La France engage ses avions au Mali

[Défense] La France engage ses avions au Mali

Ce vendredi 11 janvier 2013, la France, par la voix de François Hollande, son Président de la République, a annoncé qu’elle engageait son aviation de combat dans des frappes aériennes en soutien des forces armées régulières maliennes, avec notamment ses Mirage 2000D et Rafale. Sur place, il s’agira de reconquérir le nord du pays, tombé aux mains des terroristes islamistes d‘AQMI (Al Qaïda au Maghreb Islamique) et de ramener l’état de droit dans cette partie du pays tombée sous le coup du « droit » religieux.

Si sur le papier une telle intervention semble relativement aisée, tant la région est dépourvue de moyens militaires et paramilitaires aériens réels, il faut souligner que la région n’est qu’un grand (très grand) désert de sable. Un désert qui pourrait bien se transformer très vite en bourbier pour nos soldats s’ils faisaient l’erreur d’y mettre ne serait-ce que la semelle d’une ranger. Des frappes aériennes semblent donc largement envisageable, mais le déploiement de fantassins et de paras reste plus hypothétique.

Comme je vous l’expliquais déjà il y a quelques semaines cette intervention ne se fera qu’en soutien des forces africaines, et non pas seule. La France sera ainsi moins taxée de néo-colonialisme, y compris dans ses propres rangs. Mais surtout elle pourra disposer d’installations militaires pour ses machines de soutiens comme les hélicoptères Resco Caracal, ses C-135FR de ravitaillement en vol, ou encore ses moyens de renseignement et de détection que sont les drones et les Awacs.

Dassault Rafale M F2 en formation.

Reste une grosse inconnue, la France va t’elle envoyer sur place le Charles de Gaulle et son Groupe Aérien Embarqué. En effet ses Rafale, SEM, et Hawkeye représenteraient une plus-value intéressante pour des frappes aériennes qui s’annoncent relativement dangereuse tant le risque qu’AQMI possède des missiles sol-air est grand. De plus le porte-avions français permettrait le déploiement (relativement) rapide d’hélicoptères de combat comme le Tigre, qui a récemment démontré toutes ses capacités en Afghanistan et en Libye.

Une intervention qui n’a pas fini de faire couler de l’encre auprès des journaux du monde entier. A peine rentrée d’Afghanistan notre aviation militaire est de nouveau sur le sentier de la guerre. Affaire à suivre…

45 COMMENTAIRES

  1. Etant donnée que le charles de gaulle à commencé une période d’entretien je doute qu’il appareil (même si c’est possible) il y a suffisament de possibilité d’utiliser les base aérienne dans les pays voisin au sénégal et au tchad.
    De plus le mali est enclavé il n’a pas d’accès direct à la mer rendant le porte-avion moins efficace (mais on a fait la même chose en afganistan

  2. Concernant l’utilisation des installations tchadiennes il faut bien remarquer qu’un Rafale ou un Mirage 2000 décollant de là et allant bombarder AQMI au Mali devrait survoler plusieurs états souverains, et notamment des pays qui ne seraient pas forcément ravis de voir passer au-dessus de leurs têtes des avions de chasse frappés de la cocarde de l’ancienne puissance coloniale. La gestion diplomatique dans ce genre de conflit est très difficile, notamment quand on parle des relations franco-africaines.

  3. C’est bien d’être intervenu au Mali nous avons réussi à freiner les islamistes, par contre je n’aurais jamais envoyé un commando en Somalie même si c’est pour libérer un otage; par l’expérience en 1993 des Delta Force américaines qui devaient capturer des dirigeants rebelles et on sait comment ça c’est fini même si un grand nombre de rebelles ont été tués, 19 américains tués « La chute du faucon noir ». Nos commandos sont allés dans un véritable nid de guêpes et encore on s’en sort bien.

  4. Il était temps, dommage pour l’opération d’exfiltration en Somalie, mais si nous n’avions rien tenté nous aurions eu alors des problèmes plus grave et maintenant ils savent que nous ne lacherons rien. A defaut de discours ferme nous montrons les dents et c’est tant mieux. Bon courage quand même à nos troupes, ces fanatiques sont des coriaces.

  5. Le porte avion sera toujours plus proche du Mali, depuis les cotes africaines que la base de St-Dizier. Ceci il est en réparation ou plutôt entretien. D’ou la nécessité d’un second porte avion. D’ailleurs petite question ne pourrait-on pas modifier légèrement les plans du mistral pour construire un stobar ? Avec les 20 000 tonnes de déplacement du mistral on pourrait mettre 12 à 16 rafales grand max. Mais c’est déjà ca, d’autant que le problème de maintenance soulever avec le PA2 ne se pose pas on a déjà 3 classe mistral, et les brins d’arrêts sont essentiellements les mêmes que ceux du CDG.

  6. pas d’accord, ce serait un tout nouvel avion qu’il faudrait créer alors que le rafale est déjà qualifié pour le stobar, de plus les STOVL bien que très impressionnant au décollage, ont des capacités en emport et en autonomie assez limité. Sans parler des conditions climatiques qui peuvent rapidement clouer un STOVL sur son bateau les STOBAR sont plus performant mais toujours moins que les COTOBAR dont les modèles gardent quasiment les mêmes capacités que l’équivalent modèle lancé depuis une piste terrestre.

  7. @wagdoox pour Mistral STOBAR
    Outre le fait déjà cité que les avions STOBAR ont des « pattes courtes », ce BPC modifié n’aura pas d’avions de guet, juste des hélicos comme sur les autres PA STOBAR ou STOVL.

  8. @James oui ca j’en avais conscience, mais le radar (reb2-AESA) du Rafale doit être suffisant.
    Avant, avec le radar passif les potentiels acheteurs du rafale n’ayant pas d’avion de guet critiquaient justement la trop courte portée du rafale. Et puis je vois mal le CdG comme porte-avion de front, mais plus comme un porte-avions d’appui dans des guerres asymétriques types Libye. Après en combat marine contre marine c’est le 13ème meilleur au monde mais face à une armée de l’air correcte il est pas assez gros. Il ne peut embarquer que 28 rafales au maximum or durant l’opération atalante seuls 16 rafales étaient sur le navire amiral , soit autant que le tonnage du mistral pourrait permettre. Mais bon d’après l’article le mistral ne le ferait pas.

  9. Ce conflit pourrait bien être également le dernier grand rendez-vous des vénérables Mirage F1 de l’Armée de l’Air, certainement les plus « africains » des chasseurs tricolores.

  10. C’est les mirages qu’ils soient f1 ou 2000 qui me rendent nostalgique.
    Peut être y en aura-t-il de nouveaux, un avion furtif appelé mirage se serait top, et même pourquoi pas mirage F3 (non plus pour flèche mais pour furtif).
    La cellule typique des mirages est quand magnifique …

  11. On peut raisonnablement se demander si un avion de la catégorie du Rafale n’est pas trop évolué pour un théâtre d’opération comme Serval. Mais il en serait de même de l’EF2000 ou du Raptor. Les Mirage 2000D et F1CT semblent largement plus adaptés, notamment par leur relative rusticité. Ce type d’intervention est toutefois parfaite pour un hélicoptère comme le Tigre HAP.

  12. Tout à fait d’accord, j’aimerai pas être dans un pick-up ciblé par un Tigre bonjour les dégâts. Si le Rafale est engagé c’est peut être pour faire voir ce qu’il sait faire à d’éventuels acheteurs ? C’est mieux qu’un meeting non ?

  13. Entièrement d’accord, j’ai toujours pensé que les USA avaient raison d’avoir deux avions la lame et la bête de somme (P51 mustang / P47 thunderbolt ou F15/F16).
    Sur le couple Rafale / Tigre je suis entièrement d’accord à ceci prêt qu’il faut transporter les Tigres.
    Sur le fait que le Rafale est trop évolué pour ce genre de théatre c’est encore plus vrai pour son armement déjà en Libye il y avait des remarques sur le fait qu’un missile utilisé pour détruire un pick up coutait beaucoup plus d’argent que le pick up en question. Il avait été question de rajouter des paniers à roquettes (du même type que celles du Tigre) dans l’arsenal du Rafale quelqu’un sait où ca en est ?

  14. N’oublions pas que le Rafale emporte plus de charge (carburant, pods, armes) que ses prédécesseurs. Comme on n’a pas le budget des USA, il nous faut choisir.
    Maintenant, en rêvant un peu càd si l’on a le budget qu’il faut, j’opterais pour des avions type A-10 dans un cadre de désert étendu, les hélicos seraient plus utiles quand il y a plus de relief.

  15. Sur le fait qu’on a pas le budget, ce sont les restrictions qui font qu’on peut plus rien acheter.
    un avion de chasse commandé à 300 exemplaires au lieu de 600 de départ, 80 hélicos au lieu de 215, 11 frégates à la place des 17. A chaque fois ca a doublé le prix unitaire. le meilleur exemple c’est les frégates aquitaine, 17 commandées pour 7 milliards d’euros, pour finalement réduire le nombre à 11 frégates pour 6,5 milliards.

    Dans l’industrie une seule règle l’effet de série ! Mais en France on fait des économies d’apothicaire.

    Juste pour infos la sécu c’est 450 milliards d’euros, la défense en 2013 ; 31. C’est pas une question de moyen mais de décision politique.

  16. @wagdoox
    Je n’ose même plus rêver d’un budget militaire plus conséquent. Je me mettais dans la peau d’un responsable militaire (genre CEMA) qui part d’un budget alloué pour définir le matériel adapté à l’ensemble des missions de l’Armée. Là pour l’AdA et l’Aéronavale, le Rafale est un excellent compromis, remplaçant à terme 7 types d’avion de l’AdA et 2 types de l’Aéronavale. Il y a 80% de pièces communes entre les versions Air et Marine, si vous n’appelez pas ça de l’économie! C’était une 1ère mondiale, les Américains l’ont bien compris en lançant le JSF. Il y a eu dans le passé un seul avion utilisé dans les 2 types d’Armée aux USA: C’était le F-4 mais il était adopté tel quel par l’USAF, càd avec le surpoids dû au train renforcé et aux renforts structuraux pour une utilisation sur PA.

  17. @James
    C’est pas le rafale que je critique mais la politique d’achat (qui dicte la politique industrielle de Dassault) de l’Etat, il faudrait augmenter la cadence de production des 11 rafales annuels à 20 le prix à l’unité diminuerait tout comme le cout total du programme.
    Vous me direz que sur l’exercice fiscal annuel la charge que représente le rafale s’alourdirait certes mais cela permettrait d’ avoir des clients qui achèteraient des rafales made in france (pas comme le bresil). Ces exemplaires destinés à l’export pourraient soulager les commandes françaises qui pourraient revenir à 11 exemplaires, ou au contraire accélérer encore la cadence de production et rendre le rafale encore moins cher.
    C’est ce que j’entends par « économie d’apothicaire »

  18. Quelqu’un pourrait gentiment demandé aux trolls d’arrêter de troller ??? Rigolo au début, mais vite lassant, surtout quand ils deviennent bêtement (très bêtement) agressif, vulgaires, et obscurantistes.

  19. Depuis ce matin les combats au sol et l’intervention aérienne se concentre autour de l’aéroport international de Tombouctou, une structure qui une fois pleinement sécurisée permettrait le posé d’avions gros porteurs comme les A340TLRA de l’Armée de l’Air ou les C-17A de la RAF.

  20. Désolé de (de nouveau) devoir vous contredire mais l’Armée de l’Air dispose bien d’une flotte d’avions « de ligne ». Des A310 et des A340 employés pour des missions de transport de personnels et de fret sur palettes à long et très long rayon d’action. Ces avions sont bien plus confortables pour nos troupes que les C-130 et C.160 tactiques. Pour Serval l’Armée de l’Air soutien le déploiement opérationnel au moyen de ces avions là. Ils sont en quelques sortes les descendants de nos vieux Douglas DC-8.

  21. Je suis d’accord d’ailleurs l’avion présidentiel (dit « air force sarko one ») est dans les faits un avion militaire à la charge du ministère de la défense. Mais de mémoire ils sont moins d’une dizaine et rarement utilisés pour le transport de troupes et encore moins dans les conditions du Mali. Généralement pour le transport de troupe dans une zone sécurisé l’état loue des avions à des compagnies aériennes. Puis les troupes sont acheminées vers les zones de combat par d’autres moyens.

  22. « Je lé entendu sur bfm », ils disent aussi beaucoup de connerie à la télé. Chaque année il y a un budget opex cette année il est de 640 millions d’euros, comme avec Sarko en 2011. La facture est donc déjà financé. Et si vous voulez faire des éco, commencez par les 450 milliards (oui milliards) de la sécu, les 90 milliards des collectivités territoriales… 70 millions il en a qui ont gagné plus en jouant au loto….

  23. Dire que le Rafale est trop évolué pour ce genre de mission, est assez marrant si l’on peut dire ! J’aime beaucoup le F1 et le 2000 mais le fleuron de notre force aérienne ne peut pas faire l’impasse sur un conflit comme le Mali. Trouver AQMi dans ce desert, c’est chercher une aiguille dans une botte de foin ! Alors autant y allait avec le bon matériel de suite et pas une fois arrivé sur le chantier se dire : « M…, François on a oublié la clé de 12, faut retourner à Paris !!!! »

  24. J’oubliais en ce qui concerne le dilemme évoqué entre budget sécu et budget défense, n’oublions pas chers amis que nous sommes tous des passionnés et que notre raisonnement n’est pas objectif à ce sujet. Soyons clair que dans la situation économique actuelle, il serait de mauvais ton de baisser le budget de la sécu au profit de la défense (pensez à nos chers pilotes à la retraite !!!). Maintenant, je rejoins la penser de beaucoup d’entre nous où la défense est obligé de faire des économies mais la sécu, elle creuse, creuse, creuse, creuse et le problème est quand va-t-elle s’arrêter !

  25. @dienekes. Le Rafale est trop évolué pour la Mali je maintiens, il vaudrait mieux avoir plus d’avions moins performant face à un adversaire faible et dispersé. Je pense vraiment que des drones et hélico seraient plus adaptés. La clé de 12 est trop grosse pour cette « intervention ».

    ensuite sur le budget je ne fais qu’un simple constat que la défense est sacrifiée sous prétexte qu’elle est couteuse alors qu’en réalité c’est très loin d’être le premier poste de dépense dé l’Etat simplement le plus facile à diminuer.

    Enfin il faut bien dire une chose les économies sur la défense d’aujourd’hui se paieront cash demain. Soit par le sang et la liberté soit en argent que nous devrons donner à notre « protecteur ».

    Dernière chose, l’industrie d’armement est aussi très importante, autant que le tourisme en France et sans investissement ceux sont encore les métiers très qualifiés qu’on sacrifie.

  26. Selon certaines sources la Marine aurait au Mali eu recours à des « frappes » par Dassault Atlantique. Les avions de patmar français auraient tirer des GBU-12, des bombes à guidage laser type Paveway d’origine américaine, que nos biturbines auraient tirer depuis des soutes initialement pensées (je vous le rappelle) pour l’Exocet. Belle preuve de la polyvalence d’une machine que la Marine utilise fréquemment pour des missions d’espionnage depuis les bases françaises du Tchad.

  27. Des raids aériens ont été menés ce jour dans la région du nord Mali où hier un légionnaire est mort. Les Rafale et Mirage 2000D ont frappé avec leurs GBU, BGL, et AASM.

  28. Bonjour, je suis votre blog depuis quelques temps et j’ai remarqué votre réactivité sur l’actualité. Je la salue, car finalement vous êtes plus efficace que le site officiel de l’armée de l’air. Continuez comme ça car vous êtes une source d’information très intéressante pour le passionné que je suis.

Laisser un commentaire