Fokker D.VII

Fokker D.VII


Fiche descriptive

Appareil : Fokker D.VII
Constructeur : Fokker Aeroplanbau GmbH
Désignation : D.VII
Nom / Surnom :
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 1918
Pays d'origine : Allemagne
Catégorie : Chasseurs de la guerre 14-18
Rôle et missions : Chasseur biplan

Histoire

Fokker D.VII :
Le meilleur de chez Fokker

Fin 1917, les forces aériennes allemandes lancèrent un programme concernant un chasseur capable de combattre les chasseurs alliés les plus performants comme le Spad S.XIII ou le S.E 5.

Le concours eu lieu en janvier 1918 à Berlin. Le V.11, prototype du D.VII, fut confronté à 31 autres appareils. Le prototype, dessiné par Reinhold Platz, était un biplan dont le fuselage et les roues était ceux du DR.I. Ce fut Von Richthofen lui-même qui testa le V.11 et il fut impressionné par sa maniabilité ainsi que ,chose unique pour l’époque, sa capacité de tiré à travers l’hélice tout en grimpant à pleine puissance. Son fuselage en tube d’acier soudés ainsi que des bords d’attaques solidifiés lui donnaient une robustesse à toute épreuve. Le seul défaut que trouva le Baron Rouge fut une instabilité surtout en piqué, ce problème fut résolu par l’allongement de fuselage et l’ajout d’un aileron vertical sur la gouverne de direction. Avec toutes ces qualités le Fokker ne pouvait qu’être sélectionner, et 900 exemplaires furent commandés.

L’usine de Fokker n’arrivant pas à produirent assez vite, la construction fut confiée à son grand rival Albatross. Ce modèle de Fokker n’eut que deux véritables versions le D.VII avec un moteur Mercedes D.III de 160 ch et le D.VIIF avec un moteur BMW III de 185 ch qui, même s’il permettait à l’avion d’aller plus vite, ne donnait toute sa puissance qu’au-dessus de 3000 m. Les autres versions ne restèrent qu’à l’état de projets ou produits à un nombre insignifiant. Le nombre d’exemplaires construit est de 300 pour Fokker et de 600 pour Albatros, néanmoins le nombre exact varie énormément selon les sources.

Le D.VII entra en service en avril 1918 il fut livré aux Jastas 4, 6, 10, 11, 13 et 15. Von Richthofen ne pilota jamais le D.VII il mourut avant sa livraison dans son unité. Dés son apparition sur le front ouest, le Fokker se montra très supérieur à tous les avions que pouvaient lui opposer les alliés, mais même s’il est considéré comme le meilleur chasseur allemand de la guerre, il arriva trop tard pour changer le cours de la guerre. Après l’Armistice, le D.VII fut livré aux Etats-unis à la Grande Bretagne, à l’Australie, à la Lituanie, aux Pays-bas et en Suisse.

Le traité de Versailles interdisant la production de cet avion, Fokker reparti au Pays-Bas avec des pièces de l’avion lui permettant de continuer la production. Ceci explique notamment que le D.VII resta en service aux Pays-Bas jusqu’en 1931 et que la Suisse reçut ses derniers exemplaires en 1928.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : Fokker D.VII
Envergure : 8.90 m
Longueur : 6.95 m
Hauteur : 2.75 m
Motorisation : 1 moteur Mercedes D-IIIa
Puissance totale : 1 x 180 ch.
Armement : 2 mitrailleuses LMG-08/15 de 7.92mm
Charge utile : -
Poids en charge : 910 kg
Vitesse max. : 187 km/h
Plafond pratique : 6000 m
Distance max. : 350 Km
Equipage : 1
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Fokker D.VII

Profil Couleur

Profil couleur du Fokker D.VII

Vidéo

Fokker D.VII de l'AJBS, premier vol

A voir également

0
Vers la fin de l'été 1917, l'apparition de chasseurs allemands de plus en plus puissants poussèrent le Royal Flying Corps à trouver un remplacent...

0
Fin 1917, les forces aériennes allemandes lancèrent un programme concernant un chasseur capable de combattre les chasseurs alliés les plus performants comme le Spad...

0
Face aux avions allemands de plus en plus puissants, Sopwith Aviation Company travailla sur un chasseur monoplace. Il en résultat le Sopwith Pup (petit...
Passionné d'aéronautique et formateur en Web et PAO, il est le fondateur, en 1999, de l'encyclopédie de l'aviation militaire www.avionslegendaires.net. Administrateur et rédacteur en chef du blog, il vous fait partager ses avis et coups de coeur (ou de gueule) sur l'actualité aéronautique.