FICHE DESCRIPTIVE

Appareil : Antonov An-4 ‘Colt-C’
Constructeur : Antonov Design Bureau
Désignation : An-4
Nom / Surnom :
Code allié / OTAN : Colt-C
Variante : An-2V, Y-5C
Mise en service : 1954
Pays d'origine : U.R.S.S.
Catégorie : Hydravions
Rôle et missions : Hydravion de servitude, de transport léger, et de recherches-sauvetages en mer.

HISTOIRE

Antonov An-4 ‘Colt-C’ :
L'hydravion fluvial”

Il existe quelques aéronefs qui ont durablement su marquer leur époque par leur polyvalence et leur capacité à se réinventer. Dans le domaine des avions d’entraînement on pense forcément aux Douglas C-47 Skytrain et Lockheed C-130 Hercules américains. En Union Soviétique c’est le gros biplan monomoteur Antonov An-2 qui fut l’un des avions les plus prolifiques en développement avec notamment sa version de reconnaissance météorologique An-6 ou encore avec son hydravion à flotteurs de servitudes An-4.

C’est à l’automne 1950 que l’organisation parapublique soviétique DOSAAF demanda à l’avionneur Antonov de développer une version amphibie de son An-2 alors en cours de déploiement. Le futur hydravion n’était pas destiné à des opérations militaires pures mais plutôt à des vols que l’on qualifierait désormais de services publics. L’idée était alors de pouvoir désenclaver les populations civiles vivants dans des zones particulièrement humides, là où justement les Antonov An-2 habituels ou encore les Lisunov Li-2 peinaient à se poser.
Le cahier des charges prévoyait notamment que le futur hydravion dispose d’un faible tirant d’eau lui permettant d’amerrir et de déjauger depuis des plans d’eau dont la profondeur ne dépassait pas un mètre.

Dans un premier temps l’avionneur soviétique désigna le nouvel avion An-2V, pour Vodnyy, c’est à dire amphibie. Malgré cela il s’agissait bien plus d’un hydravion à flotteur que d’un réel avion amphibie, les roues n’étant pas systématiquement gréés dessus.
Son prototype réalisa son premier vol le 31 juillet 1951 entre les mains du pilote d’essais Vladimir Didenko. Et dès le premier déjaugeage l’hydravion démontra de bonnes qualités générales. Par la suite les essais permirent de valider l’accueil de neuf passagers ou d’une charge marchande pouvant atteindre 550 kilogrammes. Outre la DOSAAF des exemplaires furent achetés par la compagnie aérienne d’état Aeroflot.

Les premiers exemplaires parapubliques entrèrent en service en novembre 1954 sous la désignation d’Antonov An-4 tandis qu’Aeroflot reçut les siens à partir de février 1956. C’est à cette époque que l’OTAN lui attribua la désignation de Colt-C. À la même époque l’AVMF, l’aéronavale soviétique, fit l’acquisition des quinze seuls exemplaires militaires. Ils furent employés pour des missions de liaisons et de transport léger entre les différentes bases navales d’URSS. Quelques exemplaires militaires furent également exportés vers les forces aéronavales bulgares et polonaises.

Pour autant le rôle premier des Antonov An-4 Colt-C était alors bien celui de désenclaver les zones les plus isolées de l’immense territoire soviétique. Ils pouvaient ainsi être appelés à transporter des cargaisons surprenantes comme du bétail ou des volailles vivantes, du courrier, des cercueils, ou encore des médicaments. Les An-4 étaient en fait les hydravions à tout faire de l’industrie aéronautique soviétique, et ce malgré une production assez faible puisqu’au totale à peine 120 exemplaires furent produits jusqu’en 1962.
La plus part était encore en état de vol quand l’URSS s’effondra au tout début des années 1990. Pour autant aucun n’aurait pu voler dans les pays d’Europe occidentale, étant trop mal entretenus. Il n’était alors pas rare de croiser des An-4 avec deux flotteurs… différents l’un de l’autre.

De son côté l’avionneur chinois Nanchang produisit de 1957 à 1965 un total de 100 exemplaires sous la désignation de Y-5C. Ces hydravions servirent principalement dans les rangs de la marine chinoise, pour des missions logistiques mais également lors de vols de recherches et de sauvetages en mer. Ces hydravions semblent être restés en service jusqu’au début des années 2000 sans que l’on sache vraiment si la Chine leur a trouvé un remplaçant.

Hydravion mal connu l’Antonov An-4 Colt-C reste une belle preuve de l’adaptabilité de celui qui demeure sans nul doute l’un des meilleurs avions de brousses de tous les temps, l’An-2. Il semble rester fin 2022 quelques exemplaires encore en état de vol en Russie, notamment dans l’Extrême-Orient et en Sibérie. En outre un exemplaire a été préservé par l’avionneur Antonov à Kiev.

 

Publicité

PHOTOS

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Modèle : Antonov An-4 Colt-C
Envergure : 18.18 m
Longueur : 13.20 m
Hauteur : 5.90 m
Motorisation : 1 moteur en étoile Chevtsova ASh-62-IR
Puissance totale : 1 x 1000 ch.
Armement : aucun
Charge utile : 9 passagers ou 550kg de fret léger.
Poids en charge : 5250 kg
Vitesse max. : 225 km/h à 2000 m
Plafond pratique : 3650 m
Distance max. : 750 Km à masse maximale
Equipage : 2
[...] Passez dans le comparateur...

PLAN 3 VUES

Plan 3 vues du Antonov An-4 ‘Colt-C’

PROFIL COULEUR

Profil couleur du Antonov An-4 ‘Colt-C’

VIDÉO

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données