Vol inaugural du drone embarqué turc Bayraktar TB.3.

Ce n’est pas à proprement parler une machine totalement nouvelle puisqu’elle dérive du célèbre Bayraktar TB.2. Ce vendredi 20 octobre 2023 le prototype du drone MALE Baykar Bayraktar TB.3 a réalisé son premier vol. Cet avion sans pilote a été conçu afin de permettre les opérations depuis le porte-aéronefs turc TCG Anadolu, aussi bien dans les missions de reconnaissance et de surveillance que dans celles d’appui tactique et d’attaque au sol. L’entrée en service de l’engin est prévu entre le second semestre 2024 et le premier semestre 2025.

Les équipes d’ingénieurs turcs ont œuvré afin d’adapter dans les délais les plus courts le Bayraktar TB.2 et d’en faire ainsi ce Bayraktar TB.3. Navaliser un drone MALE n’est pas beaucoup plus complexe que le faire avec un avion, c’est juste un tout petit peu moins répandu. Jusque là le gros des drones embarqués était constitué de machines à décollages et atterrissages verticaux comme les MQ-8B Fire Scout américains et VSR-700 français. Bien sûr il existe des exceptions à l’image des MQ-25 Stingray américains et le HCMC britanniques. Le Baykar Bayraktar TB.3 s’inscrit donc dans cette logique.

À l’issue de ce premier vol d’un peu moins d’une heure les équipes de l’avionneur turc doivent désormais se concentrer sur la prochaine étape primordiale dans le développement d’un aéronef embarqué : les essais à la mer. Le Baykar Bayraktar TB.3 devra d’ici quelques semaines, à plus vraisemblablement quelques mois, se préparer à son premier décollage depuis le pont d’envol du TCG Anadolu. Rappelons que ce porte-aéronefs est fréquemment présenté comme un porte-avions pour drones par les médias turcs. Premier décollage signifie forcément aussi premier appontage, la manœuvre la plus délicate et la plus essentielle de ce genre de campagnes d’essais.

Esthétiquement parlant le Baykar Bayraktar TB.3 ressemble comme deux gouttes d’eau au TB.2. Avec 8.35 mètres de long et son envergure de 14.00 mètres ce n’est pas exactement un petit drone. Son altitude de travail entre 20000 et 30000 pieds et son endurance annoncée entre 18 et 24 heures selon le profil de mission font clairement de lui un aéronef MALE. Grosse nouveauté l’engin dispose d’une voilure repliable favorisant son emploi depuis le TCG Anadolu. Il peut ainsi être plus aisément entreposé et utilisé sur les ascenseurs du porte-aéronefs.
L’armement du TB.3 est globalement le même que celui du TB.2. Il n’est pour l’instant pas prévu que ce drone soit adapté à la lutte anti-sous-marine.

Affaire à suivre.

Photo © Baykar.


En savoir plus sur avionslegendaires.net

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Picture of Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires
Sondage

Lequel de ces avions symbolise le mieux pour vous le 90ème anniversaire de l'Armée de l'Air et de l'Espace ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié

Blackburn T-4 Cubaroo

L’histoire de l’aviation est jalonnée de machines volantes qui pour bien des raisons ne connurent pas le succès escompté voire pas le moindre succès. Dans

Lire la suite...