Nord N.500 Cadet

Nord N.500 Cadet


Fiche descriptive

Appareil : Nord N.500 Cadet
Constructeur : Société Nationale de Constructions Aéronautiques du Nord
Désignation : N.500
Nom / Surnom : Cadet
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 1968
Pays d'origine : France
Catégorie : Avions expérimentaux
Rôle et missions : Prototype d'avion à décollage vertical

Histoire

Nord N.500 Cadet :
le convertible français

Dans le courant des années 50 et 60, la plupart des grandes puissances aéronautiques mondiales se lancèrent dans le principe des aéronefs convertibles, des machines capables de décoller à la verticale et de voler comme des avions. Toutefois à la différence avec les ADAV (Avions à Décollages et Atterrissages Verticaux) les convertibles disposaient d’hélices se transformant en rotors, à la manière des hélicoptères, lors des phases ascendantes et descendantes. Si les principaux convertibles furent américains, d’autres pays comme l’Allemagne de l’Ouest, le Canada, ou encore la France se lancèrent dans le développement de telles machines. Dans ce dernier pays ces études furent menées sur un petit prototype particulièrement ambitieux : le Nord N-500 Cadet.

En 1965, le Centre d’Essais en Vol fut chargé de travailler sur un concept de convertible français. A l’époque l’Armée de l’Air et l’ALAT croyaient qu’une telle machine serait capable rapidement de remplacer les avions et les hélicoptères alors en service comme le Sikorsky S-58 ou encore le Noratlas dans des missions aussi différentes que le transport de troupe, le transport de fret, voir même le sauvetage en mer. Le CEV décida que cet engin devait être développé et construit par la Société Nationale de Construction Aéronautique du Nord (SNCAN ou Nord) qui lui attribua la désignation de N-500.

Les travaux durèrent deux ans, sous la houlette d’une équipe issue de la Société Française d’Etudes et de Constructions de Matériels Aéronautiques Spéciaux (SFECMAS) et qui avait jadis travaillé sur le jet expérimental Gerfaut. Le N-500 se présentait sous la forme d’un monoplan à aile haute disposant de deux turbopropulseurs Allison d’origine américaine, à hélices carénées pivotantes sur 90°. Le fuselage de l’avion se limitait au strict minimum, avec notamment un empennage classique de petite taille. Il possédait un train d’atterrissage tricycle fixe. Le pilote prenait place sur un siège éjectable conçu spécifiquement. Si son avionique se limitait à quelques équipements seulement le N-500 emportait toutefois un radar météorologique Bendix, similaire à ceux alors en dotations sur des appareils comme l’Alouette II. Tout cela donnait au petit banc d’essais volant une allure très inhabituelle. Le SNCAN N-500 réalisa son premier vol le 23 juillet 1968 entre les mains du pilote d’essais Armand Jacquet.

Dès ce premier vol le N-500 Cadet, entre temps désigné Cadet par les équipes du CEV, s’essaya au vol en tant que convertible. Immatriculé F-WOFM, le N-500 avait la fâcheuse tendance à décoller en biais. Cette instabilité naturelle fut compensée par l’ajout de stabilisateurs sur les anneaux de carénage des hélices, mais également au niveau de l’empennage. Tous ces défauts firent que le Cadet ne réalisa réellement qu’un seul vol « longue distance » sur 175 km, et ce après avoir décollé comme un avion classique. Pour le reste les essais en vol du N-500 se limitèrent à des phases de translations entre le décollage vertical et le vol horizontal.

Au cours de l’été 1969, alors que la France s’était engagée dans un vaste programme de développement des hélicoptères militaires, celui là même qui devait à terme déboucher sur le SA-330 Puma et le SA-341 Gazelle, le programme du Nord N-500 fut abandonné. La France n’estimait plus les convertibles comme prioritaires pour elle, mais surtout le développement du N-500 avait été un gouffre financier pour l’industrie aéronautique nationale. Le Nord-500 fut le dernier avion développé par ce constructeur, qui par la suite fusionna avec la SNCASE et la SNCASO afin de donner naissance à Aérospatiale. Le N-500 demeure l’un des plus étranges prototypes français, avec notamment le Coléoptère.

Photos

Caractéristiques techniques

Modèle : SNCAN N.500 Cadet
Envergure : 6.14 m
Longueur : 6.58 m
Hauteur : 3.05 m
Motorisation : 2 turbopropulseurs Allison 250-C18
Puissance totale : 2 x 320 ch.
Armement : -
Charge utile : -
Poids en charge : 1300 kg
Vitesse max. : 350 km/h à 550 m
Plafond pratique : 1250 m
Distance max. : 175 Km
Equipage : 1
[...] Passez dans le comparateur...

Plan 3 vues

Plan 3 vues du Nord N.500 Cadet

Profil Couleur

Profil couleur du Nord N.500 Cadet

Vidéo

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données

A voir également

0
Constructeur majeur dans l’histoire aéronautique North American fut un des avionneurs les plus prolifiques des années 1930 à la fin des années 1960. Le...

0
Conçu en vu d’étudier les performances des appareils à voilure en flèche inversée, le Grumman G-712, ou X-29 dans la nomenclature USAF, effectua son...

0
À la fin de la seconde guerre mondiale, l'Argentine était devenue la neuvième puissance économique à l'échelle internationale. Toutefois, l'Argentine ne disposait que d'avions...
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.