Comment les compagnies low cost font-elles pour être aussi bon marché ?

Comment les compagnies low cost font-elles pour être aussi bon marché ?

easyjet

Voici une géniale infographie de 5WGraphics.com qui compare le fonctionnement des compagnies aériennes à bas prix et des compagnies aériennes traditionnelles.

Cet intéressant résumé visuel nous permet de savoir pourquoi elles peuvent proposer des prix si attractifs et comment elles fonctionnent réellement.

secret_compagnies_low_cost_medium

Passionné d'aéronautique et formateur en Web et PAO, il est le fondateur, en 1999, de l'encyclopédie de l'aviation militaire www.avionslegendaires.net. Administrateur et rédacteur en chef du blog, il vous fait partager ses avis et coups de coeur (ou de gueule) sur l'actualité aéronautique.

3 COMMENTAIRES

  1. En même temps sur un Paris-Dublin ou sur un Paris-Nice les compagnies à bas coût sont vraiment imbattable. Et puis on peut très bien se passer de manger sur un vol d’une heure ou deux. Moi ces compagnies là je les utilises le plus possible, car là au moins on en a pour son argent. Même si les 737 c’est moche !!!

    🙂

  2. Il manque juste les aides financières considérables des collectivités locales qui veulent à tout prix conserver leur aéroport, même non-rentable… Et là les compagnies low-cost sont très fortes : soit on crache au bassinet, soit elles s’en vont ! (Poitiers par exemple : Ryanair a demandé 1 million d’euros de rallonge en nov. 2009 pour ne pas quitte la desserte ; à Pau, ils en ont marre de casquer pour le même Ryanair qui réclame 1,4 millions d’euros sinon ils partent… à Tarbes !).
    Ne nous faisons pas d’illusion, c’est le contribuable qui paie en fin de compte les billets à 5 euros…

  3. Concernant les « aides publiques » allouées aux compagnies low-cost il faut remarquer qu’outre les Conseils Généraux, le plus gros contributeur est bien souvent la CCI (Chambre de Commerces et d’Industries) c’est à dire un organisme semi-public ayant des moyens considérables. Mais la question fondamentale c’est pourquoi est il aujourd’hui plus rentable de subventionner ces compagnies étrangères, qui souvent ne respectent même pas le droit français du travail, plutôt que de rechercher des solutions françaises ou européennes ??? Simplement parce que la SNCF a renoncé à implanter des lignes à grande vitesse et parce qu’Air France a délaissé ces aéroports « mineurs ».
    L’explosion de ces compagnies cacahuètes (peanuts company en anglais dans le texte) doit avant tout nous inquiéter sur l’état du transport aérien en France. Pourquoi une compagnie nationale comme Air France, dans laquelle l’Etat a des parts importantes accepte de jouer le jeu de la désertification urbaine en abandonnant des lignes jugées économiquement peu rentable. Ryanair ou encore Jetblue ne peuvent pas, et ne doivent pas, se substituer à la mission de service publique que représente les liaisons interrégionales pour Air France.

    🙁 🙁

    PS : je suis aussi coupable puisque je reconnais utiliser de temps en temps ces compagnies.

Laisser un commentaire