C’est une des régions les plus tendus en Europe orientale. Depuis le début du mois d’août le ministère ukrainien de la défense a déployé de nouveaux Mil Mi-24 Hind dans le cadre de la lutte contre le terrorisme pro-russe. Des hélicoptères qui sont, paradoxalement, assez faiblement armés pour ces missions afin de ne pas risquer une escalade vis-à-vis d’un ennemi toujours aussi prompt à ouvrir le feu contre les forces souverainistes. Une manière d’illustrer la volonté de Kiev de ne pas baisser les bras face à Moscou et à ses groupes paramilitaires.

L’idée de ces patrouilles, majoritairement diurnes, n’est donc pas forcément d’ouvrir le feu face aux milices nationalistes pro-russes mais juste de marquer une preuve de la présence étatique ukrainienne dans la région. Pour mémoire le Donbass est partiellement revendiqué par deux communautés pro-Moscou : la Donetskaya Narodnaya Respublika et la Luganskaya Narodnaya Respublika. Ces deux «républiques autoproclamées» revendiquent leur rattachement à la fédération de Russie tandis qu’elles ne sont reconnues ni par l’Ukraine, ni par l’ONU, l’OTAN, ou encore l’Union Européenne.
Autant Donetskaya Narodnaya Respublika que Luganskaya Narodnaya Respublika disposent de milices lourdement armées et en partie équipées par la Russie. C’est pourquoi ce sont les forces de défense ukrainiennes et non la police qui assurent la lutte contre elles.

Malgré cela donc le pouvoir de Kiev a décidé que les hélicoptères Mil Mi-24 Hind qui patrouilleraient leur espace aérien ne seraient armés que de leurs munitions de calibres 12.7mm ou 23mm suivant les modèles. Aucune roquette, pas plus que des missiles antichars ou des bombes lisses ne seront employés par ces machines.
Pour autant le ministère ukrainien de la défense a rappelé que si ces hélicoptères étaient lourdement pris à partie par l’ennemi ils pourraient retourner à leur base et durcir leur armement en vue de représailles.

On l’aura donc compris l’Ukraine se sert de l’aspect psychologique du Mil Mi-24 Hind qui demeure dans les anciens territoires soviétiques un marqueur très fort. Il est puissant, il peut emporter un armement lourd, il a la capacité de déployer des commandos, et ça tout le monde en face le sait. Pour autant Kiev les fait voler de la manière la plus pacifiste possible. On verra d’ici quelques semaines si l’idée aura porté ou non ses fruits.

Photos © ministère ukrainien de la défense.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom