L’annonce faite ce mercredi 22 juillet 2020 ne passe déjà pas du tout à Pékin. Les députés taïwanais ont voté en faveur d’un changement de raison sociale de la compagnie aérienne étatique China Airlines. Ils entendent ainsi éviter la confusion avec la Chine continentale et ont donc décidé que leur transporteur s’appellerait désormais Taiwan Airlines. Rappelons que Pékin n’a jamais reconnu la souveraineté de la république de Chine.

Si cela fait plusieurs années que les Taïwanais désirent changer le patronyme de leur compagnie aérienne c’est la crise du Covid19 qui leur en a donné une raison supplémentaire. L’île de Formose a en effet fabriqué des milliards de masques de protection et les a expédié aux quatre coins du globe. Sauf que la confusion entre China Airlines et le régime de Pékin était très fréquent, bien trop aux goûts des insulaires.

D’où l’idée de ce vote des députés taïwanais qui ont validé la naissance prochaine de Taiwan Airlines, accompagnée sans nul doute d’une nouvelle livrée. Il fut un temps envisagé que la compagnie devienne Formosa Airlines mais finalement ce nom ne fut pas retenu.

Pour autant les premiers avions de ligne ne devraient pas voler sous cette nouvelle raison sociale avant l’année prochaine. En effet la direction de China Airlines et le ministère taïwanais des transports qui le chapeaute ont décidé d’attendre la livraison des premiers Airbus A321 Neo qui d’ici 2021 assureront le remplacement des Boeing 737-800 actuellement en dotation pour les vols courts et moyens-courriers.
À la même époque les premiers Boeing 747-400F de transport de fret laisseront leur place à des Boeing 777F plus modernes.

Les Airbus A321 Neo, A330-300, et A350-900 ainsi que les Boeing 747-400, 777-300ER, et 777F voleront donc avec ce nom de nouvelle génération. Indubitablement la décision de transformer China Airlines en Taiwan Airlines est hautement politique. Après tout depuis les années d’entre-deux-guerres on sait que les avions des compagnies aériennes sont des outils hautement diplomatiques de propagande. Les Taïwanais l’ont bien compris.

Photo © Agence France Presse.

Publicité

4 COMMENTAIRES

  1. Que voici une décision qui me ravit au plus haut point.Après la bannissement de la 5G par les USA et la Grande Bretagne, c’est au tour de Taiwan de marquer ouvertement son opposition à Pékin..Dans la même veine le refus de vendre des F35 à Erdogan va aussi dans le bon sens..Il est grand temps que le monde se réveille contre ces apprentis dictateurs aux rêves de suprématie d’un autre âge.Nous commémorons l’humiliante défaite des armées françaises en 1940 devant les hordes nazies , dues en grande partie à la lâcheté des démocraties occidentales. « L’histoire nous ressert les mêmes plats , mais avec des sauces différentes » avait dit l’historien Henri Amouroux .A cette citation j’ajouterai celle de Churchill à l’adresse du falot pacifiste Nevile Chamberlain. « Vous avez voulu éviter la guerre par le déshonneur..Vous aurez la guerre et le déshonneur ».A méditer. et désolé si je m’éloigne de l’aspect purement aéronautique.

  2. Sauf si tu es un Francophone Africain, tu n’as très probablement vécu et participé à aucune guerre. Ce n’est pas le cas des Européens de l’époque, qui eux avaient pour une grande partie vécu le massacre de le première guerre mondiale. Les gens étaient farouchement pacifique et sauf exception les politiciens ne font en général que suivre l’opinion publique. Il est est donc façile de critiquer la faiblesse des démocraties plus de 80 ans plus tard.

    • Sauf que nombre d’entre eux avaient parfaitement vu clair dans le jeu d’Hitler et avaient lu Mein kampf! Ce n’est pas une critique facile des démocraties 80 ans plus tard, mais un constat réel. Nous sommes devenus mous et faibles, amollis par notre confort et notre décadence morale..

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom