Bell OH-58 Kiowa

Bell OH-58 Kiowa


Fiche descriptive

Appareil : Bell OH-58 Kiowa
Constructeur : Bell Helicopter Textron Inc
Désignation : OH-58
Nom / Surnom : Kiowa
Code allié / OTAN :
Variante : Bell 206 Jet Ranger
Mise en service : 1968
Pays d'origine : Etats-Unis
Catégorie : Hélicoptères
Rôle et missions : Entraînement, Observation, Appui rapproché

Histoire

Bell OH-58 Kiowa :
le Jet Ranger de l'armée

En 1962, l’US Army lança un programme concernant un hélicoptère d’observation capable de remplir des missions de liaison. Issu des enseignements de la Guerre de Corée qui démontra la limite des avions d’observations monomoteurs dans le cadre d’un conflit mettant en ligne des guérillas et non des soldats entraînés, cet hélicoptère devait pouvoir survoler lentement une zone et disposer d’un cockpit permettant de visualiser rapidement les éventuelles ennemis. Deux constructeurs principaux furent évalués : Bell et Hughes. Le premier présenta son OH-4A qui vola pour la première fois le 8 décembre 1962 et le second son OH-6A. Ce fut ce dernier qui fut choisi. Mais l’aventure de l’appareil de Bell ne s’arrêtait pourtant pas. Loin de là d’ailleurs.

Si l’OH-4A fut refusé par les militaires en 1962, il fut néanmoins présenté sur le marché civil sous la désignation de Bell 206A. Cette machine effectua son premier vol le 10 janvier 1966. Le Bell 206A était alors une machine quadriplace doté d’un train d’atterrissage classique et mû par un turbomoteur Allison de 317ch. Le succès fut immédiat, le Bell 206 étant baptisé Jet-Ranger. Des Jet-Rangers furent vendu aussi bien aux Etats-Unis qu’au Canada. Les succès commerciaux poussèrent l’US Army à réévaluer la machine en 1968. Les modifications apportées au Jet-Ranger par rapport au prototype OH-4A furent tels que l’appareil fut commandé sous la désignation de OH-58A Kiowa à hauteur de 2 200 exemplaires. L’Amérique était alors en guerre en Asie du Sud-Est. Les OH-58A furent affectés à des missions d’observations mais également de reconnaissance ou d’appui rapproché. Dans cette dernière mission les Kiowa emportaient une mitrailleuse XM-27 Minigun multitube de 7.62mm. Les OH-58A s’illustrèrent au Viêt-Nam dans ces missions tant et si bien que le Bell 206 devint un véritable best-seller sur le marché militaire à l’export. Une des première grosse commande vint du Canada qui commanda 74 exemplaires pour sa force aérienne. Par la suite une version longue fut mise sur le marché sous la désignation de Bell 206L Long-Ranger.

En 1969 l’hélicoptériste italien Agusta signa un accord historique sur la construction sous licence du Jet-Ranger. Sous la désignation d’Agusta-Bell AB-206A cette machine intégra rapidement l’Aviazione dell’Esercito. Par la suite ce sont toutes les versions du célèbre Huey qui furent construites sous licence par Agusta. Des Jet-Ranger italiens furent en outre vendu à plus de 25 pays. En 1973 le Service Départemental d’Incendie et de Secours du Var acheta un AB-206A pour des missions de reconnaissance anti-feu et de bombardement d’eau. Cette machine a depuis été remplacé par un Eurocopter AS-355 Ecureuil 2. Il s’agit d’un des seuls Jet-Ranger utilisé en France par un service étatique.

De nos jours les Kiowa servent aussi bien dans l’US Army que dans l’US Navy. Au sein de cette dernière ce sont des machines d’entraînement au standard Bell TH-57 Sea Ranger qui forment les futurs pilotes d’hélicoptère de l’aéronavale américaine mais également quatre Bell OH-58C Kiowa d’observation profondément modifiés pour des missions d’entraînement et de tests aériens au profit de la prestigieuse US Naval Test Pilot School, l’école des pilotes d’essais de la Navy. Au total la Navy utilise actuellement 128 appareils de la famille Bell 206.

Le plus gros utilisateur mondial reste l’US Army qui utilise des machines de liaisons et d’observation sous la désignation de Bell OH-58A/B/C Kiowa, des machines d’entraînement sous la désignation de TH-67A Creek ; et surtout le très surprenant Bell OH-58D Kiowa Warrior, une machine de reconnaissance tout-temps et d’appui rapproché. Sous cette spécialité la machine est armée de missile antichar AGM-114. Les Kiowa Warrior remplissent leurs missions au plus près des Boeing AH-64 Apache. Le Kiowa Warrior n’a été exporté que vers la Republic Of China Air Force (ROCAF) la force aérienne de Taïwan.

Les TH-67A portent, eux, une livrée orange et blanche, qui si les machines ne portaient pas l’inscription « US Army » sur leur flanc pourrait laisser supposer à des appareils civils. En dehors de l’US Army, la Bulgarie et la Colombie disposent de Creek.

Le Bell 206 a été vendu partout dans le monde. Au sein de l’UE cette machine vole en Autriche, à Chypre, en Grèce, en Italie, en Slovaquie et en Suède. Trois Bell 206L autrichiens ont participé aux missions de l’ONU en ex-Yougoslavie. L’un des derniers clients au monde est la nouvelle aviation militaire irakienne qui a reçu en 2005 six OH-58C en provenance des stocks de l’US Army. Ces hélicoptères portent une livrée de couleur sable.

L’un des plus anciens utilisateurs actuel du Jet-Ranger, l’Australian Army Air Corps, a récemment lancé un programme pour le remplacement de ses appareils. Quoiqu’il en soit les Kiowa (localement désignés CA-32) voleront de concert avec les premiers NH-90 australiens.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : Bell OH-58D Kiowa Warrior
Envergure : 10.67 m (Diamètre du rotor principal)
Longueur : 12.39 m
Hauteur : 2.29 m
Motorisation : 1 turbomoteur Allison 250-C30X
Puissance totale : 1 x 650 ch.
Armement : Sous chaque pylone :
2 missiles Hellfire,
ou 7 roquettes Hydra 70,
ou 2 misilles air-air Stinger,
ou 1 mitrailleuse de 12.7.
Charge utile : -
Poids en charge : 2495 kg
Vitesse max. : 222 km/h
Plafond pratique : 6250 m
Distance max. : 556 Km
Equipage : 2
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Bell OH-58 Kiowa

Profil Couleur

Profil couleur du Bell OH-58 Kiowa

Vidéo

OH-58D Kiowa Warrior

A voir également

0
Constructeur aéronautique connu pour ses avions d'entraînement l'entreprise Korea Aerospace Industries a peu à peu étendu ses activités à d'autres domaines aéronautiques comme la...

0
Pendant la Seconde Guerre Mondiale les travaux de l'ingénieur américano-soviétique Igor Sikorsky sur les voilures tournantes prouvèrent aux officiels américains que ces aéronefs représentaient...

0
Le Comanche provient d'une demande veille de 20 ans de l'U.S. Army, le programme LHX (Light Helicopter Experimental), concernant un hélicoptère biplace de reconnaissance...
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.