L’Iran mène une frappe de drones contre les États-Unis au Kurdistan.

On ignore actuellement encore l’étendue de la réponse de l’US Department of Defense après ce bombardement qui a coûté la vie à un citoyen américain. Ce jeudi 24 mars 2023 en après-midi la base de Hassaké au Kurdistan syrien a été bombardé par un (voire deux) drones clairement identifiés comme iraniens. Un employé d’une société contractor a été tué tandis que cinq autres Américains ont été blessés dont quatre militaires. La nature de l’avion sans pilote, entre le Shahed 129 voire sa version améliorée Shahed 149, n’est pas encore clairement établie par les différentes sources internationales.

Il était 13 heures 38, en heure locale, lorsque de violentes explosions ont retenti sur la base américaine du Kurdistan syrien. Quelques minutes auparavant les radars alliés avaient détecté la piste d’un aéronef non identifié et classé comme drone MALE. Les Forces Démocratiques Syriennes, opposées au régime dictatorial de la famille El-Assad et alliées des États-Unis estiment de leur côté qu’il s’agit de l’HESA Shahed 129. Proche dans sa conception du General Atomics MQ-1 Predator il s’agit là du principal avion d’attaque sans pilote de la république islamique d’Iran. Il est connu pour avoir attaqué plusieurs bases des FDS et des résistants kurdes qui leur sont associées.

Assez rapidement après cette attaque les médias syriens, à la botte du régime, ont fait état d’une frappe réalisée par un allié de la Syrie. Les deux principaux étant l’Iran et la Russie, et vu que cette seconde ne possède à priori pas de drone dans la région c’est une manière comme une autre de légitimer l’action iranienne. Pour la propagande syrienne les forces américaines sont là avant tout pour renverser le pouvoir et établir sur place une démocratie.
Ce n’est que partiellement vrai. La mission première des quelques 800 militaires et contractors US sur place est avant tout de déloger les djihadistes de l’autoproclamé État Islamique qui se sont réfugiés dans le pays après avoir été massivement chassés d’Irak par la coalition internationale. En bombardant Hassaké l’Iran a donc rendu un fier service à Daech… qu’elle combat officiellement. C’est le serpent qui se mord la queue.

Sans exclure l’hypothèse d’une ou plusieurs munitions rôdeuse type HESA Shahed 136 le Pentagone privilégie donc l’option d’un drone de combat Shahed 129. Dans ce cas les armes tirées contre la base américaine sont sans nul doute des bombes planantes Sadid 345 à guidage par infrarouge, la principale munition air-sol de précision en service en Iran.
Pour mémoire les Shahed 129 et Shahed 136 sont également employés par la Russie contre les positions civiles en Ukraine, ce ne sont donc pas des inconnues sur la scène internationale.

Quelques heures plus tard le secrétaire américain à la défense, monsieur Lloyd Austin, a confirmé avoir personnellement autorisé une frappe aérienne contre des positions iraniennes à l’origine de l’attaque. Le modus operandi ainsi que le résultat de ce raid américain ne sont pas connus à l’heure actuelle.

Photo © agence de presse IRNA.


En savoir plus sur avionslegendaires.net

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Picture of Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires

6 réponses

  1. Monde de fou.
    En Syrie, les intérêts US et Iraniens sont théoriquement proches.
    En revanche, sur un plan plus large, ils sont divergents sur le nucléaire iranien, sur les émeutes en Iran et sur le conflit en Ukraine.
    Le puzzle du monde est devenu très complexe. Je ne vois pas comment à terme les USA pourraient maintenir une hégémonie aussi forte que celles dont ils ont joui depuis la fin de la guerre froide.
    A un moment donné, ils devront faire des choix et nous aussi.
    D’ailleurs, on est en train de les faire. Le monde se rétrécie pour nous. Même un sursaut d’investissement ne nous remettra pas sur une position dominante. L’Asie et l’Afrique ont des atouts démographiques insurmontables, qui ne nous permettront pas de rester au sommet.
    On doit défendre le principale: la stabilité de notre pays et son accès sécurisé aux ressources qui permettront son développement économique. Et nous n’aurons plus un accès aussi vaste…

  2. Quels sont les moyens actuels (en service au USA) pour se protéger d’une attaque similaire?

    1. En fait Marc 02 la majorité des infos concernant les moyens américains en Syrie est classifiée par le Pentagone. Mais visiblement ils ne sont pas si efficaces que cela.

      1. J’imagine que cela va servir d’électrochoc pour tout le monde et accélérer le déploiement de nouvelles solutions. Même la France a intérêt à le faire. D’ailleurs il y avait pas mal de solutions envisagées à base de lance grenade et de 40CTA. Mais depuis c’est le silence radio j’ai l’impression.

  3. Les services américains connaissent les risques en allant la bas et l’accepte

    1. Oui enfin c’est le cas de tous militaires en opérations extérieures, d’autant plus quand elles et ils affrontent des groupes terroristes djihadistes. Et merci à l’avenir de demeurer dans le strict cadre aéronautique sur vos commentaires.

Sondage

Lequel de ces avions symbolise le mieux pour vous le 90ème anniversaire de l'Armée de l'Air et de l'Espace ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié

Blackburn T-4 Cubaroo

L’histoire de l’aviation est jalonnée de machines volantes qui pour bien des raisons ne connurent pas le succès escompté voire pas le moindre succès. Dans

Lire la suite...