L’armée brésilienne se tourne vers le Blackhawk.

Certains y voient déjà une perte d’influence de l’Europe, et plus particulièrement de la France, auprès du Brésil. Dans le cadre du programme de remplacement de ses quatre HM-2 Blackhawk et de ses huit HM-3 Cougar l’Exercito Brasileiro a choisi le Sikorsky S-70I, la dernière évolution donc du Blackhawk. Beaucoup croyaient jusque là qu’il se tournerait vers Airbus Helicopters et ses H215M et H225M, via l’entreprise locale Helibras. C’est un coup de tonnerre sur le marché des hélicoptères d’assaut !

On sait que depuis une vingtaine d’années les décideurs brésiliens ont choisi de ménager la chèvre et le chou sur les marchés d’armement, notamment dans l’aéronautique. Après le piteux contrat des Mil Mi-24 Hind de la Força Aérea Brasileira, localement connus comme AH-2, ils se sont pourtant recentrés sur leurs fondamentaux : les États-Unis et l’Europe. Et clairement sur le marché des voilures tournantes le grand vainqueur est Sikorsky.

Non content d’avoir vendu seize de ses Blackhawk à la Força Aérea Brasileira, plus trois actuellement en commande après la transformation l’an dernier d’une option, et six de ses Seahawk à la Marinha do Brasil voici donc que l’hélicoptériste américain se renforce localement avec l’Exercito Brasileiro. Ça roule pour lui au Brésil. Mais surtout ce sont des parts de marchés grapillées sur Helibras. En filigrane c’est une guerre commerciale bien plus agressive qui se jouent entre les deux maisons mères de ces constructeurs, respectivement Lockheed-Martin et Airbus.

Des Blackhawk de la Força Aérea Brasileira…

Et très honnêtement l’annonce ce mercredi 1er mai 2024 de la victoire du Sikorsky S-70I Blackhawk a été une surprise. Une claque diraient même certains. Car jusque là les UH-60L Blackhawk ne jouissaient pas d’une image terrible auprès de l’armée brésilienne. La preuve, il fallait les remplacer. Il a donc fallu batailler entre les États-Unis et le Brésil pour imposer le S-70I face au duo H215M/H225M d’Airbus Helicopters, et donc dans ce pays de Helibras. Même si cela n’a pas été clairement explicité il semble que Lockheed-Martin ait accordé un gros rabais sur ses machines afin de faire passer la pilule à l’administration Lula. Il faut dire que sur ces douze S-70I vendus fermes, autant que sur l’option pour six exemplaires supplémentaires, aucun emploi brésilien n’est concerné. Tout se fera en Pologne dans les usines de Mielec où est assemblée cette version export du Blackhawk.

… au Seahawk de la Marinha do Brasil.

À n’en pas douter le Blackhawk est loin d’être un hélicoptère dépassé, il demeure aujourd’hui encore la référence des hélicoptères d’assaut, au grand dam d’Airbus Helicopters et de Mil. Les premiers S-70I sont attendus dans l’Exercito Brasileiro d’ici à début 2026.

Photos © Exercito Brasileiro, Força Aérea Brasileira, et Marinha do Brasil.

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sondage

Lequel de ces avions symbolise le mieux pour vous le 90ème anniversaire de l'Armée de l'Air et de l'Espace ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié

Blériot 111

À bien des égards l’entre-deux-guerres fut une période faste pour les évolutions technologiques en matière aéronautique. Entre 1914 et 1918 celles-ci s’étaient limitées, pour d’évidentes

Lire la suite...