En Centrafrique, les Mi-35 Hind remplacent les Tigre

En Centrafrique, les Mi-35 Hind remplacent les Tigre

Alors que le désengagement progressif de la force Sangaris a été annoncée récemment son application pratique commence à se voir sur le terrain. La mission d’appui aérien rapproché des troupes engagées sera désormais assurée par des hélicoptères Mil Mi-35 Hind porteurs de la livrée blanche de l’ONU, en lieu et place des Tigre de l’ALAT. Les deux premiers appareils de ce type arrivés dans la région appartiennent en réalité à l’Armée de l’Air Sénégalaise.

Ces deux Mil Mi-35 forment donc désormais l’ossature des forces de combat aérien de la Mission multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation en Centrafrique (ou MINUSCA) qui va assurer dans les mois (années ???) à venir le remplacement complet de la force française Sangaris. Déjà présente dans le pays depuis avril 2014 son rôle était jusque là purement défensif et humanitaire, laissant le gros des opérations militaires aux forces françaises.

Désormais équipée de moyens aussi coercitifs que les Mi-35 Hind, la MINUSCA va pouvoir s’opposer pleinement aux risques de violences commises par les deux parties en oppositions en Centrafrique : milices Seleka et anti-Balaka. D’autant que le Hind fait parti de ces machines dont la seule présence peut permettre de faire retomber la pression, notamment de par sa taille et sa puissance de feu.

Pour une partie des militaires français, et notamment les pilotes et mécanos de Tigre de l’Aviation Légère de l’Armée de Terre l’arrivée des Hind blancs va signifier le retour au pays dans les plus brefs délais. Mais il ne faut pas se voiler la face, c’est certainement pour pouvoir mieux les redéployer sur un autre théâtre d’opérations, sûrement celui de l’opération antiterroriste Barkhane où ces machines sont largement attendues, que le ministère de la défense s’est tant empressé de les rappeler.

Photo © ministère de la défense.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

6 COMMENTAIRES

        • Bonjour Arnaud

          sait on si les pilotes sont exclusivement senegalais puisque les aeronefs sont les leurs ou puisque la livrée est onusienne s il y a des equipages multinationaux ?

        • Bonjour,

          Sur les envois de véhicules militaires l’ONU est très claire : seuls les militaires détenteurs des matériels peuvent en avoir la conduite (ou dans le cas présent le pilotage) mais aussi l’entretien mécanique.
          Je pense que vous faites référence aux rumeurs de pilotages des deux Mi-8 égyptiens par des mercenaires lors du déploiement de l’UNOMIL au Liberia en 1993 et qui avait failli planté le travail des observateurs internationaux avant qu’on ne découvre (rapidement) que les équipages étaient… égyptiens.
          Il est bien évident que les deux Mi-35 ne sont pilotés que par des Sénégalais. Maintenant comme n’importe quel engin de transport mis à disposition de l’United Nations Department of Peacekeeping Operations ces appareils pourront emporter des combattants de toutes nationalités.

  1. Merci pour votre reponse Arnaud
    en realité ma question etait motivé par l envie de savoir a quel point l Afrique prend en charge les questions sur sa propre securité
    en general elle a toujours su contribué en terme de troupes terrestres aux efforts de guerre sur son sol (et ailleurs).la je suis content de voir qu en matiere d equipement aerien et d equipages les mettant en oeuvre elle se gere comme une grande (meme si c est sous la baniere onusienne)

Laisser un commentaire