Martin B-57

Martin B-57


Fiche descriptive

Appareil : Martin B-57
Constructeur : Glenn L. Martin Company
Désignation : B-57
Nom / Surnom :
Code allié / OTAN :
Variante : RB-57, EB-57, WB-57
Mise en service : 1955
Pays d'origine : Etats-Unis
Catégorie : Bombardiers après 1950
Rôle et missions : Bombardier moyen et avion de reconnaissance tactique

Histoire

Martin B-57 :
le Canberra américain

L’engagement des bombardiers moyens de l’US Air Force dans le conflit coréen mit en lumière la nécessité de disposer rapidement d’un appareil à réaction susceptible de remplacer les Douglas B-26 Invader. Après avoir évalué le prototype du bombardier XB-51, un appareil jugé révolutionnaire par les pilotes d’essais américains, le Pentagone se porta en faveur du North American B-45. Le quadriréacteur qui venait d’entrer en service ne répondait pas du tout au besoin pour un avion rapide, capable d’échapper aux chasseurs soviétiques les plus modernes du moment: les Mig-17. De surcroit le B-45, un avion répondant à un cahier des charges de la Seconde Guerre mondiale, ne présentait pas de grandes possibilités de développement. Les responsables du Department of Defence (DoD) se tournèrent alors vers des appareils conçus à l’étranger: le chasseur-bombardier canadien Avro-Canada CF-100 et le bombardier britannique English Electric Canberra. Les essais comparatifs entre les deux avions eurent lieu en novembre 1950 à Edwards-AFB. L’appareil anglais fût choisit par les autorités américaines.

A titre de compensation pour le programme XB-51, c’est Martin qui fut désigné pour construire sous licence un premier lot de 250 Canberra. Les avions furent désignés localement B-57A. L’avion semblait parfait pour les responsables de l’US Air Force, mais pas pour les pilotes d’essais. Le B-57A était certes un excellent bombardier moyen nocturne, mais un piètre avion d’attaque. De plus la verrière du cockpit du Canberra ne plaisait pas du tout aux américains. Ils décidèrent de la remplacer par une plus classique. Les volets furent également modifiés par les ingénieurs de Martin. Le nouvel avion fut désigné B-57B. Un lot de 230 B-57A fut modifié en B-57B. Les vingt avions restant furent modifiés en RB-57A, une version de reconnaissance tactique capable de suivre les B-57B.

Les B-57B furent livrés et mis en service en 1955 par les 345th TBG (Tactical Bomber Group) et 461st TBG. Une poignée de B-57B fut affectée en Europe au 38th BG basé à Laon en France. Les B-57B basé en France reçurent la désignation de B-57C. Les deux versions, quasiment identique, présentait toutefois le défaut de se mettre en vrille lors de certaines ressources à haute altitude, et lors de manœuvres à basse altitude. Les ingénieurs de Martin décidèrent donc d’allonger l’envergure de l’avion, et de le doter d’un servocommande. Les accidents cessèrent sur la nouvelle version désigné B-57D.

Le B-57D devint la principale version de l’avion. Il fut conçu deux versions de reconnaissance: le RB-57D par Martin et le RB-57F par General Dynamics. Le RB-57D était un avion de reconnaissance à longue portée, doté d’une aile à l’envergure portée à 32.31m. Le RB-57D remplissait ses missions pour l’US Air Force au-dessus des territoires du Pacte de Varsovie et de l’URSS, en alternance avec les Lockheed U-2 de la CIA. Par rapport au Dragon Lady, le RB-57D présentait la particularité d’emporter 60% d’équipement en plus et une vitesse à haute altitude plus importante. Les RB-57F remplissaient des missions de renseignement électronique et de reconnaissance atmosphérique au-dessus des sites d’essais soviétiques. Le RB-57F disposait d’une envergure de 37.19m et de réacteurs d’appoint Pratt & Whitney J60-P9 de 1300kgp. Une poignée de RB-57F furent transformée en WB-57F de reconnaissance météorologique au-dessus des sites d’essais américains et au suivi des courants atmosphériques.

Lors de l’engagement des Etats-Unis dans la Guerre du Viêt-Nam, le B-57 était le principal bombardier moyen en service au sein des unités de l’US Air Force. Les B-57F disposaient d’une autonomie qui leurs permettaient de rester en vol durant trois heures au-dessus des zones de combat en disposant d’un armement conséquent.

C’est en 1967 que General Dynamics et Martin décidèrent de développer une version capable de lancer des armes « intelligentes« . La nouvelle version désignée B-57G pouvait emporter un total de quatre bombes à guidée laser Paveway de 227kg. Ces armes étaient emportées sur des pylônes d’intrados. La soute à bombe, elle, n’était pas utilisée. Le B-57G fut le premier avion d’attaque de série à être équipé d’un FLIR. Les B-57G ont servi en Asie du Sud-Est jusqu’en 1973. Ils ont notamment servi au-dessus de la piste Hô Chi Minh lors d’opérations de nuit. Un lot de onze de ses avions fut basé à Ubon-AB en Thaïlande pour des missions « discrètes » entre février 1970 et octobre 1972.

L’une des missions les plus surprenantes fut la neutralisation passive des équipements électroniques et le leurre des sites de radars anti-aériens Viêt-Minh. Les avions dévolus à cette mission étaient les EB-57E. Ils opéraient en plein jour sans aucune protection. Les EB-57E volaient à très basse altitude puis remontaient à haute altitude en larguant les leurres. Le cockpit avait totalement été revu de manière à pouvoir « encaisser » les G.

L’US Air Force a retiré du service son dernier B-57G en 1982, il appartenait à l’US Air National Guard. De nos jours, les derniers de ces avions encore en vol sont deux B-57G et deux RB-57F qui appartiennent à la NASA. Les B-57G remplissent des missions de développement d’armements tandis que les RB-57F remplissent des missions au service de l’US Meteorological Office. Un RB-57F a servi de 1979 à 1995 sous les couleurs de la FAA (Federal Aviation Agency) pour la calibration des radars de l’aviation civile américaine. Cet avion a été remplacé en 1995 par un British Aerospace C-29A.

Le seul client étranger du B-57 fut le Pakistan qui acquit en 1958 un lot de 25 appareils au standard B-57B. Les avions furent modifiés par l’apport d’un système de bombardement nocturne Georgia Peach. Les B-57B pakistanais servirent lors de la guerre indo-pakistanaise de 1970. Lors de ce conflit deux B-57B furent perdus: un abattu par un Mig-21 et un autre par Gnat. Les bombardiers pakistanais ont été remplacés dans le courant des années 80 par les Dassault Mirage 5.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : Martin RB-57F
Envergure : 37.30 m
Longueur : 20.92 m
Hauteur : 6.22 m
Motorisation : 2 réacteur Pratt & Whitney TF33-P-11A
Puissance totale : 2 x 7475 kgp. deux réacteurs d'appoint Pratt & Whitney J60-P9 de 1300kgp
Armement : -
Charge utile :
Poids en charge : 28540 kg
Vitesse max. : 770 km/h
Plafond pratique : 19500 m
Distance max. : 6435 Km
Equipage : 2
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Martin B-57

Profil Couleur

Profil couleur du Martin B-57

Vidéo

Histoire du B-57 dans l'USAF

A voir également

0
Le Tupolev Tu-16 est issu d’un projet de bombardier lancé dans les années 50 par A.N. Tupolev autour du nouveau réacteur développé par Mikouline,...

0
Conçu en 1944 en réponse à une demande de l'US Air Force concernant un bombardier à moyen rayon d'action très rapide. A l'époque, le...

0
Dans l'histoire aéronautique les V-Bombers, les bombardiers en V, étaient une série de bombardiers conçus au Royaume Uni à la fin des années 40,...
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.