Entre l’aviation militaire de Sa Majesté et le célèbre hélicoptère birotor en tandem c’est une histoire d’amour et de fidélité qui remonte désormais à 41 ans. Or ce mardi 20 avril 2021 le ministère britannique de la défense a signifié à Boeing la signature d’un contrat portant sur l’acquisition de quatorze nouveaux exemplaires au standard CH-47F Block 2. Ces hélicoptères qui seront désignés Chinook HC.7 auront la charge de remplacer les plus anciens des actuels Chinook HC.6A. Londres devra payer environ deux milliards de dollars pour pouvoir acheter ces hélicoptères.

Opérationnel depuis 2008 le CH-47F est la version la plus récente du Chinook, si on excepte le MH-47G dédié aux opérations spéciales. Ses turbines développent chacune 4868 chevaux et l’hélicoptère a été optimisé afin de servir dans des environnements arides autant qu’en climat froid. Depuis l’an dernier les hélicoptères sont proposés au standard CH-47F Block 2, disposant d’une avionique modernisée et d’une cabine repensée. C’est ce modèle donc que la Royal Air Force va recevoir sous peu à hauteur de quatorze exemplaires.
Pour autant le Royaume-Uni ne sera pas le premier client étranger du Boeing Vertol CH-47F Block 2 Chinook. L’Inde l’utilise déjà.

Ces quatorze futurs hélicoptères entreront en service au sein de la RAF entre 2024 et 2028 sous la désignation britannique de Boeing Chinook HC.7. Leur rôle premier sera de remplacer les plus anciens et usés des actuels Chinook HC.6A. Pour mémoire ces machines sont en réalité des Chinook HC.4 modernisés en 2017 au standard des Chinook HC.6. Ceux-ci sont en réalité des CH-47F Block 1.
Il faut savoir que certains Chinook HC.6A sont en réalité des Chinook HC.1 datant du début des années 1980 et modernisés aux standards successifs depuis cette période. Ces hélicoptères commencent à vraiment accuser le poids des ans.

L’objectif de la Royal Air Force est de faire voler majoritairement des Chinook HC.6 et HC.7 à l’horizon 2030, et marginalement les derniers HC.6A encore en état de vol. On sait par ailleurs qu’elle se penche depuis quelques temps sur le futur CH-47F Block 3 annoncé pour 2025 dont la définition n’est pas encore terminée par le constructeur ni par le Pentagone.
Affaire donc à suivre…

Photo © Royal Air Force.

Publicité

12 COMMENTAIRES

  1. Il me semble que les pays ont des intérêts communs, de la a dire qu’ils sont amis….
    C’est plutôt 2 milliards pour les appareils et systèmes d’armes/technologies sur ce dossier…

    C’est un super appareil cela étant, il nous faudrait avoir ce type d’équivalence dans nos armées.
    La vraie question est: La RAF aura t’elle le budget de ces ambitions? (Ngf, f-35, eurofighter…)

  2. La RAF pourrait nous vendre les anciens à un prix raisonnable. ILs sont déjà sur le théâtre africain. Car les Chinook manquent dans l’inventaire de l’ALAT ou de l’armée de lAir et de l’Espace.

      • La doctrine de leur emploi c’est juste une mauvaise excuse. L’hélicoptère de transport lourd c’est ce qui manque à notre armée sinon on ne demanderais pas la présence de chinook anglais ni de merlin danois au Sahel. La vérité c’est qu’il n’y a pas le budget et puis c’est tout.

  3. Personne ne trouve ça exorbitant, 2 milliards $ pour seulement 14 machines ? En 2015 les Pays-Bas ont commandés 14 CH-47F pour 838 millions €.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom