Messerschmitt Me 264 Amerikabomber

Messerschmitt Me 264 Amerikabomber


Fiche descriptive

Appareil : Messerschmitt Me 264 Amerikabomber
Constructeur : Messerschmitt GmbH
Désignation : Me 264
Nom / Surnom : Amerikabomber
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 1942
Pays d'origine : Allemagne (IIIe Reich)
Catégorie : Avions expérimentaux
Rôle et missions : Prototype de bombardier stratégique, remorqueur de planeurs.

Histoire

Messerschmitt Me 264 Amerikabomber :
Le bombardier qui aurait du frapper New York

L’un des plus grands fantasmes de la Seconde Guerre mondiale était l’éventualité d’un bombardement de la côte est des États-Unis. C’est en partie en raison de ceci qu’une partie des infrastructures de l’industrie de défense fut transféré sur la côte ouest, en Californie. En effet les Américains craignaient moins les Japonais que les Allemands. Et pour cause, les services de renseignement alliés savaient pertinemment que l’industrie aéronautique du IIIème Reich développait des bombardiers capables de frapper New-York ou Washington-DC depuis des bases situés en France. L’un des très rares avions conçus dans ce but, fut un étonnant quadrimoteur, le Messerschmitt Me 264 Amerikabomber.

Dès 1937, les responsables du Reichsluftfahrtministerium (ou RLM) firent savoir qu’ils recherchaient un bombardier à très long rayon d’action capable de servir au sein des unités de la Luftwaffe. Trois constructeurs furent alors mis sur les rangs : Focke-Wulf, Junkers, et Messerschmitt. Le premier proposa le Ta 400, un ambitieux avion héxamoteur destiné à recevoir également des réacteurs, le second un héxamoteur plus classique désigné Ju 390 dérivé de son Ju 89, et le dernier un quadrimoteur de conception nouvelle désigné P.1061.

Si les trois projets étaient très différents tous avaient comme point commun d’être extrêmement avancés technologiquement parlant. Même le Messerschmitt P.1061 pourtant d’allure générale plus classique se détachait des avions de son époque. L’entrée en guerre de la France et du Royaume-Uni changea pourtant légèrement la donne. Chacun savait en Allemagne que les Américains livraient plus ou moins secrètement des armes et des avions aux Britanniques, surtout après la chute de la France en juin 1940. Désormais le projet se concentrait sur des frappes menées contre les usines américaines d’armement situées en Nouvelle Angleterre et sur une bonne partie de la côte est des USA. L’entrée en guerre de Roosevelt semblait imminente dans la tête des généraux allemands.

En janvier 1941, le projet Messerschmitt P.1061 fut baptisé Me 264 par les autorités allemandes et commandé à hauteur de trois prototypes et trois avions de présérie. La Luftwaffe lui attribua le nom d’Amerikabomber (le bombardier de l’Amérique) de manière plus ou moins officielle. Le projet de Focke-Wulf fut abandonné et celui de Junkers transformé en bombardier de reconnaissance à long rayon d’action.

Le premier prototype de l’avion, désigné Me 264V1, se présentait sous la forme d’un monoplan à aile haute cantilever propulsé par quatre moteurs en étoile. Ceux-ci étaient des Junkers Jumo 211J-1 d’une puissance unitaire de 1340 chevaux, et entraînant chacun une hélice tripale en métal. L’appareil était prévu pour un équipage de huit hommes. Construit intégralement en métal il disposait d’un empennage double dérive et d’un nez largement vitré. A l’instar de nombres d’avions de grande taille de l’époque le Me 264 disposait de roues à pneus très larges pour son train d’atterrissage. L’armement de l’avion tournait autour d’une charge offensive de 3000 kilogrammes, tandis que sa défense était assuré par deux canons MG151 de calibre 20mm et quatre mitrailleurs MG131 de calibre 13mm. Ces armes donnaient alors à l’avion une puissance de feu considérable pour un bombardier.

Ce premier prototype réalisa son vol inaugural le 23 décembre 1942. A l’époque, les États-Unis étaient en guerre contre le nazisme depuis déjà plus d’un an et l’Amerikabomber représentait un risque potentiel très lourd pour les Américains. Sa destruction était donc devenue une obsession pour l’US Army Air Force. Dans le même temps les deux autres prototypes étaient en cours d’assemblage, motorisés avec des BMW 801D d’une puissance unitaire de 1730 chevaux. Face aux harcèlements des bombardiers de la 8th Air Force américaine et de la Royal Air Force les responsables du RLM décidèrent de concentrer les moyens de Messerschmitt sur le développement des avions de chasse à réaction, et notamment du Me 262. De ce fait, le développement du Me 264 fut stoppé à l’automne 1943. Le bombardement de New York n’était plus un objectif prioritaire pour l’Allemagne nazie.

Cependant la carrière de l’avion ne s’arrêta pas net. Début 1944, le premier prototype fut versé à une unité de transport de la Luftwaffe afin de servir de remorqueur pour les planeurs d’assaut Messerchmitt Me 321. Mais l’avion n’y demeura pas longtemps, il fut détruit au sol lors d’un bombardement alliés le 18 juillet 1944. Quand aux deux autres prototypes, ils avaient été détruits dans des raids alliés, avant même leurs premiers vols respectifs.

Appareil très ambitieux, le Messerschmitt Me 264 demeure un des prototypes allemands les plus ambitieux de la Seconde Guerre mondiale. L’ironie du sort voulut que jamais cet avion ne put bombarder le sol américain alors que le petit hydravion japonais Kugisho E14Y, un appareil originellement destiné à la reconnaissance aérienne, a réussi ce tour de force, mais sur la côte ouest.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : Messerschmitt Me 264-V1
Envergure : 43.00 m
Longueur : 21.30 m
Hauteur : 4.32 m
Motorisation : 4 moteurs en étoile Junkers Jumo 211J-1
Puissance totale : 4 x 1340 ch.
Armement : 2 canons de 20mm
4 mitrailleuses de 13mm
3000 kg de bombes en soute
Charge utile :
Poids en charge : 55200 kg
Vitesse max. : 520 km/h à 3500 m
Plafond pratique : 8000 m
Distance max. : 12500 Km avec réserves de sécurité.
Equipage : 8
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Messerschmitt Me 264 Amerikabomber

Profil Couleur

Profil couleur du Messerschmitt Me 264 Amerikabomber

Vidéo

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données

A voir également

0
Conçu en tant que bombardier supersonique (voir trisonique) en vue de remplacer le Boeing B-52, le B-70 Valkyrie se caractérisait par une voilure dont...

0
En 1982, devant les avancées technologiques soviétiques, et craignant de perdre son rang parmi les grands constructeurs aéronautiques mondiaux, British Aerospace décida de lancer...

0
A partir de 1955, la logique du conflit Est-Ouest amena le Royaume-Uni, la France et la RFA à entreprendre le développement d’avions à réaction...
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

CONTENUS SIMILAIRES