Hawker Nimrod

Hawker Nimrod


Fiche descriptive

Appareil : Hawker Nimrod
Constructeur : Hawker Aircraft Ltd.
Désignation :
Nom / Surnom : Nimrod
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 1932
Pays d'origine : Royaume-Uni
Catégorie : Chasseurs de l'entre-deux-guerres
Rôle et missions : Biplan de chasse embarqué

Histoire

Hawker Nimrod :
le Fury de la Fleet Air Arm

La famille des biplans de combats Hawker a réellement marqué l’histoire de l’aviation, tant par la finesse des avions en question que par l’efficacité des appareils lorsqu’ils furent engagés au combat. Parmi les avions de cette lignée figure un appareil quelque peu « à part », le Hawker Nimrod. En effet, alors que tous les autres biplans Hawker étaient des chasseurs terrestres, des bombardiers légers nocturnes, ou des avions de coopération terrestre, le Nimrod était un chasseur diurne embarqué. Il devait même être le dernier biplan de chasse embarqué à cockpit ouvert.

Lorsqu’en 1926, l’Air Ministry britannique émit la Specification 26/15, il était loin de se douter que de cette requête allait accoucher un des chasseurs britanniques les plus emblématique de l’entre-deux-guerres. En effet cette spécification concernait un chasseur embarqué susceptible de venir remplacer les Fairey Flycatcher au sein des unités de la Fleet Air Arm (FAA aéronavale britannique), mais surtout à bord des porte-avions de Sa Majesté. A cette époque les chasseurs embarqués étaient bien souvent considérés par les états-majors comme très inférieurs à leurs homologues terrestres, et le Royaume Uni ne faisait pas exception dans ce point de vue.

Même l’industrie aéronautique semblait se désintéresser de ce concept si bien qu’en 1929 aucun avion n’avait été proposé, y compris sur plan. L’année suivante deux constructeurs présentèrent chacun un appareil. Le premier était britannique, il s’agissait de Hawker qui proposait de développer une version embarquée de son chasseur Fury, et le second était français. En effet devant le peu d’enthousiasme des avionneurs britanniques le constructeur Nieuport-Delage en était arrivé à la conclusion de proposer sur plan un nouvel avion.Entre une machine terrestre « navalisée » et un appareil totalement nouveau, le choix semblait s’orienter vers la seconde solution, néanmoins l’Air Ministry privilégia Hawker et lui demanda de concevoir l’avion en question.

Après avoir proposé une version à moteur en étoile désignée Hoopoe, et très inférieure aux attentes de Londres, Hawker revint à ses idées d’origine : un Fury naval. Désigné Nimrod son appareil se présentait exactement comme son homologue terrestre, mais avec une crosse d’appontage et des volets légèrement agrandis. Il s’agissait d’un chasseur monoplace biplan à cockpit ouvert disposant d’une petite verrière devant le pilote. L’appareil disposait de quatre points d’ancrage sous les ailes afin de pouvoir emporter quelques bombes pour une masse maximale de 40 kg. Le Nimrod disposait d’un train d’atterrissage classique fixe à deux roues principales et une quille. Il était mû par moteur en ligne très profilé. Le prototype a effectué son vol inaugural le 14 octobre 1931.

L’année suivante le Nimrod remplaça définitivement le Flycatcher dans les Squadrons de la FAA et effectua sa première campagne à la mer à partir du porte-avion HMS-Courageous. Pas moins de neuf Squadrons embarqués furent dotés de Nimrod Mk-I. Si l’avion représentait un gain de puissance, de maniabilité mais aussi de confort par rapport à son prédécesseur, il demeurait toutefois inférieur aux attentes des pilotes de la Royal Navy. En effet ceux-ci connaissaient tous les remarquables qualités de son homologue terrestre, le Fury mais aussi des autres avions de cette famille. C’est ainsi qu’en mars 1934 les porte-avions britanniques commencèrent à recevoir une version plus moderne et mieux protégée de l’appareil, le Nimrod Mk-II. Il se distinguait particulièrement par son nouveau moteur Rolls & Royce en ligne.

L’avion avait une telle image de marque auprès de ses pilotes que l’Air Ministry ordonna à Hawker de transformer une partie des 57 Nimrod Mk-I au nouveau standard. Les Nimrod Mk-II furent envoyés dans toutes les partie de l’empire colonial britannique, mais également au large de Gibraltar en 1936 lorsqu’éclata la Guerre d’Espagne. En effet le War Ministry craignait que les nationalistes espagnols dirigés par Franco veuillent envahir la petite colonie britannique située au sud de la péninsule ibérique. Les Nimrod du HMS-Glorious participèrent alors à plusieurs survols de Gibraltar, mais également des villes espagnoles environnantes. Dans le même temps la diplomatie britannique était à l’oeuvre. On ne sait si cette démonstration de force eut un quelconque écho auprès des franquistes, mais la ville britannique ne fut pas attaquée, et sa « neutralité » respectée.

En 1934, également l’avion fit l’objet d’un intérêt relatif à l’export. En effet le Japon et le Portugal commandèrent chacun un exemplaire afin de tester l’avion. Ces deux marchés furent rapidement abandonnés, principalement pour des raisons purement politiques. Néanmoins le Danemark acheta également deux Nimrod. Les pilotes danois furent agréablement surpris par l’avion, à tel point que Copenhague acquis la licence de fabrication pour dix autres avions. Les douze Nimrod de la Royal Danish Navy furent affectés à la Luftflotile 2 et basés à terre. Par rapport aux deux Nimrod Mk-II livrés par Hawker, les dix suivants n’étaient pas doté de la crosse d’appontage. De plus ils ne disposaient pas des points d’ancrage pour bombes légères comme les avions de la FAA. Ces avions furent baptisés Nimrodderne par les Danois. La Royal Danish Navy utilisa ces avions jusqu’en avril 1940, époque à laquelle le pays fut annexé par l’Allemagne Nazie. Quelques Nimrodderne tentèrent de s’opposer mais ils furent balayés par les puissants chasseurs de la Luftwaffe, notamment les Messerschmitt Bf-109.

La Fleet Air Arm de son côté commença à remplacer ses Nimrod dès 1937 par des Sea-Gladiator, la version navale du célèbre Gloster Gladiator, puis à partir de 1938 par les Blackburn Roc, à tourelle arrière. Mais les Nimrod ne furent pas pour autant mis à la retraite. Ils servirent jusqu’en juillet 1941 à l’entrainement à l’appontage, au tractage des cibles aériennes, mais également au réglage des tous nouveaux radars de défense côtière qui fleurissaient du sud de l’Angleterre à l’extrême-nord de l’Ecosse.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : Hawker Nimrod Mk-II
Envergure : 10.23 m
Longueur : 8.09 m
Hauteur : 3.00 m
Motorisation : 1 moteur en ligne Rolls & Royce Kestrel V-FP
Puissance totale : 1 x 608 ch.
Armement : 2 mitrailleuses de 7.7mm dans le nez
4 bombes de 9 kg sous les ailes.
Charge utile : -
Poids en charge : 1850 kg
Vitesse max. : 310 km/h
Plafond pratique : 6750 m
Distance max. : 555 Km
Equipage : 1
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Hawker  Nimrod

Profil Couleur

Profil couleur du Hawker  Nimrod

Vidéo

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données

A voir également

0
La famille des biplans de combats Hawker a réellement marqué l'histoire de l'aviation, tant par la finesse des avions en question que par l'efficacité...

0
Le Fox («Renard») est l'exemple classique d'un excellent avion de combat, conçu sans contraintes par une société où l'enthousiasme appuyait une grande liberté de...

0
Au début de l'année 1923, le STAé (Service Technique de l'Aéronautique) dépendant du Ministère de l'Air fit savoir qu'il recherchait un chasseur biplace type C2b destiné...
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.