Fairey Albacore

Fairey Albacore


Fiche descriptive

Appareil : Fairey Albacore
Constructeur : Fairey Aviation Ltd
Désignation :
Nom / Surnom : Albacore
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 1940
Pays d'origine : Royaume-Uni
Catégorie : Bombardiers avant 1950
Rôle et missions : Bombardier-torpilleur, Sauvetage

Histoire

Fairey Albacore :
le torpilleur de transition

L’une des principales missions qu’eurent à accomplir les avions de la Fleet Air Arm durant la Seconde Guerre Mondiale était d’assurer en Grande-Bretagne la sûreté de ses eaux territoriales. Dans ce but l’aviation de la Royal Navy dut s’équiper d’avions torpilleurs à même d’intervenir au plus près des navires et sous-marins ennemis susceptibles de violer l’espace maritime britannique ou encore de s’approcher dangereusement des convois de navires qui traversaient l’Atlantique Nord. A l’entrée en guerre le principal avion de ce type était un biplan d’allure fragile, mais terriblement efficace : le Fairey Swordfish. Malgré ses excellentes qualités l’Amirauté prit la décision de lui trouver au plus vite un remplaçant, et demanda donc à son concepteur de travailler sur cette nouvelle machine, qui allait devenir l’Albacore.

En plus de la mission de torpillage, Fairey eut l’idée d’ajouter à son nouvel appareil une capacité secondaire de SAR (Search And Rescue, recherche et sauvetage) grâce à l’emport d’un canot pneumatique type « dingy » largable en vol. Le contrat fit suite à une Specification émise en 1937 sous le code 41/37. Sur plan l’Air Ministry passa commande de deux prototypes et 98 appareils de série. Le constructeur fit voler le premier prototype le 12 décembre 1938, et les fabrications en série commencèrent dès juin 1939.

Le Fairey Albacore se présentait comme un biplan monomoteur triplace doté d’un cockpit fermé. Ce cockpit du type tandem disposait d’un système de chauffage très moderne, permettant les missions au-dessus des zones arctiques. Il disposait d’un train d’atterrissage classique fixe. Son armement défensif se basait sur une mitrailleuse en position-chasse dans l’aile droite et de deux autres en positions arrières sur affût mobile. Il emportait une torpille ou un mixe de bombes explosives ou incendiaires. L’Albacore disposait d’un moteur en étoile.

Après quelques petites modifications apportées à la cellule de l’appareil l’avion fut déclaré apte au service et entra en service au sein du Squadron 826 de la Fleet Air Arm en mars 1940. Basé à terre cette unité participa à de nombreux raids au-dessus de la Manche, notamment en donnant la chasse, le 31 mai de la même année, à plusieurs vedettes rapides S-Boots de la Kriegsmarine. Ces navires rapides, basés en Belgique, tentaient une attaque contre les bâtiments de la Marine Nationale et de la Royal Navy au mouillage dans le port de Boulogne / Mer. Trois vedettes allemandes furent coulés par les Albacore TB Mk-I du Squadron 826. Une semaine plus tard le Squadron s’installa sur une base du Coastal Command, passant alors sous commandement de la Royal Air Force. Dans le même temps la FAA transforma trois autres unités sur Albacore, alors qu’elles volaient auparavant sur Swordfish.

En novembre 1940 les Albacore TB Mk-I firent leurs débuts sur porte-avions, à bord du HMS-Formidable. Ce navire partait alors pour l’Atlantique Sud, faisant route vers l’Afrique du Sud. Quelques mois plus tard, en mars 1941, les Albacore se trouvèrent engagé dans une bataille navale contre la marine de guerre italienne. Quatre Albacore réussirent des coups au but à la torpille ou à la bombe de 113 kg contre le cuirassé lourd Vittorio Veneto. Un cinquième coup est réussit, mais par un Swordfish. Le Vittorio Veneto réussit néanmoins à quitter la zone de combat et à rejoindre l’Italie. Le cuirassé moyen Zara et le croiseur Fiume n’ont pas autant de chance. Le premier est coulé par les navires de la Royal Navy et par les bombardiers bimoteurs Bristol Beaufighter de la RAF, tandis que le second est torpillé par deux Swordfish.

L’Albacore a atteint son apogée en juillet 1942 quand une quinzaine de Squadron utilisait l’avion. Le 20 août 1942 quelques Albacore TB Mk-I du Squadron 823 participèrent à l’opération amphibie sur les plages de Dieppe et du Tréport. Trois de ces biplans furent abattus par la chasse allemande, en l’espèce des Focke-Wulf Fw-190. L’opération fut un fiasco monumental, les Alliés perdant alors plus de 4 000 soldats. Mais cet échec permit de préparer Overlord.

La dernière opération importante à laquelle prirent part des Albacore, fut Torch. En effet pas moins de quatre squadrons de la FAA participèrent aux attaques contre l’artillerie des forces de Vichy et contre les éventuels navires de la Kriegsmarine patrouillant au large du Maroc et de l’Algérie. Un Albacore du Squadron 822 repéra un U-Boot aux abords d’Oran. Le submersible fut pris en chasse par deux Liberator du Coastal Command, mais il réussit à s’enfuire.

A partir de mars 1943 les Squadrons de la Fleet Air Arm commencèrent à abandonner les Albacore, les remplaçant par des Grumman Avenger ou par des Fairey Barracuda. Une unité fut cependant équipée à cette époque là d’Albacore, le Squadron 415 de la Royal Canadian Air Force. Ces Albacore reçurent la désignation de TB Mk-II. Le Squadron 415 utilisa ses Albacore jusqu’en janvier 1945 pour des missions d’entraînement et de SAR le long du Saint-Laurent. L’un des combles de l’Albacore est que cet avion qui devait remplacer le Swordfish ne termina pas la guerre alors que ce dernier, oui. Il permit toutefois aux pilotes de passer correctement d’un biplan ouvert à un monoplan à cockpit fermé.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : Fairey Albacore TB Mk.I
Envergure : 15.24 m
Longueur : 12.14 m
Hauteur : 4.32 m
Motorisation : 1 moteur en étoile Bristol Taurus XII
Puissance totale : 1 x 1140 ch.
Armement : 3 mitrailleuses de 7.7mm
1 torpille de 730kg ou 4 bombes de 227 kg ou 6 bombes de 113 kg
Charge utile : -
Poids en charge : 4740 kg
Vitesse max. : 260 km/h
Plafond pratique : 6300 m
Distance max. : 1500 Km
Equipage : 3
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Fairey  Albacore

Profil Couleur

Profil couleur du Fairey  Albacore

Vidéo

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données

A voir également

0
Célèbre bimoteur britannique de la Seconde Guerre mondiale, le Wellington fut le bombardier de nuit le plus utilisé avant l'entrée en service des quadrimoteurs...

0
Jusqu'au début des années 30, le Japon possédait une force aérienne qui datait généralement du premier conflit mondial, à l'effectif réduit et de qualité...

0
En 1937, la firme américaine Douglas mit au point un prototype d'avion de transport de passagers civil désigné DC-4E (E pour Experimental). L'appareil était...
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.