Blackburn B-24 Skua

Blackburn B-24 Skua


Fiche descriptive

Appareil : Blackburn B-24 Skua
Constructeur : Blackburn & General Aircraft Ltd.
Désignation : B-24
Nom / Surnom : Skua
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 1938
Pays d'origine : Royaume-Uni
Catégorie : Bombardiers avant 1950
Rôle et missions : Bombardement en piqué

Histoire

Blackburn B-24 Skua :
le bombardier en piqué de la Fleet Air Arm

Le bombardement en piqué demeure l’un des principaux concepts d’emploi de l’arme aérienne développé dans le courant des années 30. Il s’agissait alors de rechercher une méthode simple et efficace pour anéantir des positions données dans un laps de temps très court. La plus part des machines de ce type furent étudier afin de couvrir les opérations terrestres ou navales lors des premières phases de conflit, quand la DCA est la plus forte. En effet un avion attaquant en piqué offre moins de surface pour les batteries d’artillerie ennemies qu’un appareil en vol horizontal. C’est à partir de ce concept que l’Amirauté britannique commanda un des avions les plus surprenants de la Royal Navy : le Blackburn Skua.

Devant l’émergence du régime nazi en Allemagne et la volonté affichée par son leader, Adolf Hitler, de réarmer le pays, l’Amirauté chercha à doter la Fleet Air Arm d’un avion d’attaque en piqué capable de soutenir depuis un porte-avions ou une base isolée n’importe quelle opération de guerre. C’est ainsi que le Ministry of War émit en 1934 la Specification 27/34 relative à ce type d’appareil. Plusieurs constructeurs répondirent présents : Avro, Blackburn, Boulton-Paul, Hawker, et Vickers. Rapidement trois constructeurs prirent les devants. Blackburn qui proposait un monoplan biplace, Hawker qui proposait un biplan biplace issu de la lignée des Fury, et Vickers qui proposait un biplan triplace. Ce dernier fut rapidement jugé trop lourd et trop difficile à mettre en oeuvre sur un porte-avions, tandis que la lutte s’engageait entre Blackburn et Hawker. Si les avions de la lignée des Fury se taillaient une réputation hors du commun, l’Amirauté préféra tout de même investir sur un monoplan. Et l’avion de Blackburn, désigné modèle B-24, fut commandé à deux prototypes en avril 1935.

Le premier de ces prototypes effectua son vol inaugural le 9 février 1937 devant plusieurs hauts responsables de la Royal Navy mais également des officiers belges, français, et polonais. Blackburn escomptait en effet pouvoir fournir cet avion à divers clients étrangers. Le modèle B-24 présentait d’importants progrès technologiques pour la Fleet Air Arm. En effet l’avion intégrait de nombreuses avancées pour la Royal Navy dont un train d’atterrissage entièrement escamotable, des volets mobiles, et un nouveau profil d’aile. Le B24 était un monoplan biplace en tandem monomoteur. Il disposait d’un armement principal composé de mitrailleuses d’ailes, d’une mitrailleuse mobile, et d’une charge de bombes en intrados. L’avion effectua son premier vol avec un moteur en étoile Mercury de 840ch. disposant d’une hélice à pas variable, autre grande nouveauté pour l’aéronavale britannique. A cet instant l’avion avait déjà été commandé par la Royal Navy à hauteur de 190 exemplaires, sous la désignation de Skua Mk-I. Il s’agissait du premier bombardier en piqué conçu pour servir depuis un porte-avions.

Les deux premiers Skua subirent une série d’essais en vol depuis le sud de l’Angleterre, notamment au sujet de ses capacités navales. Si les experts britanniques ne révélèrent pas de gros problèmes ils soulignèrent également que l’avion n’était pas particulièrement révolutionnaire comme aimait à le rappeler l’état-major de la Navy.

Blackburn se heurta toutefois à des soucis de taille, les moteurs Mercury prenaient prioritairement le chemin de la RAF afin d’équiper les Bristol Blenheim. L’avionneur se tourna alors vers le Pegasus de 890ch. du même motoriste. Les 190 Skua Mk-I entrèrent en service au sein de la Fleet Air Arm entre octobre 1938 et mars 1940. A cette date les Skua avaient déjà connu le feu.

En février 1939 la Royal Navy prépositionna en Méditerranée le porte-avions HMS Ark Royal avec à son bord les deux premières unités de Skua, les Squadrons 800 et 803. Cet envoi de force faisait suite aux déclarations de Mussolini concernant ses velléités expansionnistes vers la Corse, Malte et la Tunisie. Les Skua du Squadon 800 furent alors utilisés comme chasseurs. Si quelques-uns uns de ses avions aperçurent les Fiat CR-42 de la Regia Aeronautica, aucun combat aérien ne fut engagé. Mais l’attente des pilotes allaient être de courte durée.

Lors de l’entrée en guerre tous les Skua avaient été rattachés à des missions d’attaque au sol et de bombardement en piqué laissant la chasse aux seuls Blackburn Roc, un avion issu du Skua, et aux Fairey Fulmar. Pour des commodités d’emploi les Skua opérèrent fréquemment sous la protection de leurs « petits frères » les Roc. Malgré la détermination des pilotes et leur courage les Skua faisaient que rarement le poids face aux chasseurs Messerschmitt Bf-109 de la Luftwaffe.

Lors de la Drôle de Guerre, les Skua furent affectés à la chasse aux U-Boots opérant en Atlantique et en Méditerranée Avec la réelle reprise des hostilités les Skua allaient enfin connaître la gloire. En effet dans la nuit du 9 au 10 avril 1940 un groupe de 16 appareils des Squadrons 800 et 803 prirent la route de la Norvège. Sans aucune protection aérienne les Skua atteignirent au petit matin le port de Bergen et attaquèrent le croiseur lourd Königsberg, un des fleurons de la Kriegsmarine, grâce à leurs bombes de 227kg. Le navire allemand fut rapidement coulé, et les avions de la Fleet Air Arm reprirent le chemin de la Grande Bretagne. Toutefois un des avions fut perdu lors de ce vol retour, il fut intercepté par un Bf-109 de la Luftwaffe.

Quelques semaines plus tard les Skua eurent de nouveau droit aux premières pages des journaux anglais en participant activement à l’opération Dynamo visant au rembarquement des troupes de Sa Majesté. Opérant au-dessus de Dunkerque, Boulogne et tout le Pas-de-Calais les Skua menèrent des missions de frappe contre les positions de la Wermarcht. Le 26 août 1940 quatre avions du Squadron 801 réussirent à bombarder une colonne de Panzers aux abords de la ville de Saint-Omer, alors sous domination allemande.

Malgré la réussite de ces deux opérations la carrière opérationnelle du Skua touchait à sa fin et de nombreux avions furent rapidement remplacés dans les unités par des avions plus modernes. Environ cinquante avions furent convertis en Skua Mk-II pour des missions de remorquage de cibles et d’entraînement des opérateurs radars. Les derniers Skua furent réformés définitivement en juin 1943.

Si le Skua n’atteignit jamais la réputation du Junkers Ju-87 comme bombardier en piqué, il n’en demeure pas moins une machine importante pour l’histoire de la Fleet Air Arm et, dans une moindre mesure de celle de l’industrie aéronautique britannique.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : Blackburn Skua Mk-I
Envergure : 14.07 m
Longueur : 10.85 m
Hauteur : 3.81 m
Motorisation : 1 moteur en étoile Bristol Pegasus XII
Puissance totale : 1 x 890 ch.
Armement : 5 mitrailleuses de 7.7mm
1 bombe de 227 kg
ou 8 bombes de 14 kg
Charge utile : -
Poids en charge : 3750 kg
Vitesse max. : 360 km/h à 2000 m
Plafond pratique : 6150 m
Distance max. : 600 Km
Equipage : 2
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Blackburn B-24 Skua

Profil Couleur

Profil couleur du Blackburn B-24 Skua

Vidéo

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données

A voir également

0
Le Mosquito fut l'un des produits les plus réussis de l'aéronautique britannique. Sa conception fut en parfaite contradiction avec les idées officielles du moment,...

0
En 1934, l'US Army Air Corps émit un cahier des charges concernant un avion d'attaque de nouvelle génération disposant d'un rayon d'action accru par...

0
Le Henschel Hs-129 étaient l'unique avion conçu pendant la Seconde Guerre Mondiale pour combattre les chars de combat et autres tanks. Il y avait...
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.