L’affaire tourne désormais au tollé général entre l’Union Européenne et la dictature biélorusse. Ce dimanche 23 mai 2021 un avion de ligne Boeing 737-800 appartenant à la compagnie irlandaise Ryanair a été contraint de se dérouter vers l’aéroport de Minsk. Un chasseur de défense aérienne Mikoyan MiG-29 a été envoyé afin d’obliger l’équipage à obtempérer permettant ainsi l’interpellation d’un jeune journaliste, opposant politique au régime biélorusse. Le biréacteur commercial transportait 171 passagers et huit membres d’équipage.

Une vingtaine d’heures après l’incident on en sait un peu plus sur le déroulement des faits. L’avion de Ryanair réalisait un vol à bas coût entre Athènes et Vilnius. Parmi les passagers se trouvait le journaliste Roman Protasevitch âgé de 26 ans. Il s’agit d’un opposant notoire à la dictature d’Alexander Loukachenko, réfugié politique en Lituanie. D’autres passagers étaient visiblement des membres des services spéciaux biélorusses, chargés de le traquer.
Ils auraient déclenché une fausse bagarre en cabine alors que l’avion s’approchait de l’espace aérien biélorusse. Puis l’un d’eux à annoncer qu’une bombe se trouvait à bord.

Au même moment, et avant même que le commandant de bord du Boeing 737-800 ait le temps d’annoncer quoi que ce soit au contrôle aérien un chasseur biélorusse est apparu au plus près de l’avion de ligne. Le biréacteur Mikoyan MiG-29 Fulcrum a alors forcé l’équipage du vol FR4978 à se poser sur l’aéroport international de Minsk où un fort contingent de forces de l’ordre l’attendait. Fait remarquable : il n’y avait pas le moindre service de déminage parmi eux, prouvant bien que le pouvoir de la dictature Loukachenko savait bien que cette histoire de bombe à bord était un gros mensonge.

Aussitôt au sol l’avion de Ryanair a été pris d’assaut par les unités du FSB, les services spéciaux biélorusses. Roman Protasevitch a été interpellé sans ménagement, officiellement pour terrorisme d’état. L’avion n’a été autorisé à redécoller que plusieurs heures plus tard, sans la moindre explication des autorités locales aux passagers.

Selon la célèbre ONG Human Right Watch le jeune journaliste encourt la peine de mort pour son opposition à la dictature Loukachenko. Par ailleurs de nombreux journalistes internationaux ont rappelé que ses actes de terrorismes n’étaient en fait que sa simple appartenance à l’opposition politique. Protasevitch est connu pour être pro-Union Européenne et pro-démocratie.
Il a reçu le soutien des diplomaties américaines et européennes, des pressions fortes étant réalisées afin d’exiger sa libération dans les plus brefs délais. La Biélorusse est déjà au ban des nations, ça ne risque pas de s’arranger.

Sur un pur plan aéronautique le fait d’arraisonner ainsi un avion de ligne par la force est fort heureusement extrêmement rare. Face à un chasseur armé de missiles air-air n’importe quel commandant de bord agirait de le même manière que celui du vol FR4978.

Photo © Wikimédia Commons.

Publicité

9 COMMENTAIRES

  1. Et l’OTAN n’a rien entendu, via la tour de contrôle de Vilnius ou les radars du Baltic Air Surveillance Network ?!? On ne pouvait pas envoyer une poignée de F35A italiens régler cette affaire (et donc le cas du Mig 29 bélarusse), quitte nous aussi à violer le droit international (dont apparemment tout le monde se fiche sauf nous)? Après le MH 17 abattu par un missile Buk M1 RUSSE, la marine d’Erdogan qui nous « allume » nos frégates, Bojo qui nous envoie la Navy aux portes du Cotentin ou Mohammed VI qui joue avec la vie des migrants aux frontières de ‘Europe, il serait vraiment temps que l’Europe (à défaut de l’OTAN) montrent vraiment les crocs une bonne foi pour toute. La gaz et le carnet de chèques, c’est bien gentil, mais ça ne suffira pas pour être respecté par les tyrannies voisines….

    • Sauf Rival Sons que le monde n’est pas un western ou un épisode de Game of Thrones. On envoie pas la chasse de l’OTAN comme ça au-dessus d’un état souverain.

      • Certes mais vu l’emplacement du Boeing, à quelques kilomètres de la frontière lituanienne, au moment où il a dû virer sous l’ « amicale » pression du Mig 29, la violation fut limitée. Voir même inexistante avec un AMRAAM D bien « placé » .Mais bon ,vous aimez passer pour une serpillère, chacun son style.

        • Premier et dernier avertissement Rival Sons, les avis tranchés oui les insultes non. Donc votre prose sur la serpillère vous vous la gardez pour vous sinon la prochaine fois c’est direct la modération !

        • le détournement a eu lieux dans l’espace aérien souverain de biélorussie. la planète n’appartient pas qu’à l’occident; il ne faut pas oublier qu’on se plaint à longueur de temps que les russes violent les espaces de leurs pays voisins. on aurait l’air de quoi si on s’amuse à faire la même blague à part d’une belle bande d’hypocrite?

        • On va essayer de ne pas trop s’invectiver. Je pense que Rival Sons a compris que son point de vue n’était pas partagé par tout le monde. Gardons un ton cordial sur les commentaires.

    • Les avions assurant la mission de l’OTAN « Baltic Air Policing », actuellement des F-35 italiens mais également des Eurofighters espagnols sont là pour assurer la « police du ciel » des trois états baltes, notamment contre les intrusions russes. Évidement, ces avions respectent la souveraineté des autres États, et ne vont donc pas pénétrer sans autorisation dans l’espace aérien de la Biélorussie, là où a eu lien le détournement du Boeing de la Ryanair …

  2. Même si je partage la fougue et l’enthousiasme de Rival Sons, je suis plutôt du côté tempéré d’Arnaud : on n’envoie pas un avion de l’OTAN voler dans l’espace souverain d’un État riverain, même si celui-ci a détourné pour des motifs fallacieux un avion commercial. Il y a pour cela des règles à appliquer et la solution se trouve d’abord du côté diplomatique : pressions puis si nécessaire gel de comptes, interdictions de transit, embargo commercial, j’en passe et des meilleurs. Nous sommes toujours dans un monde régi par des règles internationales et ce n’est pas parce que certains États se conduisent comme des voyous que l’on doit suivre leur exemple – du reste, la vengeance est un plat qui se mange froid, non ? 😉

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom