Le programme s’appelle Force Goal 2030. Le ministère de la défense du Bangladesh a officiellement lancé sa recherche d’un nouveau chasseur multirôle permettant de remplacer les actuels Chengdu J-7 Fishcan et Mikoyan MiG-29 Fulcrum. Le cahier des charges a été pensé d’une telle manière qu’il exclu de facto plusieurs compétiteurs habituels comme le Lockheed-Martin F-16V Viper ou le Saab JAS 39E/F Gripen. Avec une enveloppe annoncée de 2.95 milliards de dollars US pour seize avions les Bangladais peuvent viser le haut du panier.

Jusque là plutôt client privilégié de la Chine et de la Russie le Bangladesh multiplie désormais ses fournisseurs. Hélicoptères italiens Agusta-Westland AW.119 et AW.139, avions de transport tactique Lockheed-Martin C-130J Super Hercules rachetés de seconde main auprès de la RAF, ou encore avions d’entraînement allemands Grob G.120TP : le Bangladesh achète de plus en plus auprès des Européens.

Ça tombe bien pour Force Goal 2030 le gouvernement bangladais annonce privilégier deux avions de combat : l’Airbus Defence & Space Typhoon Tranche 3 et le Dassault Aviation Rafale F3R. Excusez du peu. Pour autant il ne ferme pas la porte à ses habituels fournisseurs chinois et russes, et même aux avionneurs américains. La seule contrainte : que le futur avion de combat soit biréacteur !
Pour mémoire l’intérêt du Bangladesh pour l’avion français n’a rien de nouveau, nous le connaissons depuis le printemps 2020.

Les Bangladais annoncent vouloir acquérir seize avions de combat, douze monoplaces et quatre biplaces de transformation opérationnelle. Là encore ce format semble bien adapté aux Rafale et Typhoon. Pour autant pas sûr que des constructeurs comme Boeing, Mikoyan, ou Sukhoi laisse faire cela sans broncher. C’est mal les connaître !
En tous cas le budget de 2.95 milliards de dollars US est parfaitement cohérent avec l’acquisition de quinze à seize avions de combat de nouvelle génération.

Chengdu J-7 Fishcan aux couleurs du Bangladesh.

Depuis quelques temps, et notamment depuis la deuxième commande égyptienne on parle de plus en plus fréquemment de la maturité du Dassault Aviation Rafale. Cet intérêt du Bangladesh, jusque là étranger à la sphère d’influence de l’avionneur clodoaldien, va clairement dans ce sens. Pour l’Airbus DS Typhoon Tranche 3 c’est sans doute plus compliqué car l’avion n’engrange plus trop de contrats à l’étranger depuis quelques temps. Sans compter le dossier autrichien, véritable épine dans le pied du chasseur européen.

Le gouvernement bangladais se donne jusqu’à l’année prochaine pour étudier toutes les possibilités, rappelant son intérêt grandissant pour les deux avions européens : Rafale et Typhoon.
Affaire donc à suivre.

Photos © Keypublishing

Publicité

4 COMMENTAIRES

  1. Encore un pays dont le budget dédié est plus en phase avec une vente mixte (occasions, neufs) de Rafale mais après il ne faudrait pas non plus dépouiller notre AdAE

  2. Est-ce qu’il serait prudent pour DASSAULT de concourir à ce marché? Les relations Bangladesh / Inde me semblant plutôt tendues, et l’Inde étant en lice pour des contrats autrement plus importants, à la place de l’avionneur de St CLOUD je ne me presserai pas pour soumettre une offre….Surtout s’il s’agit de concourir pour, au final, voir un avion russe ou chinois sélectionné.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom