Chaque minute compte désormais afin de retrouver d’éventuels survivants. L’Indonésie a enclenché une vaste opération aérienne et navale afin de localiser son sous-marin KRI Nanggala disparu ce mercredi 21 avril 2021 lors d’un exercice. Des moyens civils et militaires ont été déployés par plusieurs pays de la région, mais pour l’instant le bâtiment de guerre reste introuvable. Cinquante-trois personnes se trouvent à bord.

Le sous-marin KRI Nanggala vu ici en surface durant un exercice international.

On sait juste que l’Indonésie avait lancé depuis le début de la semaine une campagne de manœuvres à la mer sur le thème de la guerre anti-sous-marine. Sur les eaux corvettes et frégates tentaient de repérer deux submersibles ennemis, parmi lesquels le KRI Nanggala. Les navires étaient appuyés par deux avions Casa CN-235MP et trois hélicoptères Eurocopter AS.565MBe Panther. Au milieu de la nuit tout contact a été perdu avec le pacha du sous-marin. L’exercice est alors devenu une réalité,  sauf qu’il n’était plus question de simuler sa destruction mais de le retrouver et de sauver son équipage.

À son bord se trouve quarante-neuf sous-mariniers, de tous grades, et quatre observateurs civils du ministère indonésien de la défense. Selon l’état-major de la marine indonésienne s’il s’agit d’une simple avarie les survivants peuvent disposer d’une réserve d’air pour une semaine. Tous les espoirs sont donc encore permis.

Aux cinq aéronefs engagés dans l’exercice se sont ajoutés d’autres appareils. Au moins deux Nurtanio NC-212MPA Aviocar, un GAF N-24 Nomad, et un Eurocopter AS.332F Super Puma ont été repérés sur zone, ce type d’hélicoptère étant aménagé pour le déploiement de forces spéciales et de plongeurs opérationnels.
La force aérienne indonésienne a de son côté sorti deux de ses trois Boeing 737 Surveiller, des avions de ligne 737-200, modifiés dans les années 1980 pour la patrouille maritime. Un Airbus DS C-295 MPA est lui aussi présent ainsi que deux avions de transport tactique dont l’identité n’a pas été révélée.

Ce jeudi 22 avril 2021 des renforts internationaux sont arrivés dans la zone de recherches établie à une centaine de kilomètres au nord de Bali. Le secteur représente une superficie grande comme la Bretagne. Trois navires civils spécialisés dans la recherche et le sauvetage en haute mer sont présents. Les MV Mega Bakti et MV Swift Rescue, armés respectivement par la Malaisie et Singapour ont rejoint les recherches. De son côté l’Inde est en train de déployer son MV Sabarmati avec à bord un sous-marins de sauvetage en grande profondeur, ou DSRV. L’Inde doit également envoyé sur place un destroyer de classe Kolkata spécialisé dans la guerre anti-sous-marine.

Un Boeing P-8I Poseidon indien est présent également dans la région tandis que deux Lockhed-Martin C-130J-30 Super Hercules équipés de chaines SAR ont été envoyés par l’Australie. L’un d’entre-eux a repéré ce jeudi 22 avril 2021 au matin une trainée de carburant en surface à l’endroit supposée de la perte du KRI Nanggala.

Dans la marine indonésienne les AS.565MBe Panther servent autant aux recherches-sauvetages en mer qu’à la lutte anti-sous-marine.

Dans le même temps le gouvernement indonésien a annoncé avoir demandé l’aide de plusieurs pays de l’Union Européenne ainsi qu’aux États-Unis. On ignore actuellement quels ont été les réponses. La France dispose de moyens militaires dans la région, nous saurons dans les heures prochaines si elle a répondu favorablement ou non.
Nous reviendrons sans doute d’ici quelques jours sur ces recherches.

Photos © ministère indonésien de la défense.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom