au cœur de nombreux fantasmes.
Une fois en service en Russie sans doute pourra t-il enfin être réellement vendu à l’export !

Photo © Keypublishing.

Publicité

7 COMMENTAIRES

  1. Au final ce n’est qu’un détail; wikipédia dit que le premier F-22A de série a été livré en janvier 2013 pendant que l’IOC (donc vraiment opérationel) a été déclaré en décembre 2005.
    A noter tout de même:
    – Le « vrai » moteur du Su-57, l’Izdeliye 30, n’est censé qu’être utilisé vers 2025. Pouvons-nous donc vraiment parler d’un avion de série? En fonction de la définition pour « avion de série », ça fait une différence de 15 à 22 ans vis-à-vis du F-22A.
    – En occident, en particulier aux E-U, le moteur de l’avion est l’une des pièces maîtresse qui est développée en premier. Je suis certaine qu’Arnaud et d’autres pourront trouver des exceptions à cette règle.
    – On n’a toujours pas vu les soutes d’armes du Su-57. Vu que ça fait 10 ans que la bête a été dévoilée, c’est tout de même surprenant.

      • Bonjour Lucy,

        Effectivement au niveau des moteurs cela ressemble bien à une présérie plus qu’un avion de série.
        Concernant la soute d’arme, il court le bruit qu’il n’en aurait pas besoin. En effet, ce chasseur est tellement furtif que le pilote du SU-57 couperai l’appareil adverse au scalpel afin de faire des opérations chirurgicale m’a-t-on dit 😉
        Plus sérieusement son absence m’interpelle aussi. Sur certaines photos ou vidéos on peut voir une ligne dans le sens de la longueur de l’avion mais cela me parait laisser beaucoup trop peu d’espace pour être une soute.. Et sur les ailes, il y a bien un semblant de point d’emport mais seulement un sous chaque aile.

        Très bel avion en tout cas. Pour le reste suspens. A coup sur on aura une belle surprise : soit rien n’est prévu et on se marre, soit on est soufflé par une innovation sorite comme un lapin du chapeau. To be continued

  2. En tout cas, comme très souvent la Russie va mettre en service un très bel avion! Au moins une bonne chose en 2020!
    Je me demande par contre par quels moyens on va pouvoir connaître le niveau réel de cet appareil face à la concurrence. Ce qui me rends le plus curieux c’est le niveau de fusion de données qu’ils sont capables de proposer, je n’ai trouvé aucune publicité à ce sujet 🙂

    • Je partage cet avis sur la peinture de l’aviation russe, je suis assez fan de leur camouflage numérique. C’est bien plus sympa que le gris terne des « basse visibilités ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom