Mitsubishi B5M Mabel

Mitsubishi B5M Mabel


Fiche descriptive

Appareil : Mitsubishi B5M Mabel
Constructeur : Mitsubishi Jukogyo K. K.
Désignation : B5M
Nom / Surnom :
Code allié / OTAN : Mabel
Variante :
Mise en service : 1938
Pays d'origine : Japon
Catégorie : Bombardiers avant 1950
Rôle et missions : Bombardier léger embarqué, bombardier torpilleur, avion d'entraînement avancé, avion de liaison.

Histoire

Mitsubishi B5M Mabel :
Dans l'ombre du B5N

Au cours des années 30, les opérations militaires que le Japon mena en Chine eurent un impact immédiat sur son équipement aéronautique. Parmi les conséquences de ce conflit, on retrouve l’expansion de la mission de bombardement torpillage embarqué au sein des unités de la Marine Impériale. Après avoir massivement utilisé des biplans d’origine étrangère, comme le B2M, une version locale du Blackburn Ripon britannique, l’aéronavale nippone s’orienta vers des avions de conception indigène. Plusieurs constructeurs se partagèrent ce marché parmi lesquels Mitsubishi avec un avion malheureusement relativement raté, le B5M.

C’est en 1935 que Mitsubishi annonça développer un nouvel avion d’attaque embarqué, à partir de plans et d’études dérivés des appareils alors en cours de conception aux Etats-Unis sous la houlette de Jack Northrop. Le projet japonais, désigné Ka-16, reçut l’approbation de Tokyo qui commanda l’avion sous la désignation prototype de 10-Shi. A la même époque, Nakajima annonça développer également de son côté un avion concurrent du Ka-16.

Le Ka-16 se présentait sous la forme d’un monoplan à aile basse cantilever disposant d’un train d’atterrissage tricycle fixe. Il possédait un moteur en étoile Mitsubishi Kensai 43 d’une puissance unitaire de 1 000 chevaux entraînant une hélice tripale en métal. Son armement se composait d’une mitrailleuse fixe type 97 de calibre 7.7mm et d’une mitrailleuse mobile type 89 d’un calibre similaire tirant en arrière. En outre, il pouvait emporter une torpille de 800 kg sous fuselage ou bien une charge de bombes équivalentes. L’avion était construit en bois et métal entoilé et disposait d’un cockpit triplace en tandem. Il réalisa son premier vol à la fin de l’année 1936.

Mis en opposition avec l’avion de Nakajima, le Ka-16 reçut la désignation de B5M au sein de la marine impériale nippone. Celle-ci passa commande pour 125 exemplaires de cet aéronef. Toutefois ce fut son concurrent qui gagna le marché sous la désignation de B5N. Malgré cette défaite commerciale, les B5M furent mis en service par les unités japonaises de bombardement embarqué.

Utilisés intensivement à partir de 1938, les Mitsubishi B5M furent affectés à des missions de torpillage mais surtout de bombardement contre les positions chinoises. A cette époque, les Américains affectèrent à l’avion la désignation de Mabel. Mais comme souvent les avions nippons étaient fortement méconnus des Occidentaux et surtout la désinformation jouait à fond du fait des services de contre-espionnage japonais. De ce fait l’US Navy ne sut jamais vraiment le nombre de ces avions en service.

Peu après Pearl Harbor, la marine impériale nippone retira du service en première ligne ses B5M afin de les affecter à des missions d’entraînement avancé et de liaison. Il semble qu’ils aient volé dans ce cadre jusqu’à la fin des hostilités en 1945. Au total, le B5M n’a été assemblé qu’à 125 exemplaires en tant que B5M1.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : Mitsubishi B5M1 Mabel
Envergure : 15.30 m
Longueur : 10.25 m
Hauteur : 4.30 m
Motorisation : 1 moteur en étoile Mitsubishi Kensai 43
Puissance totale : 1 x 1000 ch.
Armement : 2 mitrailleuses de 7.7mm
1 torpille ou 800 kg de bombes
Charge utile : Possibilité de transporter un passager sur strapontin
Poids en charge : 4000 kg
Vitesse max. : 380 km/h à 2300 m
Plafond pratique : 8250 m
Distance max. : 2300 Km à charge maximale
Equipage : 2 ou 3
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Mitsubishi B5M Mabel

Profil Couleur

Profil couleur du Mitsubishi B5M Mabel

Vidéo

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données

A voir également

0
Le Zeppelin-Staaken R.VI est la suite logique au R.V produit par les bureaux d’études Zeppelin et dont les performances furent jugées insuffisantes par le...

0
Devant la montée en puissance des risques de guerre entre l'Allemagne Nazie et l'Alliance Franco-Britannique le gouvernement suédois étudia l'acquisition de nouveaux matériels aéronautiques....

0
En 1938, Douglas décida de concevoir un nouveau bombardier moyen rapide destiné à l'US Army Air Corps. Bien que ce dernier n’avait émit de...
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.