Entre le Comando de Aviación Naval Argentina et le légendaire hélicoptère américain c’est une vieille histoire d’amour. Quand l’information a été connue ce jeudi 1er avril 2021 beaucoup ont cru à un canular mais en fait non il n’en est rien : l’aéronavale argentine cherche à racheter des SH-3H Sea King de seconde main. Des négociations sont d’ailleurs en cours actuellement avec l’administration fédérale américaine en ce sens. Il est question de deux hélicoptères actuellement préservés à Davis Monthan AFB.

Sur le papier le Comando de Aviación Naval Argentina aligne actuellement sept SH-3 Sea King. Trois sont des SH-3D acquis dans les années 1970 et aujourd’hui stockés pour cannibalisation ou bien préservés comme pièces de musée. Pour autant ils entrent toujours dans les cadres de l’aéronavale argentine. Les quatre autres sont trois SH-3H rachetés à l’US Navy dans les années 1990 tandis que le dernier est un AS-61 fabriqué sous licence italienne par Agusta.

Le Sikorsky SH-3 Sea King a une double vocation prioritaire dans l’arsenal argentin : la lutte anti-sous-marine et les recherches et sauvetages en mer. Il peut par ailleurs servir d’aéronef de soutien logistique et même de transport de hautes personnalités. C’est véritablement la bonne à tout faire du Comando de Aviación Naval Argentina.

Aussi c’est logiquement vers Washington que les Argentins se sont tournés afin d’acquérir deux hélicoptères de plus. Les exécrables relations diplomatiques avec Londres interdisent tout achat de Westland Sea King. Et ce même si ces hélicoptères britanniques sont globalement considérés comme en meilleur état général que ceux stockés dans le désert américain. Il faudra faire contre mauvaise fortune bon cœur et accepter les appareils sortis de Davis Monthan AFB.
Reste que pour l’instant l’administration Biden n’a pas donné son feu vert à cette transaction. Une fois celui-ci acquis les deux Sea King seront revendus à l’Argentine au titre des FMS, les Foreign Military Sales. Le contrat est actuellement estimé aux alentours d’un million et demi de dollars pour les deux hélicoptères, sans compter d’éventuels équipements supplémentaires et/ou armement.

La livrée de ce Sea King argentin est à l’image de l’hélicoptère : fatiguée.

La décision d’acquérir des hélicoptères aussi anciens que les Sea King montre également la mauvaise santé économique de l’Argentine. En effet on aurait plutôt attendu que ce pays fasse l’acquisition de machines neuves pour des missions aussi stratégiques. Même une demi-douzaine d’Airbus Helicopters H215M Cougar Mk-2 ou de de Sikorsky MH-60R Seahawk est hors de question car trop onéreuse. Et aux vues des projections financières le bout du tunnel n’est pas pour demain.

Photos © ministère argentin de la défense.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom