Airbus A310MRTT

Airbus A310MRTT


Fiche descriptive

Appareil : Airbus A310MRTT
Constructeur : Airbus Military Consortium
Désignation : A310MRTT
Nom / Surnom :
Code allié / OTAN :
Variante : CC-150 Polaris
Mise en service : 1994
Pays d'origine : Europe (coopération)
Catégorie : Avions de transport
Rôle et missions : Avion de transport pré-stratégique, transport de personnels, ravitailleur en vol.

Histoire

Airbus A310MRTT :
Et l'Europe s'essaye au ravitaillement en vol

Pendant longtemps, le ravitaillement en vol est resté, à l’ouest, la chasse gardée des États-Unis qui laissaient parfois les britanniques réalisés des avions de ce type pour leurs propres besoins, tout en s’assurant que seule la Royal Air Force utiliserait ces avions et qu’en aucun cas ils ne seraient exportés. Les constructeurs Boeing, Lockheed, et Mc Donnell Douglas se partagèrent donc ce marché restreint mais très lucratif jusqu’à la fin des années 90. A cette date la menace ne vint pas de Russie comme aurait pu le craindre les Américains, mais bien d’Europe, où l’avionneur civil Airbus comptait bien venir jouer les troubles fêtes, avec un de ses emblématiques biréacteurs : l’A310 MRTT.

Depuis le milieu des années 90 Airbus s’était lancé dans un ambitieux programme de transformation d’avions de ligne en ravitailleurs en vol. La désagrégation de l’empire soviétique ainsi que la multiplication de conflits régionaux, au-delà des rayons d’actions des chasseurs traditionnels, auquel il fallait ajouter le vieillissement des avions de ravitaillement classique du type Boeing KC-135 ou Lockheed KC-130 permirent à l’avionneur européen d’analyser un nouveau marché très prometteur. De plus la sécurité des vols ayant été renforcée sur les biréacteurs, il n’était plus nécessaire de disposer d’avions gros porteur ou de quadriréacteurs long-courriers comme le Stratotanker. Le consortium européen réfléchit donc à un appareil crédible pour ce type de mission. Deux appareils s’offrait à lui : l’A300 ou son petit frère l’A310. Ce fut naturellement celui-ci qui fut choisit pour une raison économiquement très simple : il était déjà en service dans plusieurs forces aériennes. L’A310 n’était pourtant pas un avion de toute dernière génération, puisqu’il effectua son premier vol en avril 1982.

En novembre 1994, l’Armée de l’Air avait acquis en seconde main un lot de trois A310-300 long courrier qu’elle mit en service pour remplacer ses vieux McDonnell Douglas DC-8 pour les missions de transport à long rayon d’action. L’un des A310 français était alors en outre transformable en appareil de transport de haute personnalité, mission qui lui a été retiré avec l’arrivée des deux biréacteurs monocouloirs A319CJ, puis de l’actuel A330. En service au sein de l’Escadron de Transport 3/60 « Esterel », ces avions sont basés en quasi-permanence sur l’aéroport international de Roissy-Charles-de-Gaulle. Leur rayon d’action permet à l’Armée de l’Air de réaliser des vols de liaisons et de transport entre la métropole et la plupart des base aériennes d’outre-mer. Ils ont également  réalisé des vols à destinations des théâtres d’opérations extérieures en Afghanistan, en Côte d’Ivoire ou encore au Mali.

Quelques mois après les A310-300 français, ce furent des avions similaires qui firent leur apparition dans les cieux canadiens. En effet, la force aérienne canadienne fit l’acquisition de cinq A310-300 qu’elle redésigna CC-150 Polaris. Elle les affecta à des missions de transport stratégique en remplacement de ses quadriréacteurs CC-137 Huskies, en fait de vénérables Boeing 707. Les Polaris remplissent des missions à travers l’ensemble du territoire canadien, mais aussi à destinations des Etats-Unis ou de l’Europe. En décembre 2005, deux Polaris participèrent aux opération humanitaires vers le Sri-Lanka suite au terrible tsunami qui frappa la région. Actuellement en service au sein du Squadron 437, il est question que les CC-150 laissent la place à des Boeing CC-177 pour les missions de transport stratégique, et qu’ils deviennent uniquement des ravitailleurs en vol.

En 1997, la Luftwaffe fit elle aussi le choix d’acquérir en seconde main des Airbus biréacteurs, mais elle en réceptionna six, également de la série A310-300 qu’elle affecta à des missions de transport stratégique, de transport de haute personnalité, et de soutien aux opérations humanitaires. Ces avions provenaient de la compagnie Lufthansa et de sa filialle charter Condor. En 2001, la Luftwaffe a acheté auprès du transporteur helvète Swissair un septième A310-300 qui fut directement envoyé auprès d’EADS pour sa transformation en tant qu’avion de ravitaillement en vol.

Cet A310-300 allemand a servi de prototype au tout nouvel A310MRTT (Multi-Rôle Transport et Tanker) conçu spécifiquement comme ravitailleur en vol modulable. En effet à l’image des C-135FR de l’Armée de l’Air, l’A310MRTT est capable non seulement de servir de « station-essence volante » mais également d’avion de transport de fret, et depuis janvier 2007 de plate-forme d’évacuation sanitaire. Parmi les principales modifications figurent deux réservoirs annexes de ravitaillement sous les ailes reliés à des ballonnets permettant l’enclenchement sur des avions dotés de perche de ravitaillement comme les Tornado IDS de la Luftwaffe ou les Transall C-160 français, mais aussi une perche central de distribution capable de recevoir un ballonnet ou une perche pour les appareils disposants d’un réceptacle comme le F-16 ou le bombardier furtif B-2A. L’A-310MRTT se présente donc comme un ravitailleur en vol très polyvalent. Le premier appareil de cette série a effectué son vol inaugural en décembre 2003 et le premier avion de série est entré en service en Allemagne en 2005.

Actuellement trois des sept A310 allemands ont été transformés en A-310MRTT, et deux CC-150 Polaris également. Actuellement la Thaïlande, le Brésil, et la Pologne réfléchissent à la transformation d’A-310 civils en machines de ravitaillement. La réussite de l’avion est telle qu’Airbus s’est lancé dans un programme similaire concernant son autre grand biréacteur, l’A330.

Il faut noter que deux autres A310 sont en service au sein de la Composante Aérienne Belge pour des missions de transport de personnel, mission également remplie par les deux avions similaires de l’Ejercito del Aires. Quand au Chili et à la Thaïlande, ils utilisent chacun un A-310-300 pour des missions de transport de haute personnalité. L’Egypte, la Mongolie, et le Pakistan utilisent également l’appareil comme avion de transport militaire. L’Italie et le Japon, après avoir hésité pour l’A310MRTT se sont tournés vers son concurrent direct le KC-767 de Boeing, lui aussi issu d’un avion de ligne biréacteur d’ancienne génération.

L’avenir semble donc clairement tourné vers le marché militaire du transport polyvalent et du ravitaillement en vol pour le gros biréacteur d’Airbus Military. L’A310MRTT  a été présenté au public lors des Salons de l’Air et de l’Espace de Paris-Le Bourget en 2005 et 2007 dans une superbe livrée Luftwaffe intégralement grise à l’exception de la croix allemande peinte elle en noir.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : Airbus A310MRTT
Envergure : 43.90 m
Longueur : 46.66 m
Hauteur : 15.80 m
Motorisation : 2 réacteurs à double flux CFM-International CFM-56-5
Puissance totale : 2 x 26785
Armement :
Charge utile : 78000 kg de carburant à ravaitaillement
Poids en charge : 164200 kg
Vitesse max. : 975 km/h à 6300 m
Plafond pratique : 12000 m
Distance max. : 9600 à charge maximale
Equipage : 6
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Airbus A310MRTT

Profil Couleur

Profil couleur du Airbus A310MRTT

Vidéo

Un A310 de l'Armée de l'Air à l'atterrissage

A voir également

0
L'utilisation et l'entretien d'une flotte de porte-aéronefs conséquente à conduit l'US Navy à se doter d'un appareil de transport moyen à même d'apponter sur...

0
Durant la Seconde Guerre mondiale les forces aériennes soviétiques firent un usage important des bombardiers, à l'instar des principales autres nations majeures engagées dans...

0
Début 1934, l'Air Ministry lança la Specification 3/34 destinée à trouver un remplaçant aux bombardiers Handley-Page Heyford et Vickers Virginia, tous deux biplans, et...
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.