C’était après tout son rôle dès sa conception. Ce vendredi 1er janvier 2021 l’Airbus DS A400M Atlas a officiellement remplacé le Lockheed C-130 Hercules en service depuis 1974. Les avions de transport autant que les ravitailleurs en vol ont d’ailleurs été concernés par cette mise à la retraite. Certains avions pourraient bien être proposés à la revente à des pays en voie de développement.

Pour l’Espagne le Lockheed C-130H Hercules aura donc été l’avion du renouveau dans le transport tactique dès la fin de l’ère franquiste. À la mort du sanguinaire dictature en novembre 1975 la moitié des avions avait déjà été livrée par les États-Unis. L’Hercules allait petit à petit accompagné l’Espagne dans son retour vers la démocratie et l’état de droit mais également des opérations militaires auprès de ses voisins européens.
En 1982 l’entrée dans le commandement unifié de l’OTAN de l’ex-régime autoritaire permet d’agrandir la flotte de transport via les KC-130H de ravitaillement en vol. À cette époque l’Ejército del Aire utilise déjà deux Boeing 707-320 transformés en tankers.

En action… pour la dernière fois.

L’Espagne va se faire une spécialité reconnue dans toute l’Europe dans les missions africaines de ses C-130 Hercules. Transportant aussi bien des troupes souvent onusiennes que de l’aide humanitaire les équipages de l’Ejército del Aire se sont fait une spécialité du posé d’assaut avec l’aide de leurs quadrimoteurs à turbopropulseurs, un peu à la manière des Français avec leurs Transall C.160. L’analogie entre les deux est grande tant Transall français et Hercules espagnols vont se croiser en Afrique entre les années 1980 et 2010.

Mais en cette fin de premier quart du 21e siècle les Hercules espagnols vieillissaient. Malgré de fréquentes remises à niveau orchestrées d’abord par Casa puis par Airbus DS, toujours sous la houlette du constructeur américain, les avions devenaient fragiles. Surtout l’Espagne était partie prenante dans le programme A400M Atlas, l’avion étant fabriqué à Séville. Couplé à l’Airbus DS C-295 il allait définitivement ringardiser le mythique avion de Lockheed.

Ce 31 décembre 2020 l’Espagne a donc réalisé les dernières missions de l’Hercules, notamment une série de parachutages de troupes aéroportées et de forces spéciales. Un des avions a rejoint le prestigieux Museo del Aire de Madrid où il sera jalousement préservé et exposé.

Water salute à l’arrivée au musée.

Dans le même temps on a appris que des négociations étaient en cours avec l’Uruguay qui pourrait racheter deux KC-130H et un C-130H-30 à fuselage rallongé. Il est aussi question d’un pays africain du Sahel mais sans que le client n’ait été officiellement dévoilé, et là pour un C-130H. L’aventure des Hercules espagnols est donc certainement loin d’être finie.

Photos © Ejército del Aire.

Publicité