C’est un exercice important autant pour la cohésion que pour l’interopérabilité des forces française. Depuis ce lundi 15 janvier 2018 les hommes et les femmes de l’Armée de l’Air et de l’ALAT s’exercent à travailler main dans la main avec les forces spéciales. Articulé autour de la Base Aérienne 118 de Mont-de-Marsan cet exercice est baptisé Athéna.

Si la France possède depuis plusieurs années une capacité de réaction rapide dédiée aux opérations spéciales qui la place tout en haut des nations importantes dans le monde, il ne faut cependant pas se reposer sur ses lauriers. Et c’est certainement dans cet état d’esprit que fut pensé cet exercice, le premier par son ampleur en 2018.

Les dragons-paras et leur « taxi » !

Outre les personnels du Commando Parachutiste de l’Air n°10 et du 13ème Régiment de Dragons Parachutistes ce sont donc des effectifs de plusieurs unités de l’Armée de l’Air et de l’Aviation Légère de l’Armée de Terre qui participent à Athéna. En plus de la BA 118 l’exercice se déroule sur le tout proche champs de tir girondin de Captieux ainsi que sur les installations du Centre de Formation Initiale Parachutiste de Caylus dans le Tarn-et-Garonne.

Niveau aéronefs ce sont principalement des hélicoptères qui sont engagés : Caracal et Cougar pour le transport des troupes et Tigre pour l’appui aérien rapproché. Quant aux avions outre les Transall pour le largage de parachutistes l’exercice engage des Rafale de l’Escadron de Chasse 2/30 Normandie-Niemen (qui jouent ici à domicile) ainsi que deux SOCATA TBM-700 pour les missions de liaisons et de transport d’état-major.

Tigre et Rafale, la composante d’appui d’Athéna.

L’un des aspects les plus importants d’Athéna est l’interopérabilité essentielle aux unités pour préparer aux futurs interventions en opérations extérieures. Et tous les scenarii n’engageront certainement pas d’hypothétiques missions en région désertique mais aussi dans un cadre type centre-Europe comme durant la guerre froide. Pour ce dernier Mont-de-Marsan est idéal. Niveau météo pour l’instant cet exercice est assez humide, vu les précipitations de pluie que connait la région.

Photos © Ministère des Armées.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom