L’information a été révélée ce mercredi 7 avril 2021 en fin d’après-midi par les autorités norvégiennes. Un chasseur biréacteur Mikoyan MiG-31BM Foxhound appartenant à l’aviation russe a réalisé une mission d’interception dans l’espace aérien international. Sa cible était un Dassault-Breguet Falcon 20ECM en mission d’entraînement à la guerre électronique au-dessus de la Mer de Barents. Selon l’équipage de cet avion le pilote de chasse a manœuvrer de manière particulièrement agressive.

En fait l’avion militaire norvégien réalisait une série d’exercices de guerre électronique avec deux navires de la Sjøforsvaret, la marine royale norvégienne. Une frégate de classe Fridtjof Nansen se trouvait parmi eux. Il s’agit du plus moderne modèle de bâtiments de surface en service dans ce pays scandinave. Le Falcon 20ECM avait notamment comme mission de brouiller les communications et de simuler des attaques. Les deux navires voguaient dans les eaux internationales tandis que l’avion de facture française évoluait entre l’espace aérien souverain norvégien et l’espace aérien international. Il volait selon un plan de vol établi et avec son transpondeur allumé.
Pour mémoire la Luftforsvaret possède deux de ces avions bien connus des voisins de la Norvège.

Après quelques minutes de présence dans l’espace aérien international le radar de proximité du Falcon 20ECM a annoncé la présence d’un aéronef évoluant à grande vitesse dans sa direction. Là l’équipage norvégien a immédiatement aperçu un chasseur de supériorité aérienne Mikoyan MiG-31BM Foxhound appartenant aux forces aériennes russes. En fait la Luftforsvaret sait que Moscou a depuis plusieurs mois stationné de tels chasseurs lourds dans la région afin de s’assurer qu’aucun aéronef militaire étranger ne vienne survoler la Mer de Barents. Sauf que si celle-ci est majoritairement bordée par les côtes russes celles de la Norvège comptent aussi.
Loin d’une simple identification la présence des deux avions dans un même espace réduit a vite tourné à l’agressivité. Le pilote russe a volé très près de l’avion norvégien, réalisant même un passage devant lui durant lequel l’avant du Falcon 20ECM s’est retrouvé dans le flux des réacteurs du Foxhound.

Rapidement l’équipage a préféré décrocher rejoindre son espace aérien souverain. Le chasseur russe ne les a pas suivi et a rejoint lui le sien. L’exercice avec la marine a évidemment immédiatement été suspendu.
Les médias d’état russes de leur côté ont insisté sur le fait qu’il s’agissait d’un avion-espion agissant pour le compte de l’alliance Atlantique à proximité de l’espace aérien russe. Ils nient l’agressivité de leur pilote, parlant eux d’une action dangereuse de la part du Falcon 20ECM. C’est évident qu’un équipage de Falcon 20 peut tout à fait mettre en danger un Mikoyan MiG-31 Foxhound… ou pas.

Photo © ministère russe de la défense.

Publicité

4 COMMENTAIRES

  1. Entre un Falcon subsonique non armé et un Foxhound quasi tri-sonique et armé jusqu’aux dents, c’est sûr qu’on se demande lequel des deux est le plus dangereux pour l’autre.

  2. Il va falloir installer des Dash-cam comme dans les voitures :p
    Quand bien même, le Falcon en profitait pour faire du renseignement EM, il était dans son droit. Les russes ne volent jamais à proximité des espaces aériens étrangers?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom