FICHE DESCRIPTIVE

Appareil : On Mark B-26K Counter Invader
Constructeur : On Mark Engineering
Désignation : B-26K
Nom / Surnom : Counter Invader
Code allié / OTAN :
Variante : A-26A, Invader Kilo.
Mise en service : 1964
Pays d'origine : Etats-Unis
Catégorie : Bombardiers après 1950
Rôle et missions : Bombardier tactique moyen, avion de soutien aux opérations spéciales.

HISTOIRE

On Mark B-26K Counter Invader :
Le bombardier anachronique de la guerre du Vietnam.”

Beaucoup a déjà été écrit sur les avions et hélicoptères engagés par les Américains durant la guerre du Vietnam où des machines alors ultramodernes comme les monomoteurs d’observation discrets Lockheed YO-3 Quiet Star ou encore les chasseurs-bombardiers McDonnell F-4 Phantom II volaient aux côtés d’aéronefs totalement dépassés à l’image des avions d’attaque Douglas A-1 Skyraider voire des bimoteurs de transport Douglas C-117 Super Skytrain. Au milieu de toutes ces machines figuraient aussi des aéronefs spécialement adaptés dont les principaux représentant furent les étonnants bombardiers légers On Mark B-26K Counter Invader issu de cellules datant de la Seconde Guerre mondiale.

Au début des années 1950 la société californienne On Mark Engineering racheta un Douglas JD-1D Invader déclassé auprès de l’US Navy. L’idée de Robert O. Denny, son patron, était de proposer une version civile d’affaire dérivée de cet avion et bien entendu de sa version terrestre A-26 Invader. On Mark Engineering s’était en fait déjà fait la main sur Beechraft AT-10 Wichita puis sur deux C-45 Expeditor qu’elle a adapté au marché des clients fortunés. Mais aux yeux des ingénieurs californiens l’Invader représentait un avion bien plus intéressant.

Le premier avion sortit des chaines d’assemblage en 1957 sous la désignation de On Mark Marksman A, il s’agissait d’un ancien B-26 Invader transformés en avion d’affaire quadriplace et pouvant emporter une hôtesse en plus des deux pilotes. Avion étonnant il intéressa rapidement des clients locaux dont les studios de cinéma de la Metro Goldwin Mayer qui en acheta un pour les déplacements de ses dirigeants et de certaines stars de Hollywood sous contrat tels les monstres sacrés Cary Grant et James Stewart. Deux personnalités qui servirent notamment la publicité du constructeur.

En 1960 trois exemplaires furent commandés par Intermountain Aviation, une entreprise de transport charter qui n’avait qu’un seul et unique client : la CIA. En fait ses avions servaient à l’époque au soutien opérationnel de l’agence de renseignement des États-Unis. Les trois On Mark Marksman allaient ainsi rejoindre les De Havilland DHC-4 Caribou, Lockheed L-100 Hercules et L-188 Electra alors en dotation. L’acquisition de ces avions ne passa pas inaperçu au Pentagone.

En effet il était à ce moment là obligatoire que tous les avions destinés à l’infiltration et à l’exfiltration des agents de renseignement américain passent entre les mains de pilotes d’essais officiels de l’US Air Force. Il s’agissait surtout pour les généraux américains de ne pas perdre la face par rapport à la toute puissante CIA. Or l’essai du Marksman donna une idée à certains officiers américains : pourquoi ne pas en dériver une version de combat destinée aux opérations spéciales de la guerre du Vietnam.

De manière très confidentielle, sans le moindre appel d’offres, le Pentagone passa commande à On Mark d’un prototype de bombardier alors connu sous la désignation de YB-26K. De fait l’avion reprenait la désignation d’origine des Invader durant la guerre de Corée. En fait depuis avril 1961 et l’échec de l’opération de la baie des cochons à Cuba le Douglas B-26 Invader n’était plus vraiment en odeur de sainteté dans les rangs de l’aviation américaine. On le disait dépassé et trop lent.

Cependant le programme du On Mark YB-26K fut mené jusqu’au bout et son premier vol intervint le 28 janvier 1963 soit près de 21 ans après celui du Douglas XA-26. Extérieurement l’avion en reprenait les grandes lignes même si certains points trahissaient son évolution. En premier lieu il emportait deux réservoirs d’extrémité de voilure. Mais c’est surtout au niveau de son armement que les choses avaient changé : en plus de sa soute à bombe le nouvel avion disposait de quatre point d’emport sous chaque aile permettant la fixation de bombes mais aussi de paniers à roquettes et même de missiles air-sol. Au point de vue défensif l’YB-26K possédait huit mitrailleuses de calibre 12.7mm installées dans le nez. Désormais uniquement biplace côte à côte son avionique avait elle aussi été rajeunie grâce à un système interne télévisuel permettant ainsi le tir de des missiles AGM-12 Bullpup et AGM-62 Walleye, deux des armes les plus précises de l’époque. Des essais furent même menés afin d’emporter et tirer le missile antichar AGM-22 mieux connu sous sa désignation originelle française de Nord Aviation SS.11. Finalement 40 exemplaires de série furent construits par On Mark à partir de vieux B-26B et JD-1D fournis par le Pentagone. Ils furent baptisé Counter Invader.

Il est à noter que douze exemplaires du B-26K Counter Invader furent fournis avec une tourelle dorsale télécommandée dotée de deux mitrailleuses de calibre 12.7mm, un équipement finalement assez peu utilisé en opération. Sur ces douze avions il n’était pas rare que la dite tourelle soit déposée par les mécanos avant le décollage, permettant ainsi de gagner de la masse et donc du rayon d’action.

Tous entrèrent auprès d’une seule et même unité, le 609th Special Operation Squadron basé à Nakhon Phanom AB en Thaïlande. Depuis ces installations à partir de 1964 les On Mark B-26K menaient des missions d’attaque et de bombardement contre les positions communistes au moyen aussi bien de bombes lisses (explosives et/ou incendiaires) que de réservoirs de napalm, ou encore de paniers à roquettes. Les missiles air-sol furent surtout utilisés lors d’opérations nocturnes contre des positions fortement protégées.

En fait les On Mark B-26K Counter Invader étaient surtout utilisés pour apporter un renfort lourd aux combattants de l’US Army mais aussi aux commandos américains engagés dans des missions lointaines notamment au Cambodge et au Laos. Contrairement à ce que certains ont pu écrire il n’existe aucune preuve formelle que de tels bombardiers furent utilisés par la CIA pour des missions clandestines. Par les opérations noires du Pentagone, ça c’est une autre histoire !

En soute ils emportaient notamment des bombes à sous-munitions CBU-24 ou encore des bombes thermobarique CBU-55, deux types de munitions particulièrement meurtrières. En fait les équipages des B-26K Counter Invader furent notamment engagés dans des missions aux limites des engagements conventionnels, lorsque l’Amérique n’hésitait pas à employer des armes chimiques et/ou bactériologiques.

Au mois d’août 1967 l’US Air Force annonça officiellement rebaptiser ses B-26K comme des A-26A même si finalement jamais leurs pilotes et équipages ne les appelèrent ainsi, hormis dans de rares rapports officiels. Même les officiers d’état-majors continuèrent de les appelés ainsi, voire des Invader Kilo (Kilo étant la signification de la lettre K dans l’alphabet phonétique international) en lieu et place des Counter Invader.

Finalement les On Mark B-26K Counter Invader furent retirés du service au début de l’année 1970, c’est à dire la même année que les B-26 Invader dans l’Armée de l’Air. A cette époque une poignée d’entre-eux fut renvoyé chez On Mark qui les transforma en bombardiers d’eau sous la désignation de Marksman D.

Bombardier totalement anachronique le On Mark B-26K Counter Invader fut un des avions les plus mythiques de la guerre du Vietnam et ce même si ses succès furent plus médiatiques que réellement tactiques. En fait dans l’arsenal américain il se rangeaient à mi-chemin entre les Cessna A-37B Dragonfly et les Lockheed AC-130E Spectre. De nos jours quelques B-26K sont préservés (et bichonnés) dans des musées aéronautiques aux États-Unis.

Publicité

PHOTOS

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Modèle : On Mark B-26K Counter Invader
Envergure : 21.34 m avec réservoirs d'extrémité de voilure.
Longueur : 15.60 m
Hauteur : 5.60 m
Motorisation : 2 moteurs à 18 cylindres en double étoile Pratt & Whitney R-2800-103W Double Wasp
Puissance totale : 2 x 2535 ch.
Armement : 8 mitrailleuses de calibre 12.7mm
(+ 2 en tourelle dorsale télécommandée)
5400 kg de charges en soutes et sur points d'emport :
bombes, missiles air-sol, armes à sous-munitions, paniers à roquettes, et réservoirs de napalm.
Charge utile :
Poids en charge : 19680 kg
Vitesse max. : 585 km/h en configuration lisse, à 4000 m
Plafond pratique : 6500 m
Distance max. : 2100 Km Avec réservoirs externes largables.
Equipage : 2
[...] Passez dans le comparateur...

PLAN 3 VUES

Plan 3 vues du On Mark B-26K Counter Invader

PROFIL COULEUR

Profil couleur du On Mark B-26K Counter Invader

VIDÉO

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données