Gloster E28/39 Whittle

Gloster E28/39 Whittle


Fiche descriptive

Appareil : Gloster E28/39 Whittle
Constructeur : Gloster Aircraft Company Ltd.
Désignation : E.28/39
Nom / Surnom : Whittle
Code allié / OTAN :
Variante : G-40
Mise en service : 1941
Pays d'origine : Royaume-Uni
Catégorie : Avions expérimentaux
Rôle et missions : Banc d'essais en vol, prototype d'avion à réaction.

Histoire

Gloster E28/39 Whittle :
Le premier avion à réaction britannique

En mars 1938, les recherches sur la propulsion à réaction allaient bon train en Grande Bretagne et l’Air Ministry misait beaucoup sur le tout nouveau réacteur W1 conçu par le motoriste Powers Jet Limited. Cette firme avait été créée quelques mois auparavant par l’ingénieur Frank Whittle et développait plusieurs bancs d’essais moteur. Le W1 était alors tellement en avance sur les recherches entreprises au Royaume Uni que Londres commanda que l’on construise une version spécifiquement adapté pour servir à bord d’un avion. Il fut tout d’abord envisagé de greffer le nouveau réacteur sur un avion existant, mais rapidement les ingénieurs comprirent qu’il fallait un appareil entièrement nouveau. C’est ainsi qu’en 1939, l’Air Ministry émit la Specification E28/39 (E pour Experimental) relative à un banc d’essai volant pour une version améliorée du réacteur W1. La Grande Bretagne entrait de plein pied dans l’aventure de la propulsion à réaction.

Plusieurs constructeurs furent sollicités : Blackburn, Fairey, Gloster, et Hawker. Supermarine de son côté refusa l’offre, préférant se concentrer sur son chasseur, le Spitfire. Rapidement il fut établi que c’était le projet de Gloster qui semblait le plus prometteur. En effet, tous les constructeurs proposaient un avion d’essais pure, tandis que Gloster établissait les bases pour un avion de combat léger. Dans les premières ébauches, très fidèles d’ailleurs au résultat final, les ingénieurs avaient prévu l’installation de quatre mitrailleuses de 7.7mm dans le nez et les ailes de l’avion. L’avion sélectionné par la Royal Air Force reçu la désignation de Gloster E28/39.

Il s’agissait d’un monoplan monoplace monoréacteur à train d’atterrissage retractable. L’appareil disposait d’un empennage classique de taille réduite renforcé par deux petites dérives aux extrémités des gouvernes horizontales. A l’avant, le nez était tronqué de manière à servir d’entrée d’air pour le réacteur de l’avion. La tuyère d’expulsion étant quant à elle à l’arrière de l’appareil sous l’empennage. Pour des raisons de sécurité le premier prototype ne fut pas armé.

Frank Whittle de son côté poursuivit les travaux du W1 afin de concevoir une version améliorée désignée W2. Il s’agissait d’un petit turboréacteur simple de conception type cyclique. Les premiers essais montrèrent un gain de puissance de 20% par rapport au W1 et il fut décidé que c’était ce moteur qui serait monté sur le E28/39. L’assemblage se fit dans les usines Gloster de Chester. De là l’avion fut transporté, dans le plus grand secret, par camion jusqu’à l’aérodrome civil de Hucclecote Airfield où il effectua son vol inaugural le 15 mai 1941. Pour des raisons évidentes de sécurité l’espace aérien de l’aérodrome avait été dégagé et pas moins de quatre Squadrons de chasse de la RAF assuraient la défense aérienne du secteur en vue de l’intrusion d’éventuels avions de reconnaissance ou de bombardiers allemands.

A partir de ce jour là l’E28/39 fut massivement utilisé pour des essais en tous genres entre les mains des meilleurs pilotes du Royal Aircraft Establishment, le CEV britannique. C’est ainsi que le 30 juillet 1942 l’avion, qui avait été transféré à Farnborough, vola pour la première fois à l’altitude de 37000 pieds (soit plus de 11 kilomètres) c’est à dire plus haut que la plupart des chasseurs et avions de reconnaissance alors en service au sein de la Luftwaffe.

De son côté la Royal Air Force pressa Gloster de mettre au point un chasseur à réaction opérationnel, ayant encore en mémoire la possibilité de monter des mitrailleuses sur l’E28/39. Néanmoins les essais en vol montrèrent que l’appareil possèdait des carences importantes, notamment sur les domaines du vol à basse altitude. Les ingénieurs de Gloster travaillaient en outre sur un avion propulsé par deux réacteurs, le futur Meteor. Le E28/39 termina ses essais en janvier 1943 sans connaitre de problème majeur.

Si le Gloster E28/39 demeure le premier jet britannique et par la même occasion le premier avion à réaction allié, il est très loin dans sa conception du Heinkel He-176 allemand plus rudimentaire. En effet, le jet britannique avait tout pour devenir un avion opérationnel.

De nos jours,l’E28/39 est préservé à Londres au sein du Science Museum de South Kensington dans la livrée typique des avions d’essais britanniques de la Seconde Guerre mondiale. Le Gloster E28/39 est également souvent surnommé Gloster Whittle, en hommage au père de la propulsion à réaction britannique mort en 1996. Au travers des différents écrits sur l’appareil, celui-ci porte parfois les désignations suivantes : Gloster Pioneer, ou Gloster G.40.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : Gloster E.28/39
Envergure : 8.84 m
Longueur : 7.72 m
Hauteur : 2.82 m
Motorisation : 1 réacteur Powers-Jet Ltd W2
Puissance totale : 1 x 798 kgp. sans post-combustion
Armement : aucun
Charge utile :
Poids en charge : 1700 kg
Vitesse max. : 750 km/h à 3200 m
Plafond pratique : 9750 m
Distance max. : 600 Km à charge maximale
Equipage : 1
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Gloster E28/39 Whittle

Profil Couleur

Profil couleur du Gloster E28/39 Whittle

Vidéo

Vidéo d'époque du E.28/39

A voir également

0
Durant les quinze premières années de la guerre froide, deux constructeurs américains se livrèrent une guerre commerciale sans merci visant à la dotation du...

0
En décembre 1942, dans le but de remplacer le Douglas A-20 Havoc, l'US Army Air Force demanda à la firme Beech Aircraft Corporation d'étudier...

0
Appareil légendaire, l'avion expérimental supersonique à réaction Bell X-1 a été conçu suite à un appel d'offres de février 1945 émanant de l'U.S. Army...
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.