Les Canadair CL-215 grecs bientôt remplacés par des DHC-515 Firefighter.

Alors que des solutions alternatives existent (sur le papier) en Belgique et en France la Grèce a logiquement choisi la sécurité en choisissant le pays expert numéro 1 dans le monde. Les autorités d’Athènes et d’Ottawa se sont mises d’accord sur la vente de sept avions amphibies de lutte contre l’incendie De Havilland Canada DHC-515 Firefighter. Ces bombardiers d’eau ultramodernes devront à l’horizon 2027 remplacer les actuels, et antédiluviens, Canadair CL-215. Ce contrat était en fait dans les tuyaux depuis plusieurs mois.

Pour comprendre l’urgence de la situation il faut savoir qu’en Grèce la saison des feux de forêts et d’espaces naturels s’est encore plus allongée que chez nous. Si en France elle court, en gros, de début mai à mi-octobre, là-bas on parle plutôt de la mi-mars à fin novembre. Ça laisse donc peu de répit aux équipages, et encore moins de temps pour s’entraîner, mais également aux mécaniciens pour entretenir les machines. Car si les Bombardier CL-415 grecs ont globalement encore un peu de marge c’est une toute autre question pour les vieux Canadair CL-215 sur lesquels chaque panne ou chaque pièce défectueuse oblige à faire des merveilles. Ou même à force à faire des miracles.

Et chaque année nous nous trouvons stupéfaits qu’ils puissent encore voler et affronter les flammes. Sauf que désormais la Grèce a choisi de prendre le problème à bras le corps et a donc signé un contrat avec le Canada pour la fourniture prochaine de sept nouveaux avions. Le montant du chèque est annoncé aux alentours de 490 millions d’euros. Rappelons que ce De Havilland Canada DHC-515 Firefighter est beaucoup plus qu’une évolution du CL-415, c’est quasiment un nouveau bombardier d’eau. Selon ses concepteurs il a été pensé pour répondre aux exigences du réchauffement climatiques et des dérèglements que celui-ci inflige à notre environnement méditerranéen.

Clairement il est fait pour la Grèce, mais pas que. Le DHC-515 a totalement sa place sous les marquages de nationalité de la Croatie, de l’Espagne, de la France, ou encore de l’Italie. Ce n’est pas pour rien si depuis deux ans une lettre d’intentions existe de la part de l’Union Européenne autour de vingt-deux exemplaires de cet avion… qui n’a toujours pas volé. On remarquera au passage qu’Athènes a eu plus de courage que Bruxelles sur ce coup là en commandant l’avion avant même qu’il ait quitté le plancher des vaches. Ou bien est-ce simplement de la confiance dans l’expertise canadienne en la matière ? Sans doute un peu des deux.

Le prochaine chantier pour la Polemikí Aeroporía qui met en œuvre la flotte grecque de bombardiers d’eau sera de trouver un successeur aux avions légers PZL M-18B Dromader d’origine polonaise eux aussi à bout de souffle. Là encore des pistes semblent nous conduire vers l’Amérique du Nord, et plus précisément cette fois vers les États-Unis. Cela fera à coup sûr l’objet d’un article dans nos pages.

Photo © Polemikí Aeroporía.

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires

9 réponses

  1. Bonjour Arnaud
    Est ce que cet achat s inscrit dans l achat réalisé par l union européenne des 12 bombardiers d eau signe hier. Ou ces machines sont achetés en autonomie
    Bonne journée

  2. A chaque fois que je vois ces beaux oiseaux, je suis admiratif de la dextérité et du dévouement des pilotes…. même si leur présence est synonyme de catastrophe pour nous en Gironde voire dans les Landes…

  3. Les CL-215 au Québec on en n’a encore quelques exemplaires et toujours pas de remplacement prévu. Mais comme la Grèce on doit faire des miracles pour les réparer.

  4. C’est toujours épatant de voir voler si bas ces avions, je les ai vu l’été dernier en Croatie et en 2020 près de Cannes. Ces pilotes sont des super pros, partout en Europe.

  5. Peut-etre que notre Sécurité Civile pourrait récuperer ces CL-215 comme stock de pièces pour nos CL-415. Après tout n’est-ce pas nous qui leur avons vendu?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sondage

"Si la France devait mettre une des personnalités aéronautiques suivantes au Panthéon, laquelle vous semblerait la plus logique ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié

Sikorsky HO4S Horse

L’une des fonctions les plus connus des voilures tournantes est le sauvetage en mer. C’est aussi une des plus dangereuses pour les équipages. Cela a

Lire la suite...