FICHE DESCRIPTIVE

Appareil : Partenavia P.68 Victor
Constructeur : Partenavia Construzioni Aeronautiche
Désignation : P.68
Nom / Surnom : Victor
Code allié / OTAN :
Variante : P.68B Observer, AP.68 Spartacus
Mise en service : 1972
Pays d'origine : Italie
Catégorie : Avions de transport
Rôle et missions : Avion de transport léger, liaisons, surveillance, observation.

HISTOIRE

Partenavia P.68 Victor :
Un bimoteur italien adapté aux forces de l'ordre”

Si l’industrie aéronautique italienne a su demeurer une des plus fleurissante depuis ses origines malgré des moyens moins importants que ses concurrentes britanniques ou françaises c’est aussi en s’appuyant sur un large éventail de constructeurs. Du chasseur-bombardier à l’hélicoptère de combat en passant par l’avion de transport elle s’est essayée à toutes les formes possibles. Dans ce dernier cas notamment est apparu au début des années 1970 un étonnant avion léger capable aussi bien de réaliser des missions logistiques que de l’observation ou de la surveillance : le Partenavia P.68 Victor.

Après le succès de son monomoteur de tourisme P.64 Oscar l’avionneur italien Partenavia décida en 1968 de poursuivre son aventure technologique en développant un avion de transport léger capable de concurrencer des machines comme le Britten-Norman BN-2 Islander britannique ou encore le Dornier Do 28 Skyservant ouest-allemand. L’idée de base était de fournir un avion répondant aussi bien aux volontés des clients civils que des forces aériennes et terrestres. Après avoir envisagé de doter son futur avion de turbopropulseurs le constructeur s’orienta finalement vers des moteurs à pistons, des Lycoming IO-360 à plat d’une puissance unitaire de 203 chevaux. Ce type de moteurs se retrouvait alors sur des avions aussi différents que le bimoteur push-pull Cessna 337 Skymaster, le monomoteur de tourisme Mooney M20, ou encore le bimoteur de transport léger Piper PA-34 Seneca.
Autant dire qu’il s’agissait d’un best-seller réputé pour sa fiabilité et sa robustesse.

Le premier prototype, désigné Partenavia P.68 Victor fut construit à partir de l’automne 1969. Usiné entièrement en métal il se présentait sous la forme d’un monoplan à aile haute et train d’atterrissage tricycle fixe. De facture très classique il n’était pas sans rappeler les lignes du De Havilland Canada DHC-6 Twin Otter, mais en plus compact. Conçu pour deux pilotes il pouvait embarquer entre six et huit passagers suivant le niveau de confort choisi.
C’est dans cette configuration que l’avion vola pour la première fois en mai 1970.

Les premiers exemplaires de série ont été livrés à partir de l’année 1972. Testé par l’Aeronautica Militare en 1973 il ne fut cependant pas commandé en série car était trop petit pour un avion de transport léger et trop inconfortable pour assurer des missions de liaisons à longue distance. Mais rapidement le Partenavia P.68 Victor intéressa de nombreux clients civils, à l’instar d’écoles de parachutisme ou encore de compagnies d’avions-taxis. De tels avions furent vendus bien sûr en Italie mais également en Autriche, en France, et au Royaume-Uni.

Dans le même temps son constructeur tenta de développer d’autres versions de l’avion. Ainsi dans le courant des années 1970 apparurent deux types bien distincts : l’AP.68TP Spartacus doté de deux turbopropulseurs Allison 250-B17 d’une puissance unitaire de 370 chevaux et le P.68B Observer de surveillance et d’observation doté d’un nez vitrés et de larges hublots. Il est à signaler que l’AP.68TP s’orienta rapidement vers le marché haut de gamme en se dotant d’un train d’atterrissage escamotable.

Pourtant les clients semblaient privilégier les versions d’origines même si le P.68B Observer eut un certain succès notamment dans les missions de surveillance des zones de pèches et de recherches et sauvetages en haute mer. L’une des premières grosses commande étatique fut italienne. Elle concernait la Polizia di Stato, c’est à dire la police de sécurité publique. Pour mémoire à l’instar de la France l’Italie possède plusieurs échelons différents de forces de police, étatiques et locaux. Si la majorité de ses P.68 étaient des Observer deux furent achetés pour des missions de liaisons et de transport léger.
De tels avions volent également au sein de forces de l’ordre allemandes, américaines, australiennes, ou encore britanniques.

En fait sur le plan militaire le Partenavia P.68 Victor peut être largement considéré comme un échec. En effet seul quatre pays en ont acquis pour leurs forces aériennes ou aéronavales : les Bahamas, le Bophuthatswana, le Chili, et la Sierra Leone. Cet avant-dernier d’ailleurs a reçu sa pleine dotation en 2017, preuve en est que plus de 45 ans après son premier vol cet avion demeure toujours aussi efficace dans ses missions.

Depuis 1998 et la banqueroute de Partenavia le P.68 Victor est produit par l’industriel Vulcanair après avoir été un temps fabriqué par Aeritalia. Sa commercialisation se poursuit, principalement axé autour de la version de transport léger à train rétractable et du P.68B Observer.

Avion bien pensé, polyvalent, et particulièrement fiable le Partenavia P.68 Victor n’a sûrement pas eu le succès qu’il aurait mérité, notamment auprès des utilisateurs militaires. C’est en fait un avion plus adapté aux missions parapubliques.

Publicité

PHOTOS

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Modèle : Partenavia P.68B Observer
Envergure : 12.00 m
Longueur : 9.55 m
Hauteur : 3.40 m
Motorisation : 2 moteurs à plat Lycoming IO-360-A1B
Puissance totale : 2 x 203 ch.
Armement : aucun
Charge utile :
Poids en charge : 1990 kg
Vitesse max. : 320 km/h au niveau de la mer
Plafond pratique : 5700 m
Distance max. : 2100 Km en convoyage.
Equipage : 4
[...] Passez dans le comparateur...

PLAN 3 VUES

Plan 3 vues du Partenavia P.68 Victor

PROFIL COULEUR

Profil couleur du Partenavia P.68 Victor

VIDÉO

Décollage d'un P.68 Victor civil italien