Crash du prototype de voiture volante AeroMobil 3.0

Crash du prototype de voiture volante AeroMobil 3.0

C’est lors d’une série d’essais en vol que l’accident a eu lieu ce samedi 9 mai 2015. Le prototype de la voiture volante AeroMobil 3.0 s’est écrasé dans un pré de la campagne slovaque, occasionnant des blessures légères à son concepteur Stefan Klein, par ailleurs également pilote d’essais de la machine. Il semble que plusieurs mois de travaux seront nécessaire pour remettre en état l’aéronef.

L'AeroMobil 3.0 après son crash.
L’AeroMobil 3.0 après son crash.

On ignore encore les raisons exactes de l’accident, tout juste sait-on que le parachute de secours a pu s’enclencher à une altitude de mille pieds, environ 330 mètres. Les ailes, mais aussi l’hélice propulsive, et une partie du nez de « l’avion » ont été détruits. Les systèmes de sécurité eux ont parfaitement fonctionné.
Quand aux services de secours ils ont rapidement rejoint le lieu du crash, fort heureusement pour Stefan Klein sa machine n’avait pas pris feu.

Conçue en Slovaquie l’AeroMobil 3.0 se présente comme une voiture biplace côte à côte dotée d’une voilure d’avion. Visiblement inspiré par les appareils de combat à géométrie variable type F-14 Tomcat ou Tornado elle possède aussi une hélice propulsive qui rappelle le surprenant MiG-8 Utka soviétique.

En fait les voitures volantes sont un vieux rêve du monde de l’aviation. Déjà durant l’entre-deux-guerres des ingénieurs américains, belges, britanniques, et français travaillaient sur de tels engins. Durant la Seconde Guerre mondiale l’ingénieur britannique d’origine autrichienne Raoul Hafner développa le Rotabug, un véhicule à mi-chemin entre la voiture et l’autogire. Testé par la Royal Air Force il ne dépassa pas le stade expérimental. L’AeroMobil 3.0 est donc un descendent direct de tous ces échecs.

Photos © Reuters.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

CONTENUS SIMILAIRES

5 COMMENTAIRES

  1. Ce crash ne m’empêchera pas de continuer de fantasmer sur cette voiture-Ulm. .. Un jour elle sera mienne, oh oui, un jour, elle sera mienne !

  2. Personnellement, je n’adhère pas au concept de voiture volante : pourquoi vouloir à tout prix faire voler ce qui ne sera, à la fois, au final qu’une mauvaise voiture et un mauvais avion ? Je préfère fantasmer sur un avion léger comme l’Akoya de Lisa Airplanes qui, s’il est loin d’être abordable sur le plan financier, présente l’avantage d’atterrir ou d’amerrir sur n’importe quel type de surface, y compris la neige, et de pouvoir se garer dans un garage ordinaire.

    • Moi aussi je ne comprends pas le bien-fondé de ce concept. Comment sur une autoroute congestionnée cet aéronef pourrait-il décoller? Où sur boulevard urbain parsemé de viaducs? Où en de mauvaises conditions atmosphériques: smog, tempêtes de sable ou de neige? A Québec nous venons de recevoir le Hors-Série Spécial Aviation 2015 de Science&Vie. Et la page 87 est porte sur ce prototype.

  3. ERREUR : Rien à voir avec le F-14 ou le Tornado! (Puisque tu aimes les coups de gueule, je te fais cadeau de celui-là 😉 )

    Je ne vois pas objectivement en quoi cet avion s’inspirerait du F-14 ou du Tornado. Il n’y a qu’un lointain rapport entre ces avions et l’Aeromobil.

    Oui, les ailes se replient, mais le F-14 et le Tornado volent avec leurs ailes pliées ou dépliées, et les plient/déplient en vol, or, cet appareil a une voilure fixe, incapable de se replier en vol, uniquement à l’arrêt pour pouvoir rouler.

    Dans l’idée, on peut plutôt avancer que cela se rapproche d’un avion de porte-avion dont on replie les ailes pour diminuer son encombrement, comme le premier avion à avoir présenté ce dispositif breveté, le Short Folder, en 1913.

    Enfin, le premier avion opérationnel à géométrie variable était le F-111, donc, c’est à cet avion que je ferais référence si je devais mentionner l’historique de l’aile à géométrie variable en vol.

    A part cela, félicitations pour ce site.

    En conséquence, puisque tu es un amateur éclairé de l’aviation, si tu voulais être cohérent, précis, et ne pas induire des novices en erreur, tu ne ferais pas référence au F-111, F-14, Tornado, mais aux avions à aile repliable à l’arrêt.

    • Primo je ne vous rendrais pas le tutoiement, ne vous connaissant pas Louis. Deuxio ai-je encore le droit de donner un avis sans que celui ci ne soit pris pour autre chose que ce qu’il est ? Et enfin tertio merci pour vos félicitations elles nous vont droit au cœur.

Laisser un commentaire