Voilà une fin d’année dont les personnels de la BSPP et du SDIS 95 risquent de se souvenir longtemps. Ce jeudi 31 décembre 2020 en après-midi un camion s’est encastré dans une pile de pont sur l’autoroute A1 obligeant de nombreux moyens de secours à se déployer sur zone. Devant l’ampleur de ses blessures le chauffeur a été héliporté par un des deux Eurocopter EC145 de la base Sécurité Civile de Paris-Issy les Moulineaux. L’hélicoptère s’est donc posé à quelques mètres seulement de l’accident.

La scène de l’accident figée à l’arrivée des secours.

Endormissement, vitesse trop excessive, incident mécanique, consommation d’alcool ou de stupéfiant ? C’est désormais aux services de police d’élucider les causes de ce violent accident de voie publique. Toujours est t-il que le poids-lourd a heurté à plusieurs dizaines de kilomètres-heures la pile d’un pont enjambant l’autoroute A1. Et dans ces cas là c’est toujours le béton qui gagne. Résultat une cabine totalement enfoncée et un chauffeur incarcéré incapable de s’extraire par lui-même. C’est ce sur quoi l’équipage primo-intervenant de la Brigade de Sapeurs-Pompiers de Paris est tombé en arrivant. Immédiatement la chaîne des secours s’engage, des moyens considérables sont mis en branle, y compris le secours médical du SAMU 93.

Mais surtout la BSPP engage très rapidement ses spécialistes RSMU, les Recherches et Sauvetages en Milieu Urbain. Vous savez ce sont eux qui en avril 2019 sont intervenus dans les combles de Notre Dame de Paris pour essayer de sauver la cathédrale parisienne du feu.
La BSPP ce 31 décembre 2020 en après-midi reçoit également le renfort de ses collègues du Service Départemental d’Incendie et de Secours du Val d’Oise. Dès les très délicates manœuvres de désincarcérations réalisées, en gros le découpage de la cabine du camion comme s’il s’agissait d’une vulgaire boite de conserve, les équipes médicales du SAMU 93 comprirent que l’homme ne serait pas en situation d’être évacué par la route, même sous escorte moto. Il fallait un hélicoptère.

Et à ce niveau de polytraumatisme il n’y en pas trente-six dans la région : c’est Dragon 75, l’ange-gardien de l’Île-de-France. L’Eurocopter EC145 jaune et rouge a immédiatement décollé de sa base située à la lisière de Paris et d’Issy-les-Moulineaux. Il n’a fallu que quelques minutes au biturbine pour avaler la quinzaine de kilomètres qui le séparait du lieu de l’accident. Il s’est posé sur la DZ improvisée par les policiers locaux directement sur l’autoroute. Se poser sur l’A1, un exercice que les équipages Dragon 75 connaissent malheureusement bien.
Une fois stabilisé le chauffeur du camion a été évacué par les airs vers un hôpital parisien où il a été pris en charge. Son pronostic vital était engagé.

31 décembre 2020, en après-midi Dragon 75 vient assister les services de secours franciliens sur l’A1. Rien de plus normal en fait !

Par hélicoptère, sans pratiquement de secousse, le patient a mis moins de dix minutes pour rejoindre le centre hospitalier. À bord d’une ambulance médicalisée du SAMU 93 avec escorte de motards il aurait sans doute fallu plus du triple de temps. Définitivement l’EC145 est un appareil particulièrement adapté à ce genre de mission.
Quant aux femmes et aux hommes de la BSPP, du SDIS 95, de la police nationale, et du SAMU 93 ils ont ensuite repris leur quotidien au service du plus grand nombre pour un réveillon du 31 décembre vraiment pas comme les autres.

Photos © BSPP.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom