Bristol Belvedere

Bristol Belvedere


Fiche descriptive

Appareil : Bristol Belvedere
Constructeur : Bristol Aeroplane Company Ltd.
Désignation :
Nom / Surnom : Belvedere
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 1961
Pays d'origine : Royaume-Uni
Catégorie : Hélicoptères
Rôle et missions : Hélicoptère de transport et d'assaut

Histoire

Bristol Belvedere :
L'éphémère banane volante britannique

Dès 1948 Raoul Hafner, directeur général de la division hélicoptère de Bristol, se lança personnellement dans l’étude et le développement d’un hélicoptère à double rotor en tandem. Pour cela, il s’inspira des travaux de l’ingénieur américain Franck Piasecki. Toutefois ce type d’hélicoptère était très difficile alors à mettre au point, et nécessitait une puissance importante.

Hafner fit fabriquer un premier prototype, sous la désignation de Type 173. Afin d’économiser le développement de l’appareil, certaines pièces de l’appareil furent prélevées sur des machines existantes déjà. Ainsi le cockpit, les rotors, et une partie des transmissions furent prélevés sur le Sycamore, les roues du train d’atterrissage étaient quant à elle issues du bimoteur de combat Beaufighter. La motorisation de Bristol Type 173 était assurée par deux moteurs en étoile Alvis Leonides Major d’une puissance de 1050 chevaux. Le Bristol Type 173 réalisa son vol inaugural le 3 janvier 1952.

Rapidement les unités d’essais de l’Aircraft & Armament Evaluation Establishment (A&AEE, centre d’essais en vol britannique) mirent en lumière les faiblesses du Type 173. Pourtant cinq appareils furent assemblés par Bristol, dont une version de lutte anti-sous-marine sous la désignation de Type 191. Mais la Fleet Air Arm réclama que l’hélicoptère soit mû par deux turbomoteurs Rolls & Royce Gazelle d’une puissance unitaire de 1100 ch chacun. Malgré des essais concluants, le Bristol Type 191 fut abandonné par la FAA au profit du Westland Wessex.

Le développement du Type 191 avait toutefois intéressé suffisamment la Royal Air Force pour que celle-ci demande à Hafner qu’il lance le développement d’un version agrandie de transport de troupe, sous la désignation de Type 192.

Ce dernier se présentait sous la forme d’un birotor en tandem disposant d’un fuselage métallique et possédant un train d’atterrissage quadricycle fixe. Par rapport à ses prédécesseurs, le Type 192 disposait d’un empennage horizontal à dièdre négatif accentué. Tout comme les Type 173 et 191 le Type 192 partageait son cockpit avec le Sycamore. Il était mû par deux turbomoteurs Rolls & Royce Gazelle Mk-100 de 1300 chevaux chacun.
Il vola pour la première fois le 5 juillet 1958, soit dix ans après que Raoul Hafner se soit lancé dans l’étude des birotors en tandem.

Les essais en vol furent rapidement menés par les équipes de l’A&AEE et 26 exemplaires du Type 192 furent commandés par la RAF qui lui attribua le nom de baptême de Belvedere. Les appareils entrèrent en service dès septembre 1961 au sein des Squadron 66 et 240.

Dès leur entrée en service, les Belvedere furent utilisés aussi bien pour le transport de troupe que pour le levage de charge sous élingue. Par rapport aux hélicoptères alors en service en Grande Bretagne, le Belvedere n’apportait pas une véritable innovation, toutefois sa capacité augmentait sensiblement les capacités d’assaut de la RAF. C’est pour cela que celle-ci déploya ses birotors en tandem dans la plupart des conflits de décolonisation où les troupes britanniques furent envoyées, mais c’est principalement à Aden au Moyen Orient et en Malaisie que les Belvedere volèrent.

Les 26 Bristol Belvedere ne demeurèrent pas longtemps en service dans la RAF puisqu’ils en furent retirés entre 1969 et 1971 au profit des Westland Puma HC Mk-1 et des Westland Wessex HU Mk-3. Quelques années plus tard la RAF mit en ligne ses premiers Boeing Vertol Chinook HC Mk-1 eux aussi birotor en tandem.

Si le Belvedere ne peut pas à proprement parler être considéré comme une réussite technologique, il n’en demeure pas moins le seul birotor en tandem britannique opérationnel, un appareil qui permit à ce pays d’entrer dans un club très restreint. Le Bristol Belvedere est souvent vu comme le pendant occidental du Yakovlev Yak-24 Horse soviétique.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : Bristol Belvedere de série
Envergure : 14.83 m (Diamètre de chaque rotor)
Longueur : 16.56 m
Hauteur : 5.26 m
Motorisation : 2 turbomoteurs Rolls & Royce Gazelle Mk-100 NGa-2
Puissance totale : 2 x 1300 ch.
Armement : aucun
Charge utile : 18 soldats équipés ou 12 blessés et un médecin ou 2700 kg sous élingue.
Poids en charge : 8618 kg
Vitesse max. : 220 km/h à 1550 m
Plafond pratique : 5500 m
Distance max. : 350 Km à charge maximale
Equipage : 3
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Bristol Belvedere

Profil Couleur

Profil couleur du Bristol Belvedere

Vidéo

Propagande du Bristol Belvedere

A voir également

0
L’origine du Mil Mi-2 remonte au souhait des ingénieurs de Mil de monter des turbomoteurs sur une cellule de Mil Mi-1, alors équipé d’un...

0
En juin 1942, alors même que le Sikorsky R-4 débutait ses essais en vol, les militaires américains demandèrent à Sikorsky de concevoir un nouvel...

0
Le Mi-14 est issu d’un projet visant à concevoir un Mil Mi-8 amphibie, utilisable dans la plupart des tâches maritimes telles que les missions...
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.