Longtemps considérés comme les parents-pauvres de la lutte contre les feux de forêts les hélicoptères ont su au fil des années s’imposer comme de véritables outils très polyvalents. Et c’est notamment aux États-Unis que cela se vérifie au travers de l’hélicoptère Sikorsky S-70 Firehawk, dérivé parapublique du fameux UH-60 Blackhawk. Cinq nouvelle machines de ce type vont être construites par l’hélicoptériste et transformé par son équipementier United Rotorcraft. Ils sont destinés à servir auprès de clients civils américains.

C’est l’état de Californie qui aligne actuellement le plus gros des treize Sikorsky S-70 Firehawk existant. Il ne s’agit pas de vieux UH-60A Blackhawk réformés et transformés par la suite mais bel et bien d’hélicoptères conçus pour ce rôle et assemblé dans ce sens. C’est donc la société United Rotorcraft basée dans le Colorado qui se charge de la transformation en bombardiers d’eau.

Or la semaine dernière cinq nouvelle machines ont été commandées par l’équipementier qui aura ensuite à charge de les transformer puis de les revendre ou de les louer à des clients désireux de disposer d’un appareil de lutte anti-incendie perfectionné et polyvalent. Car le Firehawk n’est pas exclusivement un hélicoptère bombardier d’eau. C’est aussi un appareil de transport pour les commandos anti-feux.

Assemblés en Pologne par PZL-Mielec, une filiale de Lockheed-Martin la maison-mère de Sikorsky, les cinq machines seront livrées au standard S-70I. Les livraisons auprès d’United Rotorcraft doivent s’échelonner entre l’été 2022 et la fin 2023. Ensuite il faudra compter environ un mois et demi de travail par hélicoptère pour en faire un bombardier d’eau, nouvelle peinture comprise.
Deux clients seulement sont connus pour ces machines : le Cal Fire pour un exemplaire et l’état du Colorado pour une autre machine. On ignore la destination des trois autres.

Photo © Lockheed-Martin

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom