C’est un tournant dans l’histoire des Carrier Onboard Deliveries de l’US Navy. En ce mois d’août 2021 le porte-avions américain USS Carl Vinson réalise une mission de patrouille dans l’océan Pacifique. Pour la première fois de son histoire le bâtiment américain n’embarque aucun Grumman C-2A Greyhound, remplacé pour l’occasion par deux convertiplanes. Ces derniers appartiennent à l’escadrille VRM-30 Titans stationnée habituellement à NAS North Island.

Outre cette formation de transport l’USS Carl Vinson accueille actuellement les escadrilles de chasse VFA-2 Bounty Hunters, VFA-117 Stingers, et VFA-192 Golden Dragons évoluant sur Boeing F/A-18E/F Super Hornet, ainsi que la VFA-147 Argonauts volant sur Lockheed-Martin F-35C Lightning II. Le soutien opérationnel est apportée par les escadrilles VAW-113 Black Eagles sur Northrop-Grumman E-2D Advanced Hawkeye, VAQ-136 Gauntlets sur Boeing EA-18G Growler, HSC-4 Black Knights sur Sikorsky MH-60R Seahawk, et HSM-78 Blue Hawks sur Sikorsky MH-60S Knighthawk.
L’escadrille VRM-30 Titans pourrait presque passer inaperçu au milieu de cet arsenal aérien.

Presque car les avions qu’elle met en œuvre sont inédits à bord d’un porte-avions : ce sont des Bell-Boeing CMV-22B Osprey, la dernière évolution du fameux convertiplane américain.
En dehors des essais d’appontages, de décollages, et d’entreposage dans les hangars jamais de tels avions n’avaient été déployés à bord d’un navire de ce type. Et ils sont ici en configuration opérationnelle.
Les deux convertiplanes doivent d’ailleurs interopérer avec d’autres bâtiments américains durant cette mission dans le cadre du Large-Scale Exercise 2021. Il est notamment question de Vertrep avec le croiseur lance-missiles USS Lake Champlain. Le même type d’opération avec les destroyers lance-missiles ne semble cependant pas programmés, ces navires étant plus compacts.

Cette croisière est donc historique puisque à plus d’un titre. Pour la première fois donc ce sont des convertiplanes qui assurent la mission de Carrier Onboard Delivery mais aussi pour la première fois ce n’est donc plus des Grumman C-2A(R) Greyhound qui remplissent ce rôle ô combien nécessaire. Cinquante-cinq ans que ces avions assurent le transport des personnels et des marchandises autant que l’évacuation sanitaire lourde. C’est donc le début de la fin pour eux.
C’est aussi la première fois qu’un avion non conçu par Grumman va réaliser ces missions. En effet avant le C-2A(R) Greyhound ce sont les TBM-3R Avenger puis TF-1 Trader qui volaient comme COD.

L’avenir du transport aéroporté embarqué américain a donc commencé. Et clairement les yeux se tournent vers ce CMV-22B Osprey ultramoderne.

Photos © US Navy.

Publicité

6 COMMENTAIRES

  1. Salut Arnaud,
    Effectivement les Osprey sont dorénavant nécessaires dès lors qu’une escadrille de F35 opérationnelle est déployée sur porte-avion, dans la mesure où ce sont les seuls capables d’assurer le transport du moteur PW F135. grâce à une capacité d’emport et une autonomie bien supérieures au Greyhound.
    C’est d’autant plus indispensable actuellement au regard des problèmes de fiabilité et donc de disponibilité de ce moteur .
    Cordialement

  2. La question étant: A qui sont les CH 46 que l’on voit tourner au dessus de Kaboul depuis 2 jours, sur toutes les chaînes de TV?!? Moi qui pensait que l’Osprey avait eu la peau du Sea Knight…

  3. Moi je note surtout la livrée « haute visibilité » … c’est assez rare de voir un aéronef opérationnel aussi haut en couleur ! Le pont de PA US va reprendre un peu de couleur et de diversité !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom