Le rustique avion de combat sino-pakistanais n’a semble t-il pas fini de passionner les aérophiles. Ce dimanche 26 septembre 2021 le constructeur Pakistan Aeronautical Complex a annoncé que les pourparlers autours de la vente de douze JF-17 Block III Thunder à l’Argentine n’étaient pas au point mort, faisant ainsi mentir la force aérienne de ce pays. Dans le même temps l’avionneur déclare avoir de bonnes pistes avec l’Irak pour un nombre identique d’avions. Bagdad ne confirme pas ces négociations, sans pour autant les infirmer.

Pourtant Pakistan Aeronautical Complex n’est pas un avionneur novice dans les marchés d’exportations d’avions de combat. En charge des marchés étrangers sur le dossier du JF-17 Thunder le constructeur a déjà vendu assez discrètement l’appareil à deux pays très différents : le Myanmar puis le Nigéria. Alors pourquoi insister autant sur l’Argentine quand cette dernière nie catégoriquement la poursuite des pourparlers ? On est totalement dans l’expectative. Pour mémoire ce marché de douze avions était annoncé à 664 millions de dollars, pour dix monoplaces et deux biplaces.
Objectivement parlant le chasseur sino-pakistanais est aujourd’hui le meilleur chasseur pour les faibles cordons de la bourse argentine.

Lors de la même conférence de presse la direction de PAC a annoncé avoir trouvé un accord avec l’Al Quwwat al Jawwiya al Iraqiya. La force aérienne irakienne serait, selon le constructeur pakistanais, en train d’acquérir là aussi douze JF-17 Thunder dans un programme d’achat similaire avec celui des Argentins. Le montant n’a pas été dévoilé mais la presse sud-américaine parle de 665 à 670 millions de dollars américains pour les dix monoplaces et deux biplaces, avionique comprise.
De tels avions ne viendraient pas réellement jouer les chasseurs, ce rôle étant rempli par les Lockheed-Martin F-16IQ Viper d’origine américaine et dans une moindre mesure les Aero L-159A ALCA acquis en république tchèque. Leur fonction première serait plutôt le remplacement des Sukhoi Su-25 Frogfoot d’origine soviétique achetés sous l’ère baasiste.

Alors propagande, intox, infos ? Jusqu’à quel point peut t-on faire confiance aux Pakistanais sur ces deux dossiers d’acquisition de JF-17 Thunder ? Sans doute que tant que les Argentins et Irakiens n’auront pas officialisés ces acquisitions il y aura forcément un doute. Et celui-ci est parfaitement raisonnable.
Affaire donc à suivre.

Photo © Wikimédia Commons.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom