Canadian Vickers Delta

Canadian Vickers Delta


Fiche descriptive

Appareil : Canadian Vickers Delta
Constructeur : Canadian Vickers Ltd
Désignation :
Nom / Surnom : Delta
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 1937
Pays d'origine : Canada
Catégorie : Avions de reconnaissance
Rôle et missions : Avion de patrouille côtière, avion d'entraînement avancé.

Histoire

Canadian Vickers Delta :
Le gardien des eaux du Saint-Laurent

Au cours de l’entre-deux-guerres, le Canada développa massivement son industrie aéronautique, notamment avec le soutien des constructeurs britanniques, mais aussi dans une moindre mesure des USA. En fait, avec ces derniers ce fut surtout des licences qui furent accordées. Dans ce cas, un petit avion civil fut massivement transformé en avion militaire par les Canadiens, le Northrop Delta, devenu Canadian Vickers Delta.

C’est en 1935 que les responsables de la Royal Canadian Air Force commencèrent à s’intéresser au Northrop Delta 1D, un avion de transport léger construit aux États-Unis. Cependant les Canadiens ne cherchaient pas un avion de ce type, mais une machine dédiée à la reconnaissance côtière et à l’entraînement avancé des navigateurs. Malgré des discussions fortes les responsables de Northrop restèrent de marbre. C’est alors qu’une proposition de licence de fabrication fut faite à l’avionneur Canadian Vickers. Libre à lui ensuite de modifié l’avion suivant les volontés des militaires, il était désormais le maître d’œuvre.

Un premier avion fut livré entier par Northrop à Canadian Vickers, et une licence fut accordée pour 24 machines. Les trois premières, strictement identiques à l’avion d’origine, devaient être désignés Delta Mk-I et servir à l’entraînement avancé des navigateurs. Seul particularisme militaire, hors sa livrée et ses marquages, l’avion possédait un skydôme permettant l’observation du ciel. Trois machines de ce type furent produites.

A partir de la quatrième, l’usinage concernait le Delta Mk-II, une version clairement militaire, armée d’une mitrailleuse mobile dorsale de 7.62mm et d’une charge de bombe de 250 kg sous les ailes. Pour le reste l’avion reprenait les grandes lignes de son modèle. Un moteur en étoile Wright SR-1820-F52 Cyclone d’une puissance de 775 chevaux entraînant une hélice bipale en métal. Il disposait d’une aile basse cantilever et d’un train d’atterrissage tricycle fixe dont les jambes étaient carénées. Celles-ci pouvaient troquer ses roues contre des skis en hiver. Sa structure était basée sur un construction entièrement métallique. Le pilote, et son copilote, prenaient place dans un cockpit biplace côte à côte tandis qu’un équipage de deux à trois membres s’installaient à l’arrière.

Le tout premier Canadian Vickers Delta de série entra en service en 1937. La dotation de la RCAF fut complète en octobre 1940, alors même que le Canada était engagé dans la Seconde Guerre mondiale. Les Delta Mk-II furent d’abord affectés sur la facade est, pour des patrouilles côtières à la recherche des éventuels submersibles allemands en maraude dans la région. Ils servaient alors au Squadron 119.  Cependant en mai 1940 tous les Delta Mk-II furent versés au Squadron 120, le Squadron 119 ayant perçu ses premiers Bristol Bolingbroke bimoteurs plus performants.

Les avions du Squadron 120 avaient entre autre comme fonction la reconnaissance maritime dans la zone du fleuve Saint-Laurent et de son estuaire. Ses Delta Mk-II étaient fréquemment détachés à Terre-Neuve, là encore en recherche des bâtiments ennemis. Après l’entrée en guerre des États-Unis il fut envisagé d’envoyer ces avions sur la côte ouest, dans la crainte d’une attaque japonaise contre le Canada, mais finalement cette option ne fut jamais appliquée, d’autres appareils étant envoyés en lieu et place.

Début 1942 la majorité des Canadian Vickers Delta Mk-II encore en état de vol furent affectés à une école de mécaniciens sous la désignation de Delta Mk-IIA. Il s’agissait alors de cellules statiques d’instruction. Ils rejoignirent deux Delta Mk-I transformés de la sorte dès 1940. Ces avions, cloués au sol, furent utilisés jusqu’à la fin de la guerre, étant définitivement réformés en juillet 1945.

Sur les vingt-quatre Canadian Vickers Delta construits, seuls trois furent perdus en opérations, entraînant la mort d’une dizaine de militaires. Quelques appareils furent localement transformés en hydravions à flotteurs. Ces avions ne figurèrent jamais parmi les avions vedettes de la Royal Canadian Air Force durant la Seconde Guerre mondiale, étant bien souvent éclipsés par d’autres machines, généralement des bimoteurs, comme le Bolingbroke ou le Digby. Le Canadian Vickers Delta fut le premier avion militaire construit intégralement en métal au Canada.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : Canadian Vickers Delta Mk-II
Envergure : 14.63 m
Longueur : 10.11 m
Hauteur : 3.20 m
Motorisation : 1 moteur en étoile Wright SR-1820-F52 Cyclone
Puissance totale : 1 x 775 ch.
Armement : 1 mitrailleuse mobile de 7.62mm
250kg de bombes
Charge utile :
Poids en charge : 3337 kg
Vitesse max. : 330 km/h à 1150 m
Plafond pratique : 5900 m
Distance max. : 2550 Km à charge maximale
Equipage : 5
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Canadian Vickers Delta

Profil Couleur

Profil couleur du Canadian Vickers Delta

Vidéo

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données

A voir également

0
Il est fréquemment admis que les appareils soviétiques ayant pris part à la Seconde Guerre mondiale n'étaient majoritairement pas équivalent à leurs homologues allemands...

0
Ce premier appareil monoplan apte à servir à l'entrainement militaire aux Etats-Unis était extrapolé du Ryan ST, un appareil d'entraînement et de voltige. Appareil...

0
A la fin des années 70, la firme SIAI-Marchetti lança sur fonds propres l'étude et le développement d'un nouvel avion à réaction censé pouvoir...
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.